Auteur : Ariane Gagnon

royaume scotch tape, livre du constant désir, la sueur des airs climatisés, leonard cohen, simon boulerice, poésie, poésie québécoise, poésie contemporaine, chloé-savoie bernard, livre, littérature, lecture, les livres qui font du bien, le fil rouge lit, bibliothérapie, #lefilrougelit

3 livres pour s’initier à la poésie… différemment!

Ces derniers temps, plusieurs de mes ami.e.s m’ont demandé conseil pour commencer à approfondir leurs connaissances en matière de poésie. Souvent, mes proches n’avaient que tâtonné ce style de littérature bien particulier lors de lectures imposées au secondaire ou au cégep, et trouvaient que ce qu’ils avaient déjà lu était… comment dire? Poussiéreux? Advertisements

adaptation cinématographique, adaptation de roman, amour, été, bibliothérapie, bonjour tristesse, famille, françoise sagan, le fil rouge, le fil rouge lit, lecture, les livres qui font du bien, littérature française, livre, roman

Bonjour Tristesse, un roman résolument moderne

Si vous ne connaissez pas Françoise Sagan, quelques recherches à son sujet vous feront probablement tomber amoureux.ses de cette femme écrivaine qui connut le succès très tôt. C’est qu’elle vivait à 100 à l’heure, Françoise… métaphoriquement et littéralement (c’était une grande fan d’automobiles et de vitesse). C’est avec son premier livre, Bonjour Tristesse, qu’elle connut en 1954 le succès à l’âge de dix-huit ans. Ce roman, dont le titre est inspiré d’un poème de Paul Éluard, eût un succès fulgurant en librairie, et Sagan gagna le surnom de « charmant petit monstre » de la littérature. Synopsis Cécile, son père Raymond et Elsa, l’amante de celui-ci, comptent bien profiter de leurs quelques semaines dans une villa en bord de mer pour faire la fête, paresser et courir les événements mondains. L’arrivée d’Anne, une femme pleine d’esprit et stricte qui apprécie les choses de bon goût et la culture, vient rompre la dynamique du joyeux trio. D’abord, c’est la fin de l’oisiveté pour Cécile, qui doit faire face à son échec scolaire et doit se mettre …

Margaret Atwood, The Handmaid's Tale, La Servante Écarlate, le fil rouge, le fil rouge lit, #lefilrougelit, Hulu, série télé, série télévisée, littérature canadienne, dystopie, science-fiction, adaptation, adaptation cinématographique, adaptation de roman, féminisme,

La servante écarlate : une dystopie d’actualité, sur papier comme à l’écran

On parle beaucoup, ces temps-ci, de la pertinence de plusieurs œuvres de fictions dystopiques. Malheureusement, à l’ère de Donald Trump, de nombreux livres de science-fiction semblent pâlir lorsque comparés à la réalité absurde du paysage politique américain. C’est peut-être pourquoi Hulu a décidé d’adapter l’œuvre de Margaret Atwood La Servante Écarlate (v.o. The Handmaid’s Tale) plus de 30 ans après sa publication originale. Étant une grande fan de l’auteure canadienne, j’ai décidé de lire le roman et de le comparer à la série. Le synopsis Dans une société totalitaire où la religion domine sur la politique, les femmes sont maintenant divisées en trois classes : les Marthas, qui sont chargées de l’entretien et de la cuisine, les Épouses, qui sont les seules femmes à avoir un peu de pouvoir et qui dominent sur la maison, et les Servantes Écarlates dont le seul rôle est la reproduction. Les femmes ne peuvent plus lire, plus écouter de musique, elles doivent chacune porter un uniforme typique à leur caste. Celles qui sont jugées comme étant trop vieilles ou …

accord bière et livre, Amour, Bibliothérapie, couple ouvert, espace public, Le fil rouge, le fil rouge lit, lecture, les livres qui font du bien, littérature, Littérature canadienne, livre, next year for sure, polyamour, polygamie, Roman, Scribner, sexe, zoey leigh peterson

Accord bière et livre : polyamour et bière sûre

Kathryn et Chris, les principaux personnages de Next Year for Sure de Zoey Leigh Peterson, s’aiment depuis neuf ans et cohabitent dans un douillet petit nuage routinier et affectueux, jusqu’à ce que Chris confie à sa conjointe son attirance (affectueuse et mentale, et non sexuelle en premier lieu) pour Emily. Ils décident donc mutuellement d’ouvrir leur couple, et c’est ainsi que Chris commencera à donner rendez-vous à Emily, avec l’approbation et l’encouragement de son amoureuse. Bien sûr, les choses sont rarement aussi simples lorsque l’on s’engage dans une relation polyamoureuse…

Autour des livres : rencontre avec Mireille Bertrand, attachée de presse

Mireille Bertrand oeuvre comme attachée de presse dans le domaine du livre depuis près de 30 ans. Débutant sa carrière aux éditions françaises, c’est auprès des plus grands éditeurs qu’elle apprend le métier ;  Larousse, PUF, Actes Sud, L’École des loisirs, Armand Colin, Québec Amérique, etc. Grande passionnée, elle décide ensuite de voler de ses propres ailes en fondant sa propre entreprise dans le milieu du livre. Nous lui avons donc soumis notre fameux questionnaire Le Fil Rouge, afin de mieux connaître ses goûts et ses habitudes en ce qui concerne la lecture et l’écriture. 1. Quel est ton premier souvenir en lien avec la lecture? En 4e année du primaire, j’avais gagné un prix et mon professeur avait ouvert sa belle grande armoire en bois gardée sous clé dans laquelle se trouvaient plusieurs items tous intéressants pour des jeunes de mon âge. Je me souviens avoir choisi un très bel album (il était très grand), et il s’intitulait: Une poule, un oeuf et un bâton. Je me rappelle de l’avoir lu des dizaines et des dizaines …

Relire la série « Le Roman de Sara » d’Anique Poitras à 28 ans #jelisunlivrequébécoisparmois

Je ne sais pas pour vous, mais lorsqu’un auteur me marque particulièrement, c’est comme s’il faisait partie intégrante de ma famille. Le tout est d’autant plus vrai lorsqu’il s’agit d’un auteur qui m’a marquée pendant ma jeunesse, car on dirait que les récits que nous lisons lors de notre âge formateur nous marquent au fer rouge. C’était le cas d’Anique Poitras et de sa sublime série « Le Roman de Sara ». C’est probablement pourquoi j’étais si troublée d’apprendre sa mort en décembre dernier. J’étais secouée, et, pour faire mon deuil, j’ai décidé de relire sa trilogie qui avait marqué ma préadolescence : La Lumière blanche, La Deuxième Vie et La Chambre D’éden. 

Les Moomins : un coup de foudre finlandais

Une des émissions pour enfants à avoir le plus marqué mon imaginaire fut les Moomins. Quand j’étais petite, je n’étais pas tellement une enfant qui aimait être vissée devant la télévision : je préférais de loin regarder des livres ou jouer à des jeux de rôles avec mes amis et ma famille. J’avais une imagination plutôt débordante (pour le meilleur et pour le pire) et un sérieux presque adulte dans mes mises en scène. Cette famille d’hippopotames blancs finlandais et leurs amis m’ont séduite par leur singularité, et par le fait que les morales qui résonnaient dans leurs histoires n’infantilisaient jamais le public. Là où la majorité des séries pour enfants misaient sur le grotesque, les Moomins, eux, misaient sur la philosophie.

Géolocaliser l’amour : chroniques de l’étendue des possibles amoureux

Au début de l’automne, Simon Boulerice, véritable Xavier Dolan du monde littéraire, lançait Géolocaliser l’amour aux Éditions de ta Mère, un «roman en poèmes» ayant pour thème la quête de l’amour, version moderne.  Car si trouver l’âme soeur a toujours été un casse-tête, ce n’est pas plus facile à l’ère des réseaux sociaux et des applications de rencontres, peu importe ce que nos parents en pensent.