Autour des livres
Laisser un commentaire

Autour des livres : Rencontre avec Louba-Christina, collaboratrice chez Le fil rouge

11825850_611456912330614_1599466021940270250_n1. Quel est ton premier souvenir en lien avec la lecture?

Mon premier souvenir en lien avec la lecture remonte à très loin, mais je revis régulièrement cet instant dans mon esprit. Il est pour moi bien plus qu’un souvenir concernant la lecture, c’est avant tout l’un de mes plus beaux souvenirs d’enfance. Je le conserve précieusement dans le creux de ma mémoire.

C’est samedi ou peut-être dimanche, certainement un jour de congé parce que nous sommes tous là, maman, papa, mon petit frère et moi. Ce dernier, maman et moi jouons dans le grand lit des parents. La grasse matinée. La lumière entre par toutes les fenêtres et nous bombarde de rayons jaunes. Papa est de retour de la station d’essence, où il est allé faire le plein de la voiture. Il a pour nous un cadeau. Un livre. Un immense livre, rempli de contes merveilleux.
Je tourne les pages. Maman nous fait la lecture. Les images me fascinent. Je me demande qui sont tous ces personnages, ce roi qui traverse nu une grande rue remplie de ses sujets, Cendrillon, Blanche-Neige, Chaperon rouge, le vilain petit canard, la petite fille aux allumettes, la princesse aux petits pois et même Narcisse. Me voilà habitée pour toujours par tous ces nouveaux amis un peu étranges. Aujourd’hui, ils sont toujours là, ancrés dans ma propre création et dans ma vision du monde.

C’est un épisode qui s’est probablement reproduit à quelques reprises, puisqu’au final c’est toute une collection de livres géants et colorés que j’aime encore lire et parcourir aujourd’hui, mais toutes les prises se sont superposées pour créer un seul moment.

2. Avais-tu un rituel de lecture enfant ou un livre marquant ? Et maintenant, as-tu un rituel de lecture?

Je ne me souviens pas d’un rituel de lecture du temps de mon enfance ou d’un livre marquant outre les grands livres des contes des frères Grimm et de Perrault. Mais davantage de ce que je dévorais un peu avant le début de l’adolescence et à l’adolescence. Vers l’âge de 10 ans, je collectionnais les romans jeunesses de la série Le club des baby-sitters et de la collection Frissons. Les séries d’Harry Potter et de Quatre filles et un jeans ont suivis quelques années après.

Puis j’ai découvert le Journal d’Anne Franck.

Aujourd’hui, je lis tous les soirs avant d’aller dormir. Surtout des ouvrages québécois (romans, nouvelles, bande-dessinées, essais et trop peu de poésie !). Je rêve d’un monde où je pourrais lire tout le jour comme je le faisais plus jeune. Parfois je m’octroie un tel moment et je le savoure pleinement.

3. As-tu une routine d’écriture, des rituels ? Dans quel état d’esprit dois-tu être pour écrire?

Cette question arrive à point, puisque je viens tout juste de m’installer dans une mignonne petite maison à Percé, où j’amènerai à terme un projet d’écriture qui m’habite depuis un certain temps déjà.

Après quelques jours, j’ai pu noter ou renoter certains aspects de mon rituel d’écriture. Par exemple, aujourd’hui, je me suis rendue compte que je n’arrivais pas à écrire sur mon ordinateur s’il y avait une fenêtre et du mouvement derrière l’écran, alors qu’écrire à la main, assise à une fenêtre avec vue sur l’extérieur, ça me va.

J’ai aussi compris qu’il me fallait un silence monastique pour écrire de la fiction. Je dois entendre et voir ce qui se traduit en moi.

Pour écrire, ma tête doit être vide de toutes préoccupations (tâches ménagères, émotions négatives, paperasse, attente quelconque, etc.). J’ai besoin de tout l’espace en moi et autour de moi et de trouver mon propre rythme de travail. Il me faut un horaire, mais un horaire avec lequel je peux encore jouer.

4. Quels sont les livres qui t’ont donné envie d’écrire ?

Libérez votre créativité de Julia Cameron. Ce livre m’a fait comprendre que je pouvais aussi écrire si j’en avais envie et d’oser le faire d’abord et avant tout pour moi et parce que j’en ai envie tout simplement. Il m’a permis d’acquérir une certaine confiance en mes capacités.

Mais l’envie d’écrire vient de beaucoup plus loin que ça. Elle vient de l’essence même de qui je suis et de mon besoin perpétuel de noter mes pensées et de partager avec autrui.

5. Quel est le livre qui t’a le plus fait cheminer personnellement et pourquoi ?

Libérez votre créativité de Julia Cameron (oui, oui !). Probablement pour les mêmes raisons partagées dans la réponse précédente.

6. Si tu pouvais vivre dans un monde littéraire, ce serait lequel ?

Le seul monde littéraire auquel je pense est celui de la trilogie À la croisée des mondes de Philip Pullman, principalement pour l’omniprésence des mondes parallèles. Je suis complètement fascinée par cette théorie.

7. Quel livre relis-tu constamment sans même te tanner ?

Le Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry, le Journal d’Anne Franck et Valentin, une mignonne bande-dessinée écrite par Yves Pelletier et illustrée par Pascal Girard.

Autrement, je m’apprête à relire plusieurs romans découverts ces dernières années pour aller chercher de l’inspiration ou de l’énergie et écrire à mon tour quelque chose d’intéressant et de pertinent. Sur ma liste il y a : Les filles bleues de l’été de Mikella Nicol, Le vertige des insectes de Maude Veilleux, La marche en forêt et Le Mur mitoyen de Catherine Leroux, Les laboureurs du ciel d’Isabelle Forest et Les carnets de Douglas de Christine Eddie.

8. Quel est ton mot de la langue française préféré ?

Vertige.

9. Quel livre aurais-tu aimé avoir écrit ?

Un seul poème de Sylvia Plath, n’importe lequel.

10-Si tu écrivais ta propre biographie, quel serait le titre?

Je vais devoir y réfléchir plus longuement. D’ici là, le temps aura passé et ça fera un ou deux chapitres de plus à mon histoire.

Advertisements
This entry was posted in: Autour des livres

par

Le fil rouge est un blogue littéraire créé par deux amies, Marjorie et Martine, toutes deux passionnées par la littérature et par les vertus thérapeutiques de celle-ci. Notre approche face aux bouquins est liée à la bibliothérapie, car nous pensons sincèrement que la lecture procure un bien-être et que les oeuvres littéraires peuvent nous aider à cheminer personnellement. Nous tenons aussi à partager notre amour pour les bouquins, l’écriture, la création et sur les impacts positifs de ceux-ci sur notre vie et notre bien-être. Notre mission première est de favoriser la découverte de livres et de partager l’amour de la lecture, car ceux-ci peuvent avoir des impacts sur nos vies et sur notre évolution personnelle. Que ce soit le dernier roman québécois qui fait parler de lui, le vieux classique, le livre de cuisine ou bien même le livre à saveur plus psycho-pop, chez Le fil rouge, on croit fermement aux effets thérapeutiques que peuvent apporter la lecture et la littérature. Voilà pourquoi les collaboratrices et les cofondatrices se feront un plaisir de vous faire découvrir des bouquins qui leur ont fait du bien, tout simplement.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s