Mois : novembre 2015

Le fil rouge recherche des collaborateurs-collaboratrices!

L’année dernière, nous avions lancé une bouteille à la mer pour ajouter des collaborateurs à notre équipe et ce fût un franc succès. Nous avons découvert et connu des filles passionnées de livres qui, depuis 12 mois déjà, écrivent sur le blogue pour vous partager leurs coups de coeur! Nous avons donc décidé de tenter l’expérience cette année encore! Alors si vous avez envie d’écrire au minimum un article par mois sur les livres, n’hésitez pas à nous envoyer vos candidatures avant le 15 décembre.  Écrivez-nous un courriel à lefilrouge3@gmail.com en joignant à vos courriels : 1- Une critique littéraire 2- Une courte description de toi (+ des liens vers vos réseaux sociaux (Instagram, FB, Pinterest, si vous en avez!) 3- 3 ou plus, idées de prochains articles 4- Tes 5 livres préférés 5- Et explique-nous pourquoi tu voudrais écrire pour Le fil rouge On a hâte de vous lire et de vous connaitre,   Martine et Marjorie Advertisements

Le fil rouge propose le défi bouquinerie thérapie

Pour décembre, nous avons eu l’idée de créer un petit défi en lien avec la lecture, l’écriture et la création tout au long du mois. Ce défi au nom de DÉFI BOUQUINERIE proposera tous les jours une réflexion ou une action à poser, toujours en lien avec les livres et le bien-être. Ainsi, chaque matin, on publiera sur le blogue un article expliquant le petit défi qu’on vous lance quotidiennement et sur Instagram une photo dudit défi. Libre à vous de ne pas participer à tous les jours au défi, mais aussi seulement à ceux qui vous intéresse et qui vous tente.  J’ai préparé un petit graphique pour vous présenter les défis quotidiens! N’hésitez pas à le partager sur les réseaux sociaux pour que le plus de gens participent 🙂 Rejoignez nous sur Instagram sous le mot-clé #DefiBouquinerie pour partager vos expériences!

Le pigeon

J’ai toujours beaucoup aimé les récits où les personnages sont prisonniers de leurs perceptions, contraints de faire face à un événement en apparence banal, mais qui, pour eux, prend des proportions démesurées. Peut-être est-ce parce que ma nature anxieuse trouve un certain réconfort dans ce genre de récits, une sorte de « quand on se compare, on se console »? Toujours est-il que j’aime tellement les histoires de cette nature que j’en ai fait mon sujet de mémoire pour la maîtrise, et qu’une bonne majorité des nouvelles que j’écris abordent cette thématique! J’aimerais aujourd’hui vous faire découvrir un petit roman dans cette veine, qui compte parmi mes préférés du genre. La plupart des gens connaissent l’auteur Patrick Süskind pour son chef-d’œuvre Le Parfum, maintes fois réédité et adapté au cinéma. Toutefois, peu de gens ont entendu parler de son roman Le Pigeon, texte de 89 pages qui gagne à être connu. Ce court roman raconte l’histoire de Jonathan Noël, un vigile de banque âgé d’une cinquantaine d’années, pour qui la vie est un long fleuve tranquille… et …

Autour des livres : Rencontre avec Marjorie, cofondatrice du Fil rouge

Connaissez-vous le questionnaire de Proust ? Il s’agit de questions posées par l’auteur Marcel Proust, principalement connu pour sa majestueuse oeuvre À la recherche du temps perdu. Celles-ci permettent de mieux comprendre ou connaitre quelqu’un. Dans ce questionnaire, on y trouve des questions telles que La fleur que j’aime ou Mes héroïnes préférées dans la fiction. L’animateur littéraire Bernard Pivot s’est inspiré de ce questionnaire pour créer le sien, qu’il faisait passer à ses invités à son émission Bouillons de culture. C’est ainsi que m’est venue l’idée de créer un questionnaire Le fil rouge où on pourrait en apprendre davantage sur une personne, et ce, au sujet de ses habitudes de lecture, de création, d’organisations et au niveau de ses préférences littéraires. Pour cette édition, on vous présente Marjorie, une des Cofondatrices du Fil rouge, bachelière en littérature, entrepreneurE en devenir et curieuse invétérée. Après avoir publié plus d’une centaine d’articles pour le blogue, organisé la gestion des articles et des réseaux sociaux, voici une immersion dans ses habitudes de lecture, de création et d’écriture. …

Faire l’amour : des vraies histoires de sexe raté (ou pas)

« Parfois c’est merveilleux, on en voudrait pour toute la nuit, parfois c’est dégueu, on anticipe seulement la fin avec impatience, parfois c’est la passion, le désir d’une nuit, l’amour d’une vie. Mais « peu importe que ce soit la faute à la reproduction de l’espèce, que ça dure 72 heures ou 15 ans, ça reste un foutu miracle électrisant, deux êtres qui se désirent ». Bam. »

La liste des livres les plus réconfortants selon les rédactrices du Fil Rouge

  L’automne commence pas mal à ressembler à l’hiver, non? Ce n’est pas grave, ça veut dire qu’on peut encore boire plein de tisane, porter nos pulls préférés et nos plus gros bas de laine. JOIE! Quoi de mieux qu’un bouquin qui nous réchauffe le cœur pour accompagner tout ça? J’ai demandé à mes copines blogueuses du Fil Rouge quelles étaient leurs lectures préférées d’automne. Je vous les partage pour que vos puissiez vous aussi en profiter, emmitouflée dans une grosse couverture! Voici notre liste, en vrac: Des classiques: Fanie: Les Hauts de Hurlevent d’Emlily Brontë Karina: Jane Eyre de Charlotte Bronte Raphaëlle: Le Petit Prince de Saint-Exupéry  – Un classique, lu et relu à différents moments de ma vie. De la poésie: Alexandra: Paroles de Jacques Prévert – Il a réconforté à de nombreuses reprises mon petit cœur d’automne! Un peu de quétaine: Valérie:  Et si c’était vrai de Marc Lévy  – Ô combien quétaine, mais ô combien réconfortant pour le cœur! Des bandes-dessinées: Louba-Christina: Paul à Québec de Michel Rabagliati Des lectures québécoises: Martine: Ce n’est pas une façon de dire adieu …

Le regard porté vers la fenêtre

Dans ce premier roman, Fanny Britt nous offre le portrait d’une femme entière, toute en délicatesse et en dureté et parsemée d’une pensée récurrente, et si ? Et si la vie que vous avez depuis 15 ans ne vous tente plus parfois? C’est le cas du personnage principal Tessa, agente d’immeuble, mère de trois garçons et en couple depuis 15 ans avec le père de ses enfants. Cette Tessa, toujours au bord d’un précipice, au sommet de la tristesse. Elle se demande toujours un peu ce que serait sa vie, si elle était autrement. Et c’est l’apparition de son premier vrai amour qui la ramène à se questionner de plus belle. Cet amoureux qui a toujours été présent au fond d’elle-même réapparait dans son quotidien de mère qui transporte des ponts. Elle sera alors complètement chamboulée. Accepter ou refuser de revoir celui qui est à la base même de cette envie de tout lâcher ? « Dans les chansons, les films, et les milliers de pas parcourus sur les trottoirs de ma ville ». Encore …

Mangamania

Depuis quelques semaines j’ai l’impression de retomber en enfance. Je me suis remise aux mangas. Lorsque j’avais neuf ou dix ans, mon frère et mon cousin m’ont introduite à l’univers de la bande dessinée japonaise avec les tomes de Dragon Ball. Certains pourraient dire qu’il ne s’agit pas d’une lecture pour enfant, mais bon. Je ne comprenais pas tout et je passais outre sur plusieurs aspects qui apparaissaient comme banaux pour une jeune fille d’à peine quatrième année du primaire. J’aimais l’humour des personnages. J’adorais Sangoku, être naïf et ô combien attachant. J’ai donc farfouillé à travers les quarante-deux tomes de Akira Toriyama. Ayant apprécié mon expérience, j’ai vagabondé de Yu Gi Oh à Naruto, sans jamais vraiment accrocher. Il aura fallu que j’aie vingt-quatre ans et toutes mes dents pour replonger dans le monde des mangas. C’est sous la forme de Death Note qu’est apparu mon nouvel amour de la bande dessinée japonaise. Netflix avait été un préambule à ma découverte puisque j’y avais écouté quelques émissions de la série adaptée. Il aura suffi …

Table rase, une pièce de théâtre féministe, crue et drôlement émouvante

Mercredi dernier, j’ai eu la chance d’assister à la première de Table rase, une création de Transthéâtre en co production avec Collectif Chiennes à l’Espace libre. Cette pièce de théâtre est féministe, drôle et profondément ancrée dans ma génération. On rit, on pleure, on réfléchit surtout, et on a envie d’être amie avec les filles de la pièce. Table rase, c’est une histoire d’amitié tumultueuse, franche, belle, et ô combien éternelle. Écrit par Catherine Chabot avec la collaboration de Brigitte Poupart et du collectif Chienne, le texte est cru, beau, poétique et va droit au coeur. Les six actrices, toutes meilleures les unes que les autres, Vicky Bertrand, Marie-Anick Blais, Catherine Chabot, Rose-Anne Déry, Sarah Laurendeau et Marie-Noëlle Voisin, livrent des performances plus vraies que vraies. C’est à se demander parfois, improvisent-elles? Le naturel leur colle à la peau. J’étais subjuguée par l’authenticité qui sortait de leur bouche, elles déclaraient des mots qui résonnent en nous, en toutes ces filles d’aujourd’hui. Les six amies depuis toujours se retrouvent dans un chalet pour vivre un souper de filles. La mise en scène de …

Des papillons pis de la gravité, tout en humour et en légèreté

Je vais commencer par une confession; je n’ai jamais lu la série Au-delà de l’univers de Alexandra Larochelle. En fait, la confession est plus que je n’ai jamais voulu la lire parce que j’étais une enfant jalouse. Jalouse de quelqu’un que je ne connais ni d’Adam, ni d’Ève, simplement parce que tout le monde parlait de sa série de livres qu’elle avait écrite à un si jeune âge et que j’aurais dont voulu être à sa place. Une fois la crise de jalousie juvénile terminé, j’ai sporadiquement continué à me  demander si elle avait écrit autre chose et c’est comme ça que je suis tombée sur son blogue, par presque hasard, il y a un an ou deux. J’y ai découvert une jeune femme avec une plume humoristique, accrocheuse et de son temps. C’est donc un peu pour toutes ces raisons que j’avais plutôt hâte d’avoir Des papillons pis de la gravité  entre les mains. Premièrement, il faut savoir que c’est un roman clairement axé vers un public adolescent, ce que j’essaie de plus en …