Mois : novembre 2014

Le client a toujours raison

Le client a toujours raison Cet été, je suis tombée par hasard sur une vidéo qui se nommait «Le client a toujours raison», je fus immédiatement intriguée. Cette web série de huit épisodes s’écoute rapidement et se trouve à être une vraie thérapie pour toutes les personnes qui travaillent ou qui travaillaient au service à la clientèle. Trouvant l’idée ingénieuse, j’ai voulu rencontrer la conceptrice de ce projet ! Qui est Émilie Bossé ? Émilie Bossé est une jeune femme qui a toujours su qu’elle voulait travailler dans le monde de l’art. Déjà au secondaire, elle suivait des cours de théâtre. Aujourd’hui, elle est dans la cohorte 2014-2015 aux Ateliers Danielle Fichaud en plus d’avoir fait un certificat en interprétation théâtrale à Trois-Rivières avec comme professeurs Rita Lafontaine. Elle a aussi complété un DEC à Saint-Hyacinthe en exploration théâtrale. C’est également la première fois qu’elle est la réalisatrice, productrice, scénariste et actrice principale de Le Client a toujours raison. Nous pouvons dire qu’Émilie est une femme autodidacte ! D’où est venue l’idée de construire une websérie ? …

Traders, hippies et hamsters : du socialisme au capitalisme

Imaginez deux sexagénaires libres et extravagants qui ont vécu une grande partie de leur vie dans une commune et qui décident de se marier. Imaginez un fils qui quitte, en secret, ses études universitaires pour aller travailler à la bourse ; institut capitalisme qui comblerai de dégout ses parents. Imaginez une fille qui dédit sa vie à aider les enfants plus démunis sans essayer de s’aider elle-même. Imaginez une jeune femme trisomique qui rêve d’indépendance, d’amour et surtout de sexe. Vous avez ces images en tête ? Et bien, vous êtes prêts à embarquer dans ce roman de Marnia Lewycka. Ce récit fait le portrait d’une famille éclectique à travers la vision de Doro, la mère hippie qui veille tant bien que mal sur tous ses proches : Clara la sœur qui ne réussit malencontreusement pas à trouver le bonheur dans l’altruisme et Serge qui s’épanouit dans des valeurs contraires à tout ce qu’il  lui a été inculqué enfant. C’est avec Doro, Clara et Serge qu’on découvre comment était la vie dans une commune dans les années …

Mon expérience au Salon du livre de Montréal

Depuis que j’ai 16 ans, je vais au Salon du livre de Montréal. Cet événement est une religion pour moi. Peu importe ce que je fais dans cette semaine, je dois trouver un moment pour y aller. Même si je sais qu’il va y avoir un million de personnes, que je vais me sentir frustrée car je vais être coincée, que je vais stresser car je dois arriver une heure à l’avance au kiosque de l’auteur que je veux aller voir. Eh oui, je me mets une heure à l’avance pour rencontrer un-e écrivain-e que j’aime. En fait, chaque fois que je vais au Salon du livre de Montréal, c’est principalement pour rencontrer ces personnes. Parce que pour moi, les rencontrer, c’est comme rencontrer une «Rock star». Je veux dire par là, que peu importe le roman qu’ils ont écrit, j’ai aimé leur lecture, leur écriture, leur histoire et cela représente tellement pour moi que je me dois absolument de les remercier de m’avoir droguée à la lecture. J’ai toujours des ami-e-s qui veulent venir …

Chroniques d’une anxieuse : Chez le psy

La première fois qu’on m’a dit que je devrais peut-être aller consulter, je l’ai un peu (beaucoup) mal pris. Je me disais : « Ben voyons donc! J’suis pas si folle que ça! ». Et ce n’est que cinq ans plus tard que je me suis retrouvée assise dans une chaise longue, face à Monsieur M., dans un silence des plus complets, pendant que lui notait le peu qui sortait de ma bouche. J’étais tétanisée par le simple fait de raconter ma vie, dans ses moindres détails, à un inconnu. Je ne savais pas, moi, comment faire ça… « raconter ma vie »! Je la trouvais pas tellement intéressante et je me demandais ce qui était pertinent ou non à dire à un psychologue. Je me censurais moi-même avant même d’avoir dit quoi que ce soit. Je me posais trop de questions et ça tournait à cent mille à l’heure dans ma tête. Pis j’avais les mains moites. J’essayais de les essuyer subtilement sur mes pantalons en espérant que Monsieur M. ne s’en rende pas compte. …

La petite fille qui rêvait d’être Lady Oscar

La petite, c’est Hélène, une jeune fille, qui rêve d’être Lady Oscar, une héroïne de dessins animés. Le vieux, c’est Roger, homme qui attend la mort, assis sur son balcon, à boire une bière. Ces deux-là vont développer une amitié sincère et franche, malgré les années qui les séparent. Le roman décrit avec brio le passage de l’enfance à l’adolescence et les difficultés que provoque ce changement.

4 chaines Youtube à découvrir pour satisfaire la féministe en vous

Il y a quelques semaines, j’ai fait un article sur les chaines Youtube pour les « foodies », j’ai décidé de récidiver cette semaine en vous proposant quatre femmes qui tiennent des chaines Youtube  parlant de féminisme, d’identité et de sexualité. Laci Green et Sex+ Laci Green se décrit elle-même comme une activiste de l’éducation sexuelle. C’est une des premières à avoir fait des vidéos parlant de la sexualité des femmes, dans une perspective féministe, sur Youtube et avec plus d’un million d’abonnés, on ne peut pas vraiment questionner sa pertinence. C’est vraiment un incontournable sur Youtube . Marina et Marinashutup Marina, c’est ma nouvelle découverte. En plus de faire des vlogs sur une multitude de sujets, elle fait, à tous les vendredis, feminist fridays.  Chaque semaine, elle propose un sujet touchant les femmes et donne son opinion, toujours bien construite et réfléchie sur ce même sujet. Lindsay de Sexplanations Sexplanations est une chaine semblable à celle de Laci Green, mais faite par une sexologue. Elle y couvre plusieurs sujets, dont celui du consentement et du spectrum des …

Quand on voyage dans les Europes

              Il y a de ça un an et demi, j’ai fait ce que bien des jeunes adultes en quête d’aventure font: j’ai paqueté mon sac à dos et je suis allée me perdre dans les Europes. Mon voyage était relativement planifié d’avance: mon amie et moi avions déjà réservé nos auberges, on était un peu dans la ouate. Quand j’y repense, je me rappelle à quel point j’étais fière d’être partie 1 mois (dont deux semaines seule), mais je me dis aussi que c’était un voyage de novice dans un chemin mille fois tapé… Mais ça, j’essaie de pas trop y penser, question de ne pas enlever toute la beauté à mon voyage.

Trois fois par jour

J’ai découvert le blogue de Trois fois par jour à ses tout débuts, au moment où personne n’en parlait et où il n’y avait que 3 recettes. Vous n’êtes surement pas sans savoir que c’est la chanteuse Marilou et son amoureux, Alexandre Champagne, qui sont derrière ce magnifique blogue culinaire. On va se le dire, leur histoire, c’est une belle histoire, elle qui était anorexique et qui a réussi à combattre son trouble et retrouver l’amour de manger trois fois par jour, et lui qui a pu se découvrir une passion pour la photo de bouffe. Pour être bien honnête avec vous, j’ai une relation amour-haine avec Marilou. Je l’avoue, je suis un peu jalouse. Ben oui!! Tout à l’air de lui réussir, elle s’habille bien (elle à les plus belles robes, je vous le jure!), pis elle a trouvé un super bon gars, pis elle l’a marié dans la plus belle robe et tout ça, dans le plus beau décor du monde des mariages. Outre tout cela, je l’aime Marilou, ben oui!! Grâce à …

Donner une seconde vie à ses meubles ikea

  Ikea c’est le fun, autant pour essayer tous les divans et les lits que pour les hotdogs à la fin, mais parfois les meublent manquent d’un petit je ne sais quoi. C’est là qu’entre en jeu les fameux « Ikea hack » qu’on pourrait traduire drôlement en français en parlant de piratage de meubles Ikea. En fait, le but est simplement de donner une nouvelle vie à un meuble, comme plusieurs le font avec des antiquités. Et puis, puisque le Ikea n’est pas trop cher (tout dépend de l’achat bien entendu) on n’a pas à se sentir trop mal de peinturer un banc en bois à 20 $.