Les collaboratrices

Nos collaboratrices


 Karina Latendresse Gazaille

ef96a6_7427eec6b7df4974b91d80621984d685.jpg_srz_187_184_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz

Avoir une bibliothèque de plus en plus grosse est l’un des projets de vie de Karina. Apprendre et avoir plusieurs perceptions le sont également. Après avoir fait une technique en travail social au Cégep du Vieux-Montréal et travaillé quelques années dans des organismes communautaires (ce qu’elle continue de faire avec joie), elle poursuit ses études en faisant un certificat en études féministes à UQÀM. La littérature lui permet donc de voyager et d’avoir d’autres lunettes sur le monde.

Pour lire ses articles, c’est ICI.


Alexandra Girard 

NouvellePhoto-AlexandraGAnxieuse à temps plein et insomniaque à temps partiel, Alexandra se nourrit à grands coups de mots, de phrases et de livres qui font rêver. L’écriture lui a toujours servi d’exutoire avec lequel elle pouvait coucher sur papier ses folies et ses nombreux tourments. Elle adore tout particulièrement se perdre dans les couloirs infinis des bibliothèques, mais également dans les corridors de l’Université de Montréal où elle fait un baccalauréat en Littérature comparée et cinéma. Elle se passionne pour les films cultes, les traversées autour du globe, les arts, la musique, la photographie, bref, elle s’intéresse à tout et veut tout savoir! Son but ultime : vaincre ses peurs et aller à la conquête du bonheur!

Pour lire ses articles, c’est ICI.


Florence Morin

10606195_10152671506029861_1207197680940213901_n

Montréalaise depuis peu, la Gaspésienne en elle a finalement su percer le mystère des transports en commun… d’autant plus que le métro et l’autobus sont des endroits privilégiés pour la lecture. Lectrice assidue peu importe le lieu, lorsqu’elle part en voyage, son sac à dos se voit allégé de fournitures afin qu’une dizaine de livres puisse la suivre partout où elle va (anyway, c’est qui qui a dit que la crème solaire était utile… pfff). Si tout se passe comme prévu et qu’elle réussit à contenir sa bougeotte pour un moment, elle devrait être bachelière en études littéraires à l’UQÀM à la fin de l’automne prochain… mais elle dit avouer que Yulair lui complique la tâche. D’ici-là, ses principales occupations seront d’aimer ses chats, cuisiner pour son entourage, réussir à se tenir en équilibre sur sa tête et compléter la mission ardue de tricoter un châle.

Pour lire ses articles, c’est ICI.


Caroline Matte

image1Caroline est une petite blondinette avec le cœur sur la main. Elle croit que rien n’arrive pour rien dans la vie et que ce qui l’a emmenée sur le fil rouge, c’est le destin. Elle croit aussi qu’elle est une vieille âme et elle en parle un peu trop souvent. Au premier abord, elle peut avoir l’air un peu superficielle avec sa longue chevelure blonde et ses grands yeux bleus, mais c’est bien mal la connaître. Elle a certes un petit côté princesse, mais elle n’a pas peur de se salir les mains. Adepte de bonnes bouteilles de vin, des 5 à 7 et des bons restos, on peut facilement la rencontrer dans les nouveaux endroits branchés puisqu’elle est abonnée à tous les blogues gastronomiques, de lifestyle et de découvertes culinaires. On dit qu’elle est un petit soleil partout où elle passe et que son énergie est contagieuse. Elle espère apporter au blogue un brin de légèreté et partager sa passion pour la lecture de romans et de livres de psycho pop/développement de soi (son pêché mignon!).!

Pour lire ses articles, c’est ICI.


Gabrielle Doré

314567_10150274100280896_148034032_nGabrielle se caractérise par l’utilisation abusive de mots-clés (ou « hashtags ») et par son amour du bacon. Elle est le genre de personne qui ne s’arrête jamais : entre sa pile de 57 bouquins et ses 46 cours de sports, elle progresse, lentement, mais sûrement, dans sa maîtrise en études littéraires à l’UQÀM. Elle pourra vous faire part de ses illuminations avec un brin de sérieux parce qu’à travers sa nature « funny » et ses fortes inclinations compulsives, elle tente de trouver un sens à la vie à travers les mots.

Pour lire ses articles, c’est ICI.


Louba-Christina Michel

Louba-Christina MichelLouba-Christina Michel est une passionnée. Elle écrit depuis qu’elle sait comment faire et même avant, dans une sorte d’hiéroglyphes inventés. Et dessine depuis plus longtemps encore, elle a dû naître avec un crayon dans la main. Elle est transportée par tout ce qui touche à la culture et dépense tout son argent pour des livres et des disques (hey oui!). Elle prend beaucoup trop de photos de son quotidien, depuis longtemps. Des centaines de films utilisés attendent d’être développés dans des petites boîtes fleuries. Sa vie tourne autour de ses grandes émotions, de ses bouquins, de l’écriture, de l’art, du café et maintenant de sa chatonne princesse Sofia. Après une dizaine d’années d’errance scolaire et de crises existentielles, entre plusieurs villes du Québec, elle est retournée dans son coin de pays pour reprendre son souffle. Elle travaille présentement à un roman et à une série de tableaux.

Pour lire ses articles, c’est ICI.


Marika Guilbeault-Brissette 

IMG_1746«Mais qu’importe l’éternité de la damnation à qui a trouvé dans une seconde l’infini de la jouissance?» (Charles Baudelaire, Le Spleen de Pars) Les vers de Baudelaire auront été la source de son épanouissement en tant que bizarroïde de ce monde. La poésie, Marika la vit au quotidien à travers tous les petits plaisirs qui s’offrent à elle. Une grimace partagée avec une fillette dans le métro, la fabrication d’un cerf-volant dans un atelier strictement réservé aux enfants, un musicien de rue interprétant une chanson qui l’avait particulièrement émue par le passé, lui suffisent pour barbouiller le papier de ses pensées les plus intimes. Chaque jour est une nouvelle épopée pour la jeune padawan qu’elle est. Entre deux lectures au parc du coin, un concert au Métropolis et une soirée au Cinéma du Parc pour voir le dernier Wes Anderson, elle est une petite chose pleine d’idées et de tatouages, qui se déplace rapidement en longboard à travers les ruelles de Montréal. Malgré ses airs de gamine, elle se passionne pour la laideur humaine. Elle est à la recherche de la beauté dans tout ce qu’il y a de plus hideux. Elle se joint au Fil Rouge afin de vous plonger dans son univers qui passe des leçons de Star Wars aux crayons de Miron en faisant un détour par la voix rauque de Tom Waits et le petit dernier des Coen. Derrière son écran, elle vous prépare son prochain jet, accompagnée de son grand félin roux, d’une dizaine de romans sur les genoux et d’un trop plein de culture à répandre.

Pour lire ses articles, c’est ICI.


Roxanne Kègle Demers

1797344_10153562228039256_286607351850930328_nDepuis toujours passionnée des arts visuels, de la musique, du cinéma, de la littérature ainsi que de l’impact socio-culturel des ceux-ci, Roxanne est d’abord et avant tout amoureuse de la langue française. Curieuse d’apprendre différentes langues étrangères, sa langue maternelle sera toujours la musique qui fera chavirer son coeur. Issue d’une génération où l’importance d’un bon français écrit semble en déclin, Roxanne est plus que reconnaissante à l’endroit de sa maman qui lui a bien fait apprendre ses leçon à la petite école et, surtout, lui a transmis sa passion pour la lecture et les mots. Roxanne est également une inconditionnelle crazy cat lady.

Pour lire ses articles, c’est ICI.

 


Andréanne Lauzon
AndréanneAndréanne a toujours été décrite par sa mère comme étant quelqu’un d’intense. Elle, se considère plutôt comme une passionnée. Passionnée des livres, les premiers amours de sa vie. Les trompeurs de solitude, les créateurs de grandes espérances, les générateurs de grandes tristesses, aussi. Passionnée des voyages, des horizons infinis, des rencontres dans toutes les langues. Des chocs, des déséquilibres qui surviennent au cœur des autres continents, comme au sein de sa propre ville. Passionnée de l’enseignement, de la culture qu’elle arrive à transmettre aux esprits qui s’ouvrent, des rires qu’elle crée, des grandes illuminations qui éclairent les regards de ses petits élèves. Passionnée de la vie et de sa beauté, de son incroyable grandeur et de son incomparable cruauté. Passionnée.

Pour lire ses articles, c’est ICI.


Marion Gingras-Gagné

MarionDécidément, Marion est une fille occupée. Si elle ne se trouve pas le nez devant son ordinateur quelque part à l’UQAM, concentrée sur son projet de maîtrise, on peut la trouver dans le rayon des albums jeunesses de la bibliothèque, au centre sportif où elle s’entraîne régulièrement à la course, à l’épicerie bio près de chez elle où elle s’approvisionne en fruits et en produits santé, en train d’écrire une nouvelle pour son blogue, chez ses bonnes amies à rigoler, dans sa chambre à pianoter sur son piano ou à rêvasser de futurs projets de voyage. Hyper-disciplinée et perfectionniste, cette passionnée de littérature ne se verrait pas vivre sans Harry Potter, les carnets de notes, la nature automnale et le gâteau au chocolat. Si vous êtes chanceux, vous la verrez sans doute passer, mais dépêchez-vous, car elle marche très vite!

Pour lire ses articles, c’est ICI.


Alexandra Truchot 
unnamed
Un baccalauréat en lettres modernes en poche mais travaillant dans le domaine des communications, Alexandra est passionnée de Zola et en a lu l’œuvre complète, mais aime tout autant les écrivains contemporains. Elle a d’ailleurs encore du mal à se remettre de sa rencontre récente avec Dany Laferrière. Elle lit avant tout pour rêver, pour comprendre une autre époque et pour se dépayser. Elle est particulièrement reconnaissante du travail des traducteurs, qui lui a permis de découvrir des contrées inconnues. Cela lui a donné rapidement la piqûre du voyage. Deux à trois fois par an minimum, elle part en sac à dos; parfois pour un long weekend, souvent pour près d’un mois et se sent l’héroïne d’un roman. Sans être marginale, elle tente de vivre pleinement sa vie en fuyant la routine et en remettant en question constamment ce qui semble pourtant acquis et normal par les autres. Et la littérature est le meilleur vecteur de cette remise en question. Elle tient un blogue fictionnel : Mélodie, une jeune citadine dérangée, court plusieurs fois par semaine, bois du thé vert toute la journée et ne sort jamais sans musique dans les oreilles.

Pour lire ses articles, c’est ICI.


Stéphanie Pronovost

StéphanieUn vent de nostalgie lui souffle parfois dessus, lui faisant revivre ses journées d’enfance passées avec un J’aime lire sous les yeux ou à manier son pousse-mine à composer des chansonnettes pour sa grand-mère Bernadette. Aujourd’hui bien campée dans la vie d’adulte sans trop l’être, lire et écrire sont restés pour elle synonymes de plaisir. Stéphanie a pris le chemin des sciences (elle est infirmière clinicienne) après un passage fort apprécié dans le domaine des arts & lettres. Depuis la fin de son récent bacc. du côté pragmatique, elle est ravie de (re)vivre enfin en lisant et écrivant ce qui lui plaît. Elle a un fort penchant pour le québécois contemporain, poésie ou romans, des essais ou encore pour son précieux guide des médicaments. Elle aime beaucoup voyager, le yoga, prendre des photos pas toujours réussies, cuisiner végé, le vieux punk, le classique et le sens du mot liberté.

Pour lire ses articles, c’est ICI.


Laurence Lacroix

LaurenceComme Rory Gilmore, Laurence a toujours tendance à trainer un livre avec elle, même pour un simple trajet en voiture. Étudiante à l’Université de Montréal, elle complète son BAC en écriture de scénario et création littéraire. Son programme universitaire reflète bien son déchirement entre deux passions, la littérature et le cinéma. Si elle ne sait pas trop encore quoi faire de sa vie, elle sait qu’elle aime lire, surtout la littérature québécoise et le théâtre, et regarder des films de tous genres. Ses buts sont de ne pas succomber à la pression de performer et de vivre avec lenteur. Pour lire ses articles, c’est ICI.

 

 

 


 


Marie-Hélène Racine
905878_10203893951722986_5210152154298595147_o

C’est maintenant vingt et un hivers que Marie-Hélène a vu passer et c’est toujours avec son cœur d’automne qu’elle les affronte. Elle en est à sa deuxième année au baccalauréat en Études littéraires à l’UQÀM. Elle aurait très bien pu faire son BACC en cinéma, puisqu’elle adore tout ce qui entoure ce milieu, mais elle a préféré se concentrer sur son doux amour de toujours : la littérature. Très heureuse dans son 4 ½ Hochelaguien, entourée de son amoureux Anthony et de son chat Cyrano (ou Bébé, pour les intimes), elle s’occupe en cuisinant tout en buvant du vin (ou du scotch! Et fumé, s’il-vous-plaît), ou bien en lisant un peu n’importe quoi. Les mots de Plath et de Ducharme restent ceux qui ont le plus bercé son imaginaire et c’est dans la poésie et les romans graphiques qu’elle savoure le plus son expérience littéraire. Féministe, elle apprécie énormément la maison d’édition Remue-Ménage pour ses œuvres puissantes et conscientisées. Instable, elle cherche toujours à mettre un pied à terre, mais sa tête reste constamment dans les nuages.

Pour lire ses articles, c’est ICI.

 


 

Kim DL

received_10153144110781534Kim se contente de peu mais de beaucoup de livres. Elle se passionne pour les mots; les laids autant que les beaux. La lecture est son activité favorite depuis qu’elle a lu Martine à la foire. Bien qu’elle aime diversifier ses lectures, elle a un penchant pour les romans québécois et les romans qui parlent de gens qui lisent des romans. Elle aime aussi les arts visuels, les visites au musée, le café, le chocolat, son gecko nommé Toytoy en l’honneur d’un panda et sa tortue nommée Vicky en l’honneur d’une Vicky. Grande anxieuse aimant relever des défis en surpassant la peur d’avoir peur, elle aspire à une vie sereine. En plus d’être collaboratrice chez Le fil rouge, elle travaille en tant qu’éducatrice spécialisée dans une garderie, animatrice dans un centre de loisirs et tutrice en alphabétisation au Y des femmes de Montréal. Entre ses engagements et ses lectures, on peut la croiser au gym, dans un cours de bodypump, focussant sur la position de ses genoux. On la décrit comme une fille rêveuse, empathique et créative.

Pour lire ses articles, c’est ICI.



Marie-Laurence Boulet

c2e5919cc7dcd41c0dbe3c2e7c934382Amoureuse de la littérature depuis qu’elle est haute comme trois pommes, Marie-Laurence se décrit comme une grande passionnée des mots et de leurs impacts sur la société. Comédienne à temps plein, cinéphile et musicienne à temps partiel, elle ne sort jamais de chez elle sans être accompagnée d’un livre. Elle est chroniqueuse au sein de l’équipe des Herbes folles, l’émission littéraire de CISM 89,3 FM.  Elle partage sa vie entre son ardent désir d’écrire, son amour pour le jeu, ses combats constants pour ne pas repartir en voyage, la politique (parfois elle s’emporte même), George Gershwin et le café, beaucoup de café.

Pour lire ses articles, c’est juste ICI.

 

 



Raphaëlle Mirandette

unnamed-3Une « touche-à-tout » qui a trouvé dans la littérature un espace réconfortant, où tout est possible! J’aime beaucoup la nouvelle littérature québécoise (poésie, récits, romans) et les classiques européens. Je collectionne les bandes-dessinées et les magnifiques livres de cuisine! J’étudie au D.E.S.S en édition et mon sac à dos est toujours bourré de livres! Always be ready, we never know!

Pour lire ses articles, c’est ICI.

 

 



Camille Beauchamp
img_0098
Pour moi, la vie est un constant apprentissage. Chaque jour est une nouvelle occasion de faire une découverte, autant sur le monde qui nous entoure que sur soi-même. Il faut aborder chaque moment sans attente ni jugement, pour se laisser toucher par plein de petits bonheurs. En plus de lire et écrire, je suis une grande fan de films d’animation, avec une admiration particulière pour le stop-motion. J’aime voyager, autant physiquement que par le contenu de mon assiette! Toujours partante pour tester un nouveau restaurant! Je suis également maman à temps plein d’un petit chien d’un an et demi, et étudiante en animation et recherche culturelles.

Pour lire ses articles, c’est ICI.

 

 



Karine Ruest-Pilote
unnamed-2
Si elle pouvait avoir une deuxième vie, Karine serait sûrement libraire ou professeure de littérature. Lectrice assidue, elle prend plaisir à échanger sur ses lectures et, dans son entourage, elle est souvent celle que l’on consulte pour avoir des suggestions de lectures. Elle aime savoir que ses livres continuent à vivre entre les mains d’autres personnes. À défaut d’avoir cette deuxième vie, en dehors de son travail d’avocate, elle consacre une grande partie de son temps à la culture. Elle adore que sa vie soit agrémentée par des pièces de théâtres, des spectacles de musique, des visites dans les musées et surtout par de nouvelles découvertes littéraires. Il n’est pas rare de la voir flâner dans les librairies de Québec à la recherche de la perle rare. Ses goûts littéraires sont assez diversifiés, mais, préoccupée par le sort du monde et passionnée par la politique, l’histoire et les voyages, elle a un penchant pour les essais ainsi que les romans qui touchent à des enjeux sociaux ou qui révèlent un contexte historique.

Pour lire ses articles, c’est ICI.

 



Amélie Panneton

Processed with VSCO with a5 preset

Amélie travaille dans un milieu où on ne jase pas beaucoup littérature. Elle lit en amatrice, de façon éparpillée et enthousiaste. Elle écrit des affaires ; elle en tricote d’autres. Elle se fait souvent demander si elle est parente avec les déménageurs. (Non.) Elle a grandi au Nouveau- Brunswick et vit maintenant à Montréal.

Pour lire ses articles, c’est ICI.

 

 

 


 


Vanessa Coutu
14483811_10155395807642818_751902170_n
Vanessa est prof de littérature dans un p’tit cégep de région.  Ce qui l’épanouie, c’est d’être près d’une bibliothèque où les tablettes “rondissent” sous le poids de ses lectures, d’une table de chevet trop encombrée, d’une grosse douillette de loup avec un café et un signet qui a vu défiler les années. Vanessa en mange matin, midi, soir, entre amies, entourée d’étudiants, seule ou au club littéraire de son village. Toutefois, elle considère qu’il ne faut jamais forcer la lecture et qu’un livre se doit d’être lu au moment opportun. Elle comble le tout de cinéma, de séries télévisées (avec un faible pour celles américaines), de sports et de son chien Mika (une labrador noire trop énergique, mais juste bien colleuse quand c’est le temps). Et oui, elle a bel et bien 384 livres dans sa liste de souhaits Renaud-Bray et ça n’inclut pas ceux de sa PAL.

Pour lire ses articles, c’est ICI.

 

 



Marie-Lou Beaudin

marieloubeaudin

Marie-Lou est étudiante en journalisme à l’Université de Montréal. Dans son autre vie, elle est enseignante en biologie au cégep de Gaspé. À quelque part entre ces deux mondes, il y a son amour pour la musique, le cinéma et la littérature.

Elle aime les livres qui la bouleversent, la troublent ou la dérangent. Ceux qu’elle laisse derrière elle au matin, sur la table de chevet, mais dont les personnages la hantent jusqu’à ce qu’elle retourne au lit. C’est souvent ce qui lui arrive lorsqu’elle se plonge dans l’univers de Marie-Sissi Labrèche, d’Anne Hébert ou de David Goudreault.

Pour lire ses articles, c’est ICI.

 

 


 


Léonie Signori
unnamed-1
Rat de bibliothèque, gourmande des mots, Léonie a longtemps eu plusieurs cartes de bibliothèque dans son portefeuille parce qu’elle n’avait le droit qu’à 3 livres et 1 bande dessinée par location/biblio. Cette insuffisance lui a donné une soif de lecture inouïe qui, à ce jour, n’est toujours pas assouvie.

Profondément curieuse et philanthrope, Léonie cultive une passion pour l’art culinaire et les arts de la scène, plus particulièrement le théâtre et l’humour. Éternelle voyageuse, elle vit présentement en Nouvelle-Zélande après avoir complété ses études en Communications, relations humaines. Elle est fascinée par la poésie des vêtements qui pendouillent sur une corde à linge et par la violence des orages qui déchirent le ciel.

Pour lire ses articles, c’est ICI.


Anne-Marie Shink
img_9510
Anne-Marie vient tout juste de terminer une maîtrise en sociologie et elle prépare un doctorat dans le même domaine. Elle se spécialise en sociologie de la littérature parce qu’elle est convaincue que les livres sont bien plus qu’un tas de feuilles reliées ensemble, plus qu’un divertissement, elle pense qu’ils sont les témoins d’une époque et des guides pour leurs lecteurs. Anne-Marie a toujours un livre avec elle, juste au cas, on ne sait jamais à quel moment on aura besoin du secours de la littérature. Elle aurait voulu être BFF avec Jane Austen.

 

Pour lire ses articles, c’est ICI.

 

 


 


Audrey Desrosiers

1891208_750285714983779_400715397_nAudrey Desrosiers allie la musique, la danse, le théâtre, les performances, les arts visuels, les installations photos et les essaies littéraires. Un même sujet de recherche, plusieurs langages utilisés. Elle propose une réflexion sur la dématérialisation des limites personnelles, le corps et ses représentations, la distanciation du Soi et des territoires communs entre ceux-ci. Comment entrer réellement en collision avec soi, avec l’Autre. Elle est surtout, une lectrice passionnée et désobéissante depuis son plus jeune âge. Elle apprécie les lectures d’horizons parfois moins fréquentés. Hypersensible et exubérante, elle reçoit les mots avec son corps puis apprécie transmettre le tout avec des images bien à elle !

Pour lire ses articles, c’est ICI.

 

 


 

Laurence Barrette

10636065_10204927791617137_6388491725532718870_nTout comme une certaine Rory Gilmore, le monde de Laurence est composé de deux univers distincts. Le premier, composé de livres, lui a permis de parcourir les rues sombres et enneigées d’Amsterdam aux côtés de Théodore Decker, franchir à de multiples reprises le sentier inquiétant menant au manoir des Rochester, pleurer la triste fin d’Emma Bovary, redécouvrir la douceur de l’enfance auprès des maladresses et vilains tours de Sophie, rire des plaisanteries historiques issues des bandes dessinées de Kate Beaton et enfin plonger dans la profondeur des mots d’Annie Ernaux. Et sinon ? Quand Laurence ne lis pas, celle-ci parcours tout de même les bibliothèques en quête de l’endroit parfait pour étudier (par ailleurs elle complète un baccalauréat à l’Université de Montréal), passe d’agréables moments dans de charmants cafés montréalais, accompagnée de ses amies, se repasse encore et encore les mélodies de Chopin et Tchaïkovski, décore son chez soi de jolis bouquets de fleurs et passe des soirées tranquilles à regarder des séries historiques sur des chaînes télévisées britanniques.

Pour lire ses articles, c’est ICI.


Marie-Charlotte Aubin
photo_mcaubinMarie-Charlotte Aubin a pour activité principale de boire énormément de café. Elle aime faire des bulles, effectuer des pirouettes impressionnantes et voler des billes. Trouvant toujours une occasion pour parler des dinosaures, elle aime tisser des histoires dans les yeux des enfants et jouer avec des figurines. Elle a un parcours artistique et professionnel diversifié, partageant ses passions et métiers entre la littérature (spécialisation en littérature enfantine), l’écriture et la production cinématographique (directrice de casting). Libraire spécialisée en littérature pour la jeunesse et chroniqueuse jeunesse depuis près de dix ans, elle cumule de l’expérience autant comme gestionnaire et responsable de secteur jeunesse, chroniqueuse littéraire jeunesse, conférencière & conseillère éditoriale. Elle est très emballée de partager découvertes & coups de coeur en littérature pour la jeunesse avec l’équipe Le fil rouge ! En plus de posséder des connaissances très pointues mais complètement inutiles sur les dinosaures, elle est récipiendaire du Prix Piché de la poésie de l’Université du Québec à Trois- Rivières (remis dans le cadre du Festival International de poésie à Trois-Rivières en 2010). Son plus grand drame : qu’il y ait seulement 24h dans une journée.
(Crédit photographique : Eva-Maude TC)

Pour lire ses articles, c’est ici.


 


Ariane Gagnon

unnamed«Si Ariane était un personnage de bande dessinée, elle aurait probablement un livre dans une main et une immense tasse de café noir dans l’autre ainsi que d’énormes yeux…et elle ferait possiblement de nombreux jeux de mots louches. Quand elle était toute petite, son jeu préféré consistait à faire semblant de lire (préférablement à haute voix dans une bibliothèque publique sous le regard ahuri des autres gens). Maintenant qu’elle est à peu près grande, le jeu préféré d’Ariane est de lire pour-de-vrai, et son endroit préféré au monde reste la bibliothèque publique. »

Pour lire ses articles, c’est ici.

 

 

 


 

 


Nathalie Slupik

Née sur la Lune, Nathalie a toujours l’esprit dans l’espace, entre deux galaxies. Étudiante au baccalauréat en littérature française à l’UdeM, elle vit une grande histoire d’amour avec les mots depuis qu’elle est en âge de savoir les reconnaître. Elle entretient depuis tout aussi longtemps le souhait de vivre de ses publications et de s’impliquer dans le domaine de l’édition. Féministe, elle est toujours à l’affut d’une nouvelle écrivaine à découvrir, et de qui s’inspirer. Entre ses nombreux projets d’écriture, Nathalie espère un jour vaincre son anxiété pour voler de ses grandes ailes qui se cachent quelque part.

Pour lire ses articles, c’est ici.


 


Sabrina Lucas

Femme multiple et de coeur, elle avoue avoir toujours beaucoup de mal à se présenter…

Cette française expatriée au Québec depuis 2014 partage sa vie de mère avec ses talents d’artiste, auteure, éducatrice, formatrice et accompagnante en périnatalité, baroudeuse, éternelle voyageuse dans l’âme, entrepreneure… La liste est longue.

La lecture fait partie intégrante de son quotidien depuis son enfance. Sa maîtrise en Littérature comparée en poche, elle travaille trois ans dans une maison d’édition juridique à Paris et décide de tout lâcher pour se mettre à son compte en tant que relectrice-correctrice freelance d’abord, puis artisane-créatrice en textiles biologiques pour enfants pendant trois années encore.

Elle lit pour elle et pour ses enfants, qu’elle instruit à la maison, en famille. La littérature jeunesse prend alors de plus en plus de place dans sa vie. Elle aime refaire le monde en tirant des plans sur la comète. Elle rêve d’écrire un livre, aime photographier les petites choses simples de la vie, celles qui nous rendent heureux : peindre, dessiner, savourer le moment présent, une tasse de café, un ouvrage au crochet sur les genoux, regarder la neige tomber, marcher en montagne, dans la forêt, voyager, partager un repas, une soirée entre amis…

Sa devise : « Délaisse les grandes routes, prends les sentiers » (Pythagore).

 


 

Catherine Drapeau
Voyageuse rêveuse et épicurienne curieuse, Catherine possède une longue liste d’intérêts dont la littérature arrive dans les premières positions. Elle aime partir à la découverte d’endroits inconnus, se laisser porter à travers des histoires incroyables, faire la rencontre de personnalités extraordinaires et apprendre à s’émerveiller des petites choses, que ce soit dans les livres, à travers les voyages, ou dans le quotidien. Il y a des questions auxquelles elle ne trouvera jamais la réponse, alors elle ne se culpabilise pas avec ça en décidant plutôt de se laisser porter par la vie. Diplômée en journalisme, Catherine a naturellement besoin d’apprendre et de savoir. C’est pourquoi partager ses pensées, ses perceptions et ses opinions s’inscrit dans son désir de s’exprimer au sein de la communauté littéraire du Fil Rouge. Elle aime la magie que les livres apportent dans son quotidien, célébrer pour aucune raison (juste pour dire merci la vie!), les gens ouverts d’esprit, les moments hygge et la spontanéité. Elle aimerait devenir polyglotte, faire le tour du monde, ne jamais devenir adulte et peut-être, un jour, écrire un livre.


 


Charlotte Steingue

Charlotte est une grande amoureuse de la vie et de tout ce qu’elle a à offrir. Sa plus grande devise est de ne jamais juger un livre par sa couverture, de ne jamais dire qu’elle n’aime pas quelque chose avant de l’avoir essayé. Tout l’intéresse, et le manque de temps est son plus grand fardeau. Elle essaie donc de profiter de tous les petits plaisirs de la vie, de la pluie torrentielle après une chaude journée d’été aux mots doux de ses livres préférés. Parce qu’après tout, les plus grands bonheurs se retrouvent toujours dans les plus petits moments.

 

 


 

 

Carolyne Ménard

Bibliothécaire formée en Histoire, Carolyne adore les livres, cela va de soi. Elle recherche constamment de nouvelles connaissances qui l’aideront à approfondir des réflexions sérieuses et moins sérieuses. Multiples sont ses intérêts; la lecture d’un essai postmoderne lui plait tout autant que la réécoute d’un épisode de Friends (dont elle connait par coeur l’entièreté des dialogues). Captivée par l’Amérique latine depuis des lustres, elle n’arrive toujours pas à maîtriser ses accents toniques en espagnol. Idéaliste, elle souhaite que la littérature amène la société à s’élever intellectuellement. Rien de moins.

 

 

 


 

 

 

Kym Rousseau

Si Kym est fascinée par les récits sous toutes leurs formes, elle a un faible pour ceux qui ont été couchés sur papier. Elle a d’abord voulu devenir éditrice, avant de s’enflammer pour le travail social; un métier qui lui permet, chaque jour, d’écouter les gens raconter leur histoire. Intervenante dans un organisme communautaire depuis la fin de ses études, elle a les yeux mouillés quand elle pense à ce qui arrive lorsque les êtres humain s s’entraident et s’insurgent collectivement. Elle partage son temps libre entre le tir à l’arc, la cuisine, la lecture, le plein-air et la nostalgie. Curieuse et touche-à-tout, elle voudrait tout explorer et tout tenter, si seulement elle trouvait le moyen de ne plus laisser le temps lui filer entre les doigts. Elle boit trop de café, ce n’est probablement pas la meilleure stratégie.

 

 


 


Frédérique Lévesque

Femme de légèreté mais également de profondeur, les fous rires me connaissent tout autant que les grandes émotions.  Amoureuse de la mode des années ‘90, de Billie Holiday, des grand-e-s romanciers-ères charismatiques, la palette de mes goûts culturels est assez variée. La richesse est à mon avis dans la complémentarité et la complexité, c’est pourquoi, après ma maîtrise en sociologie, j’aspire à oeuvrer dans le communautaire, entre autres, auprès des franges plus marginalisées de la population. Ces intérêts se transposent dans mes choix littéraires, évidemment. Toutes ces phrases qui m’ont touchée par leur sincérité, sortant de romans pourtant disparates, demeurent en moi et s’ajoutent à mon expérience dans le monde : c’est ce qui me fait tant aimer la lecture.

 

 

 



Amélie Messier

Jeune trentenaire plutôt introvertie et non-conformiste, je gravite dans le domaine de la restauration depuis plusieurs années, mais ma passion pour les mots et la langue m’a poussée vers un baccalauréat en traduction que je complète à l’Université Laval. Le pouvoir des mots et des livres, je l’ai compris toute jeune, alors que je demandais à ma mère de me raconter en boucle les mêmes histoires. Dès le moment où j’ai appris à lire seule, les livres ont fait partie de mon quotidien et ont été mes plus fidèles compagnons. Aujourd’hui, entre l’université, le boulot, le copain, la famille, les balades avec Café (mon grand danois), le yoga et les projets de révision linguistique, j’ai toujours un livre ou même deux d’entamés. Je suis très curieuse et « touche-à-tout ». J’adore qu’on me suggère des titres. J’aime découvrir dans une œuvre ce qui a touché et fait vibrer la personne qui me l’a suggérée; ça me donne l’impression de connaître les gens différemment.


 

Joelle Rivard

C’est bien de la faute de sa mère si Joelle entretient une passion pour les livres depuis toujours. En effet, l’enfance des sœurs Rivard a été bercée par les histoires que leur mère leur racontait et celle-ci a largement favorisé leur contact avec les livres. Dès qu’elle a appris à lire, Joelle s’est plongée dans les univers de Philippe Gauthier et Christine Brouillet. Aujourd’hui, elle lit encore tout ce qui tourne autour des littératures de l’imaginaire, particulièrement l’horreur et le fantastique. Elle ne s’arrête pourtant pas là! Elle aime tous les livres pour ce qu’ils sont et ce qu’ils lui apportent.

 

 

 

 


 

 

Anaïs Beaudet

 Anaïs flatte parfois des chats au milieu de la nuit. Normal, puisqu’elle est somnambule. Incapable de découvrir un album jeunesse qui lui plaît sans l’ajouter à sa collection, elle considère les livres comme des objets d’art auxquels il faut faire autant attention qu’à un oisillon. Avec un bon roman dans les mains et un félin autour du cou, elle est partie pour des heures. Son disque dur cérébral n’étant pas programmé pour prendre du temps de repos, elle cherche désespérément à libérer le flot accumulé, entre autres par l’écriture de contes pour enfants. Elle possède un Baccalauréat en communication ainsi qu’une formation en linguistique à l’UQÀM et conseille les gens avec passion comme libraire.

 

 

 


 

 

Julie Fesquet

Julie aime la lecture sous toutes ses formes: des romans qu’elle dévore dans le métro aux articles du New York Times qu’elle avale avec son café du matin, en passant par les paroles de chansons quétaines qu’elle chante-hurle dans un micro de karaoké (comment ça, “Ça compte pas comme de la lecture”?!). Écolo, féministe et un brin critique sur l’état actuel de la planète et des humains, elle aime refaire le monde autour d’une bon repas et d’un bon vin, que ce soit avec des amis de longue date au Québec ou en France, ou avec de parfaits inconnus à la table d’une auberge de jeunesse dans un pays de l’hémisphère sud.

 


 

 

Marie Anne Bérard

 Marie Anne est une jeune musicienne qui est en train de terminer son DEC en composition électroacoustique et en piano classique. Elle est encore assez indécise sur son choix de carrière, mais la musique et les mots la font tellement vibrer qu’elle ne peut que baigner là-dedans encore un peu. La littérature et la musique l’aident à se sentir vivante et à classer toutes les idées qui bourgeonnent dans sa tête constamment, printemps ou pas. Elle aime écrire des mots et aligner des phrases. Puis inventer des sons pour en faire des pièces de musique, c’est chouette aussi. Dans ses temps libres, elle pratique le piano, lit beaucoup de livres dans les transports en commun et analyse toutes les paroles des chansons de ce monde.

 

 


Caroline Lafleur
Montréalaise depuis toujours, Caroline a quitté cette ville qu’elle adore pour se perdre dans l’hiver du Yukon avec sa tuque et ses mitaines multicolores et son parka bleu vif. Un bleuet géant dans la neige. Caroline est réceptionniste dans une école francophone et est convaincue que pour donner le goût de la lecture aux enfants, il faut laisser traîner des livres un peu partout. À temps perdu, elle cherche les aurores boréales à travers les nuages, elle marche, elle lit, elle mange du chocolat et elle essaie de donner un peu de sens et de poésie à la mélancolie qui l’habite.

 

 


 

 

Camille Morin

Camille aime la poésie magnétique. Oui, oui : les petits mots que l’on superpose sur les frigos ! Quand elle reçoit chez elle, elle espère toujours que ses visiteurs se prêteront au jeu et laisseront derrière eux de petites histoires suspendues, qu’elle s’amusera à relire, longtemps après leur départ. C’est qu’elle aime le pouvoir des mots. Au quotidien, elle essaie de transmettre cet amour des lettres à 28 petits lecteurs de 8 ans. Elle trouve que c’est une belle et importante responsabilité et elle leur fait la lecture à tous les jours. En fait, égoïstement, elle le fait aussi un peu pour elle…

 

 

 

 


 

 

Virginie Perucaud

Virginie est une lectrice compulsive. Elle a toujours quelques livres à portée de main, et les ouvre dès que possible. Cette manie fait d’elle quelqu’un de particulièrement tête en l’air qui monte dans les bus sans même en avoir vérifié la destination, et parfaitement incapable de s’organiser quand il s’agit de faire plus de 2 choses dans la même journée (en plus de lire, on s’entend bien). Sa deuxième passion après la lecture est le cyclotourisme et le camping en hamac, qu’elle partage avec sa sœur, Rufus et Asskicker (petits noms donnés à leurs vélos).

Ses objectifs pour le moment sont de finir la lecture à voix haute de l’intégrale de Harry Potter entamée il y a huit mois avec son fils, et de perdre son maudit accent français.

 

 


 

 

Florence Tanguay

Florence est une jeune étudiante qui a toujours eu bien de la difficulté à respecter le nombre maximal de mots lors de rédactions faites à l’école, autant au primaire qu’au collégial. Choisir au hasard un nombre de mots complètement erroné pour répondre aux exigences des professeurs, tout en s’assurant qu’il demeure crédible, c’est son affaire.  Elle a également toujours bien des choses à dire. Rares sont les fois où les mots lui manquent, sauf lorsqu’il est question de parler d’elle. Sinon, Florence est aussi une personne à qui il arrive toujours de nombreuses petites mésaventures. La fille à qui il manquait un «R» dans son prénom dans l’album des finissants, c’était elle. Côté littéraire, elle affectionne particulièrement les romans historiques et ceux considérés comme étant des classiques.

 

 


 

Myriam Guindon
Myriam s’abreuve de littérature pour assouvir son scepticisme, sa curiosité, parfaire son argumentation et se détendre, bien sûr! Elle se passionne pour les mots mais surtout pour toute la complexité des contextes dans lesquels ils sont utilisés. Elle aime remettre en question les constructions sociales et en débattre. Sa grande curiosité et son besoin de comprendre les phénomènes de la Nature qui l’entourent l’ont amenée à entreprendre des études en sciences. Détentrice d’un baccalauréat en biologie moléculaire et cellulaire, elle poursuit une maîtrise en génie mécanique, plus spécifiquement en bio-ingénierie.

 

 

 

 


 

 

Marianne C. Cossette

 

Marianne a dépassé le quart de siècle cette année, et choisit de s’en trouver plus riche. Elle étudie la psychologie à l’UQÀM, et ses cours ne font qu’allonger la liste des innombrables questions existentielles qui peuplent sa vie. Elle croit fermement que, « face aux désordres de l’âme, […] il faut plus d’âme encore » (Ouanessa Younsi). Suivant cette ligne de pensée, Marianne ne refuse rien qui s’offre à elle. À défaut d’avoir une seule grande passion, elle vit de manière passionnée. Elle espère, un jour, pouvoir soigner à l’aide des livres et du jardinage. Et malgré cette description ben fancy, en vrai, Marianne risque d’être tout sauf sérieuse.

 

 


 

Julie Morin

Julie est née avec un coeur de matante. Elle a appris à lire dans l’Encyclopédie de la cuisine de Jehane Benoit. Elle trouve que c’est important de bien couvrir sa gorge en novembre et qu’une soupe aux légumes, c’est donc réconfortant. Elle a peur de tout et de rien, sauf quand elle lit. Le livre prolonge sa main. C’est un miroir qui lui reflète le monde, la vie, et parfois, une partie voilée de sa personnalité. Elle a besoin de ses quatre groupes livresques : romans, documentaires, œuvres graphiques et ovnis.

Les livres sont au centre de sa vie depuis Richard Scarry et son ver de terre à bottine unique, Lasticot: Ils sont maintenant le moteur de sa vie professionnelle puisqu’elle est bibliothécaire. Elle a pour but dans la vie de devenir une vieille sage cool et de distribuer les suggestions de lecture comme d’autres passent le plat de paparmanes.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

JulEnregistrerEnregistrer

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s