Mois : janvier 2015

BD annuelle sur le racisme

Avant propos: Le racisme est un sujet très vaste et complexe dont la totalité de la substance ne peut pas être étalée en huit planches de BD. Je tiens à dire d’avance que les opinions que vous lirez sont un mélange de satire et de mes expériences personnelles en tant que Québécoise de descendance Antillaise. Elles ne déterminent en aucun cas le sentiment du reste de l’équipe du Fil Rouge. Je juge aussi nécessaire d’ajouter que je n’encourage pas du tout l’agressivité en réponse à des paroles ou des comportements racistes. Mais, étant donné que je n’existe pas vraiment (je ne suis qu’un personnage de BD) tout m’est permis, même le fait d’avoir un humour douteux et d’être une horrible personne. Comme le dit le tatouage sur ma fesse gauche: « NO REGERTS ». Sur ce, cliquez sur les pages pour les voir en méga gros format (:         Advertisements

Happy : c’est quoi le bonheur ?

Ce soir, j’ai regardé le documentaire Happy et j’avoue que je suis assez perplexe. On utilise tellement le mot bonheur à toutes les sauces. Même Coca Cola l’utilise dans ses publicités. Et une des chansons les plus populaires autour du monde y fait son hymne. Allo Pharrell. C’est l’ultime quête humaine: trouver le bonheur. On y vend des promesses de bonheur éternel sous signe d’argent et de luxure accordées à la possession d’un Vitamix ou d’une voiture Volvo. Chacun a sa propre conception de ce que c’est le bonheur et c’est tant mieux. Le problème, c’est quand on essaie de nous vendre des moyens miracles pour attendre ce si cher bonheur. Combien de livres de psycho-pop se vendent par jour au monde et qui garantissent la recette pour parvenir au bonheur? La pensée positive devenue une nouvelle forme de la psychologie populaire. Dans le documentaire, on apprend même que la classe la plus populaire de la prestigieuse Université Harvard était lié au bonheur. C’est assez incroyable de penser que les gens (je m’inclus là-dedans) veulent tant trouver …

Les modèles de l’amour

 « Grégory Lemay raconte la solitude des villes. Il montre la laideur grimée, mais aussi la beauté sans fard de ses personnages. Il sait s’approcher d’eux, de leurs blessures profondes avec la pudeur que donne parfois la légèreté » – Quatrième de couverture Rarement ai-je trouvé qu’un quatrième de couverture mettait le doigt si aisément sur l’essence d’un roman. Ce roman n’est pas long, 165 pages et pourtant, il m’en a pris que quelques unes avant de m’adapter au rythme de l’écriture, au style de narration et à l’entrecroisement entre les trois récits.  Ces trois récits sont ceux de Geoffroy, Christèle et un Je narré qui se distingue par l’italique. Geoffroy et Christèle sont un couple offrant des performances sexuelles à leurs clients, à domicile. Le Je habite dans le sous-sol de sa mamie, il est alcoolique, il cherche dans les ébats du couple quelque chose de plus qu’une performance et cherche de manière obsessive à trouver celui qui a tué les chats de sa mamie. Chacun des personnages est quelque peu difficile à cerner et …

ABC : Amour contingentes, Beauvoir et Chicago

Lorsque j’ai débuté l’université, je me suis mise à m’intéresser au féminisme et, comme n’importe qui désire en apprendre davantage, je suis tombée sur Simone de Beauvoir. Je me souviens en avoir entendu parlé au cégep dans mes cours de philosophie où on la nommait à côté de Sartre en nous parlant d’engagement et d’existentialisme. Déjà, j’étais curieuse d’en apprendre davantage à son sujet. J’ai donc lu le grand classique du féminisme Le deuxième sexe (en diagonale à certains moments, je vous l’avoue, particulièrement où on y traite de biologie…). (J’en ai parlé ICI). Et depuis, je m’intéresse beaucoup à la femme derrière le grand Sartre et derrière leurs écrits. Ça m’a toujours un peu énervée de voir que de Beauvoir était réduite à la compagne de Sartre. On ne pouvait faire autrement que de nommer Sartre en parlant de Simone. Dans le documentaire, Une femme actuelle (disponible en ligne) où on est supposés s’intéresser à Simone, on ramène toujours son existence et son talent à celui de Sartre. C’est ainsi que m’est venu le désir de comprendre qui …

La garde-robe capsule, parce que trop c’est comme pas assez

Depuis quelques mois, je m’intéresse de plus en plus, quoi que sporadiquement, au mouvement minimaliste. Je ne compte pas vivre sans possessions demain matin, mais tranquillement pas vite j’épluche ce qui encombre ma vie et je jette/donne/recycle de plus en plus de choses que je gardais au cas où/pour rien. À partir du 1 février, je ferai un petit défi minimaliste que j’ai trouvé sur le Web, question de m’initier un peu plus au mouvement. Je vous en parlerai au début et à la fin du mois, mais pour le moment je vous propose une tendance mode de plus en plus populaire qui représente bien le mouvement minimaliste: la garde-robe capsule. La garde-robe capsule représente le mouvement minimaliste parce que, avec concept, il faut faire des choix vestimentaires plus judicieux et ne garder que l’essentiel. Adieu le fast fashion à la forever 21. Faire des choix plus consciencieux et ne pas acheter tous les imprimés léopards du monde. Ça ne veut pas dire avoir une garde-robe plate. Ça veut dire faire des choix, mieux acheter, primer …

Quoi de neuf Pinterest : 15 idées de DIY à faire avec du bois

Pour cette troisième édition de Quoi de neuf Pinterest, j’ai décidé d’aller à la recherche des meilleurs DIY à faire avec du bois. Comme il y en a vraiment beaucoup, le choix a été difficile, mais j’ai essayé d’en trouver de différents niveaux. Il ne faut pas vraiment être expert pour réaliser la plupart de ceux-ci, mais si vous n’êtes pas trop trop habitués avec le bois, pourquoi ne pas faire d’un de ces DIY une activité avec un-e ami-e ou un parent plus habile de ses mains, mettons ? Ou, si vous êtes comme moi et que votre trousse à outils contient un marteau, un tourne-vis et quelques clous… Une table à café avec de vieilles palettes de bois. C’est beaucoup à la mode Pinterest des derniers mois de voir des constructions avec des palettes de bois. On peut être créatif et faire beaucoup de choses avec ces palettes! Elles donnent un air industriel et sont faciles à peindre et à modifier. Un lit pour patio avec des palettes de bois. Dans le même principe que …

Une écrivaine belge chez les japonais

Amélie Nothomb Ou 8 romans de l’auteure qu’on doit lire. Au cours de l’année 2014, je me suis donnée comme défi de lire tous les romans d’Amélie Nothomb. Avec cette auteure tu aimes ou tu n’aimes pas son monde. Elle écrit des romans courts et faciles à lire. Son écriture m’intrigue et j’aime embarquer dans ses folies. Amélie Nothomb est un personnage, une dame qui aime porter des chapeaux extravagants. Elle est née au Japon de parents belges, dont son père fut l’ambassadeur de la Belgique. «[Elle] passe ses cinq premières années au Japon, dont elle restera profondément marquée, allant jusqu’à parler couramment japonais et à devenir interprète. Mais son expérience ne s’arrête pas là puisqu’elle vivra successivement en Chine, à New York, au Bangladesh, en Birmanie et au Laos, avant de débarquer à dix-sept ans sur le sol de Belgique, berceau de sa famille où elle entame une licence en philologie romane à l’Université Libre de Bruxelles.» (Source : Babelio) Et ce fut en 1992 qu’elle publia son tout premier roman, «Hygiène de l’assassin», depuis …

Cuisine futée pour parents pressés, ou pour étudiants fauchés?

J’ai une super meilleure amie, non, mais comme, la meilleure, essayez même pas. Pour ma fête, elle m’a donné un livre de recettes (message de faire autre chose que du trois fois par jour?), Famille futée. Non je ne suis pas un parent, mais je suis étudiante et ce livre ne contient que des recettes à moins que 5$ dollars par portions (et oui!!), mon portefeuille était donc aux anges! Ce super livre viens d’abord et avant tout d’une émission qui joue à Télé-Québec, Cuisine futée, parents pressés.  Si vous êtes comme moi et que vous n’avez pas la télé, rassurez-vous, elles ont aussi un site web en plus du livre ( Famille futée ). Constitués par Geneviève O’Gleman (nutritionniste) et Alexandra Diaz (animatrice), le livre ainsi que l’émission nous proposent des recettes simples et faciles à réaliser. C’est santé, c’est économique et on trouve la plupart des ingrédients dans notre garde-manger, honnêtement, que demander de plus, pour vrai? Ce que j’aime le plus dans la façon dont le livre est fait, c’est sa clarté. On …

Chroniques d’une anxieuse : pardonne-moi mes silences

Je n’ai jamais vraiment compris pourquoi je me sentais autant opprimée, un poids lourd qui écrasait mon cœur, lorsque j’étais dans un groupe de plusieurs personnes. Des personnes qui parlaient, parlaient et parlaient. Et, moi, qui restais en silence. Parce que je n’avais pas le courage d’ouvrir la bouche, parce que le temps que je me décide à l’ouvrir la conversation s’était déjà envolée dans une autre direction. Et je restais en silence. Mon problème c’est que j’ai toujours eu de la difficulté à prendre ma place parce que j’ai souvent eu l’impression que les autres ne m’en laissaient pas assez. Ou que je n’étais pas suffisamment intéressante. Mais ce n’était pas leur faute ni la mienne. Le coupable c’était mon cerveau, emprisonné dans une cage de mots, qui discutait avec lui-même sans cesse. Il y avait tellement de discutions dans ma tête, des discutions bipolaires et maniacodépressives, « Alex dis pas ça, tu vas avoir l’air conne », « Allez vas-y, dis-le », « dis-le pas de toute façon personne va t’écouter »… Et …