Mois : septembre 2017

Le reflet de la glace, Geneviève Drolet, Numéro de série, Coups de tête, littérature, littérature québécoise, roman, livres, lecture, les livres qui font du bien, Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, déchéance, blessure, suicide, glace,

Jouer avec le feu pour ne pas mourir de froid

Je ne savais pas trop à quoi m’attendre en commençant la lecture de Le reflet de la glace de Geneviève Drolet un soir de semaine. Je pouvais anticiper la qualité de l’écriture, parce que j’ai lu Attaches : une histoire grise, parce que le Guide des saunas nordiques était offert dans l’un des coffrets du Fil rouge l’an dernier et qu’il s’agit d’une auteure de grand talent à la plume aiguisée. Mais je ne pensais pas être incapable de refermer le livre avant d’avoir lu la toute dernière page et ainsi m’endormir bien plus tard que prévu. Marcher sur un lac gelé On pourrait croire que les très courts paragraphes — trois, quatre pages chacun — nous permettent une pause, un souffle avant de reprendre notre lecture. Mais c’était plus fort que moi : je devais en découvrir plus. Je ne pouvais m’arrêter, et l’auteure m’en donnait plus que je n’en demandais. Je vous le dis tout de suite, il ne s’agit pas d’une histoire rose bonbon. On entre dans la tête d’un personnage troublé, une jeune …

lire, lecture, le fil rouge lit, plaisirs coupable, bibliothérapie, les livres qui dont du bien, prendre le temps de lire,

Quelques suggestions pour retrouver le plaisir de lire, petit à petit

Alors que Marika nous a dernièrement parlé des « rush » de lecture, ces moments où nous avons tellement le goût de lire tout ce qui nous tombe sous la main, j’ai envie de parler de ces moments contraires où nous aimerions bien lire, mais que rien ne nous fait envie. Que ce soit parce que vous n’êtes pas tombé sur un bon roman depuis un moment (il faut s’abonner aux coffrets pour ça, ah!), parce que vous avez quelques difficultés à vous concentrer ou parce que le moral n’est pas de la partie, voici quelques solutions qui pourraient bien vous redonner envie de vous plonger dans un bon roman. Lire des albums jeunesse Qui a dit que les albums jeunesse n’étaient que pour les enfants? Personne ici, en tout cas. L’amour que tout le monde du Fil rouge porte aux albums jeunesse n’est plus à prouver. Les albums jeunesse permettent de lire un peu, sans trop se casser la tête, tout en appréciant un récit souvent drôle et touchant, qui fait du bien. En plus, les magnifiques …

Le fil rouge; Le fil rouge lit; Bibliothérapie; Littérature; Lecture; Livres; Les livres qui font du bien; Une année de lecture; Livres écrits par des femmes

Lire des romans écrits par des femmes: constats

À la fin de ma maîtrise, je me suis dit que j’allais prendre un an pour lire tous les romans que je voulais sans jamais me sentir coupable. Je voulais m’éloigner un peu du monde académique, ouvrir mes horizons et rattraper le retard que j’avais pris sur ma liste de «livres à lire». Évidemment, cela semble être une loi de l’univers, cette fameuse liste s’allonge toujours plus vite que notre rythme de lecture, c’est un combat perdu d’avance! Alors, pour m’aider dans ma sélection (parce que j’aurais voulu tout lire en même temps!), je me suis donné comme objectif de lire plus de romans écrits par des femmes. On peut sortir la fille du monde académique, mais pas le monde académique de la fille! Au cours de cette dernière année, je n’ai pas uniquement lu des romans et je n’ai pas entièrement éliminé la culpabilité de ne pas être capable de tout lire. Et bien sûr, ma liste de «livres à lire» a continué de s’allonger. Cependant, j’ai réellement fait l’effort de lire plus de …

Éditions Rue du monde, jeunesse, monde, voyage, Bibliothérapie, Rue du monde, Cartes, Cartes : voyage parmi mille curiosités et merveilles du monde, Le fil rouge, le fil rouge lit, lecture, les livres qui font du bien, littérature, littérature jeunesse, atlas, atlas jeunesse, livres, Aleksandra Mizielinska, Daniel Mizielinski, pays, cartographie, cartographies

Cartes : un atlas jeunesse pour découvrir le monde

C’est en travaillant en librairie que j’ai pu me plonger dans l’univers des atlas jeunesse. Un monde infini que je ne connaissais que très peu venait de s’ouvrir à moi. C’est une de mes collègues qui m’a montré — sur un plateau d’argent, avec un jet de lumière éblouissant et un alléluia victorieux — le très magnifique atlas Cartes : voyage parmi mille curiosités et merveilles du monde de Aleksandra Mizielinska et Daniel Mizielinski, auteurs polonais. Mon cœur a bondi lorsque je l’ai aperçu. Ce grand livre était parfait en tout point. Je ne pouvais m’arrêter de l’usurper, en me faufilant dans la section jeunesse de la librairie quand un temps mort me le permettait, afin de le feuilleter avec ravissement. Ce livre bleu me fascinait. Destiné à un jeune public, Cartes présente plusieurs pays de tous les continents, cartographiés à l’ancienne, à la manière des cartes des grands explorateurs d’autrefois. Chaque page est ornée d’illustrations minutieuses, détaillées et naïves qui désignent à tout coup une particularité du pays présenté. On y découvre les attractions principales, …

Le fil rouge; le fil rouge lit; bibliothérapie; littérature; lecture; livres; les livres qui font du bien; Il pleuvait des oiseaux; Jocelyne Saucier; XYZ éditeur; Vieillir; vieillesse; liberté; libre; bois; reclus; ermite; littérature québécoise

Trouver sa liberté au fond des bois

Il y a de ces romans qui nous remuent, sur le coup, en les lisant. Et il y en a d’autres dont on sent qu’on restera marqué, à jamais. Il pleuvait des oiseaux, par Jocelyne Saucier, fait partie de ceux-là. Reçu en cadeau (merci, Arianne!), il est resté beaucoup trop longtemps dans ma pile à lire. Un roman qui bouleverse. Vraiment. Mais positivement. Pas nouveau, ce quatrième roman de l’auteure, sorti en 2011 sous XYZ Éditeur, a gagné plusieurs prix, dont celui du Grand Public 2012 du Salon du livre de Montréal. L’histoire Elle nous plonge au nord du 49e parallèle, dans un coin de forêt très perdu. On y fait la rencontre de 2 vieillards, Charlie et Tom de leur nom d’emprunt, qui y vivent reclus, en ermitage, chacun dans leur minuscule cabane vétuste, ayant choisi la seule la vraie liberté qui leur permet de se sentir encore vivants, pour le peu d’années qui leur restent. Leur acolyte décédé Boychuck, figure énigmatique tout au long du roman, prendra une grande part à cette histoire également. …

Tout Garni : de la pizza aux illustrations

On s’est souvent demandé, dans les dernières années, si la littérature n’allait pas prendre un tournant numérique avec l’ascension des tablettes électroniques. Contre toutes attentes, le livre papier est tout aussi populaire, sinon plus, qu’il y a dix ans. N’empêche que le numérique permet de donner une nouvelle envolée à de nouveaux types de projets, hybrides, alliant illustrations et interactivité. Ni un livre, ni un jeu, ni une BD, mais un peu tout ça à la fois, les plateformes interactives et les créations numériques prennent de plus en plus d’expansion sur le web. C’est en association avec la productrice Vali Fugulin que la maison d’édition La Pastèque — qu’on adore sur Le Fil rouge — s’est lancée dans ce projet innovateur qu’est Tout Garni. Mais c’est quoi au juste?  Douze œuvres, entièrement numériques, seront réalisées par douze de nos plus talentueux artistes, et seront réparties sur les douze mois du calendrier de l’année 2017. Entre janvier et décembre, vous aurez donc la chance de découvrir des créations numériques exclusives, percutantes et innovantes, disponibles sur des supports …

Découverte #booktube : Alice & Juliette de la chaîne Les sœurs littéraires

Récemment en me baladant sur Youtube, j’ai découvert une chaîne #Booktube qui m’a vraiment plu, il s’agit de Les sœurs littéraires. Je me suis mise à écouter en rafale l’entièreté de leur chaîne, tellement j’étais enchantée par leurs vidéos. Heureusement, elles sont au tout début de leur aventure Youtube, au moment où j’écris ces lignes elles n’ont que 10 vidéos. Autrement, je crois que je serais restée des heures à les écouter parler de leur passion sororale qu’est la littérature. J’ai craqué pour le duo en premier, deux sœurs, 7 ans les séparant : Juliette et Alice. J’aime leur complicité et je me retrouve dans leur amour pour les mots, la littérature et les livres. Je me retrouve dans Juliette, dans nos lectures souvent communes et féministes et je me revois dans Alice, lectrice de romans adolescents tellement posée et rêveuse. Elles ont eu la gentillesse de répondre à quelques-unes de mes questions et je suis vraiment heureuse de vous les faire découvrir. N’hésitez pas à vous abonner à leur chaîne YouTube; elles sauront vous inspirer …

Édition XYZ, Bibliothérapie, cryptozoologie, Le fil rouge, le fil rouge lit, Le musée des espèces disparues, lecture, les livres qui font du bien, littérature, Nina Berkhout, soeurs

Entre amour, obsession et jalousie : les sœurs du Musée des espèces disparues

Ayant seulement une petite sœur, je trouvais que le premier roman de Nina Berkhout, Le musée des espèces disparues, me parlait tout particulièrement. Plus on vieillit, moins on se voit sans cette sœur qui a toujours été présente pour nous, dans les bonnes et les pires situations. On ne l’échangerait pour rien au monde et on ne lui souhaite que du bonheur. Comment se déroulerait une vie où l’on voit cette sœur, toujours près de nous, s’éloigner, s’embourber et disparaître? Comment réagirait-on? C’est ce qu’a représenté Nina Berkhout dans son roman, et ce, avec une délicatesse teintée d’espoir, mais aussi d’un peu d’amertume. Le poids familial L’idée centrale de l’œuvre est le développement de la relation entre deux sœurs que tout oppose, Vivienne et Édith (pour Vivien Leigh et Édith Piaf, vouant ces enfants à un destin difficile déjà tracé d’avance par le choix de leur prénom). L’une est semblable à la mère, l’autre au père. Une mère névrosée, nostalgique d’une vie qu’elle n’aura jamais; un père collectionneur, passif, retiré dans l’art et la création. Édith, narratrice, …

Le fil rouge le fil rouge lit bibliothérapie littérature lecture livres les livres qui font du bien sophie bienvenu et au pire on se mariera chercher sam lucie le chien autour d'elle le cheval d'août littérature québécoise

Une auteure et son œuvre : Sophie Bienvenu

Sophie Bienvenu est une écrivaine franco-québécoise, d’origine belge et française. Elle s’installe au Québec en 2001, après avoir fait ses études à Paris. Aujourd’hui, elle s’identifie presque davantage à son pays d’adoption qu’à la France, car les Québécois lui semblent plus proches de sa culture belge. Elle œuvre dans les milieux du web, du journalisme et de la communication, mais écrire des romans demeure sa passion la plus puissante. Une passion qui se sent à travers ses mots, et qui est particulièrement contagieuse. Lucie le chien (2006)  Cette première publication de Sophie Bienvenu rassemble les meilleurs billets de son blogue du même nom. Plutôt court, écrit dans un style léger et facile à lire, ce petit livre est parfait pour les lectures à temps perdu; en attendant l’autobus, par exemple. Il annonce également un thème que l’on retrouvera souvent au cœur des œuvres de l’auteure : les chiens. Étant elle-même une grande amoureuse des animaux, Sophie Bienvenu trouve important de parler de ces bêtes souvent mal-aimées, particulièrement dans notre province. Et il ne faut pas se …

Grandir avec les livres

J’ai commencé à lire très jeune. Bien que je ne me rappelle plus le titre du premier roman que j’ai lu (faute d’avoir beaucoup cherché), je me rappelle l’immense satisfaction que j’ai ressentie. Comme l’approche du Fil Rouge le mentionne : «la lecture procure un bien-être et les œuvres littéraires peuvent nous aider à cheminer personnellement.» C’est d’ailleurs depuis plus de 22 printemps que la littérature me permet de me découvrir, en plus d’être devenue une passion incroyable. Dans cet article, je vous raconte mon parcours littéraire en vous révélant les livres qui m’ont le plus marquée jusqu’à maintenant en tant qu’enfant, adolescente et jeune adulte. Enfant Même si je ne lisais pas de romans en 1ere année du primaire, je me rappelle d’un livre au service de garde de l’école que j’aimais bien consulter, et j’en suis certaine, je ne suis pas la seule. Il s’agit d’Arc-en-ciel le plus beau poisson des océans, j’étais éblouie par la beauté du livre, tout en découvrant différentes espèces de la vie marine. Par la suite, vers la deuxième …