All posts tagged: humour

Le fil rouge, Le fil rouge lit, lecture, les livres qui font du bien, littérature, littérature étrangère, littérature américaine, Franny & Zooey, Franny and Zooey, Franny et Zooey, Franny Glass, Zooey Glass, Buddy Glass, Seymour Glass, JD Salinger, Jerome David Salinger, christianisme, bouddhisme, religion, spiritualité, prière, Glass family, famille Glass

Franny et Zooey – L’antichambre des Glass

Si le ton est donné dans la première partie, le vrai plaisir commence avec la seconde nouvelle où on nous décrit plus distinctement les membres de la famille Glass, leurs rôles, leur histoire, mais surtout les relations parfois tendues, tordues, voire malsaines que les uns entretiennent avec les autres.

Publicités
le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, livres qui font du bien, le petit roberge un petit peu illustré, Jonathan Roberge, Mathieu Genest, éditions cardinal, essai, humour, ouvrage humoristique, définitions humoristiques

Le petit Roberge un petit peu illustré : la vision (hilarante) de Jonathan Roberge

On connaît Jonathan Roberge pour son humour mordant et grivois. Que ce soit sur le web ou à la radio, l’humoriste québécois n’y va jamais de main morte quand vient le temps d’aborder différents sujets. Je l’ai découvert avec sa série web Fiston, dans laquelle il s’est filmé en train de donner des « conseils » à son fils sur divers sujets de la vie. Son humour vient beaucoup me chercher. J’apprécie particulièrement ses références, étant de la même génération que lui. Je n’ai jamais écouté ses chroniques radiophoniques sur les ondes d’Énergie 94.3, d’où proviennent les textes du Petit Roberge un petit peu illustré, mais j’ai été emballée lors de la sortie du premier tome en 2017, et encore plus pour le deuxième tome en 2018. «Ami(e) n. m. ou f. […]La vérité, c’est que lorsque tu es un enfant, un ami désigne quelqu’un avec une piscine. Alors que quand tu es un ado, un ami représente quelqu’un qui a un char. Et une fois adulte, un ami correspond à quelqu’un qui possède un chalet.» (Tome 2, p. …

Le fil rouge, le fil rouge lit, #lefilrouge, #lefilrougelit, Livres, bibliothérapie, littérature, Alexandra Larochelle, Des papillons pis des fins du monde, Libre expression, roman, humour, trilogie, littérature québécoise,

Des papillons pis des fins du monde, pis bien du plaisir de lecture, encore!

Je vous le dis, et ce n’est pas un secret: « J’ATTENDAIS CE LIVRE AVEC TELLEMENT D’IMPATIENCE! » J’avais écrit la date de sortie à mon agenda et je comptais les jours, pour vous dire. (Et j’ai mis pas mal de lectures scolaires de côté pendant les deux jours où je l’ai lu d’une traite, mais chuuut!) Des papillons pis des fins du monde est le troisième (et dernier) tome d’une série écrite par Alexandra Larochelle. Des critiques ont préalablement été faites par Marjorie pour les deux premiers tomes (ici et ici), alors je ne m’attarderai qu’au troisième dans le cadre de cet article. Dans ce tome, on retrouve avec plaisir le personnage attachant et haut en couleur de Frédégonde Hautecoeur (Fred, pour les intimes) à l’endroit même où le dernier livre l’avait laissée, c’est-à-dire sur le point d’aller assister à un show de musique avec Christo, son ex auquel elle pense toujours. Ce spectacle, de fait, renoue leur relation amoureuse. L’été passe ensuite comme un rêve pour le couple qui jure de ne plus …

Le fil rouge, le fil rouge lit, #Lefilrouge, #Lefilrougelit, lecture, livres, bibliothérapie, les livres qui font du bien, Littérature, Littérature québécoise, bande-dessinée, Zviane, Zviane au Japon, Pow Pow, humour, bande dessinée québécoise

Youpi! Une nouvelle bande dessinée de Zviane!

Invitée pour une exposition de planches de bandes dessinées québécoises, ma bédéiste préférée-de-tous-les-temps, Zviane, se rend au Japon et y reste un peu plus d’un mois en décembre 2017 et janvier 2018. De ce séjour est née, une série de publications Instagram partagées avec sa communauté de fan, autant des vidéos de la vie japonaise que des petites B.D. explicatives humoristiques – j’en ai suivi une grande partie, jusqu’à ce que, je l’avoue, les réalités de ma vie académique et ma tendance à la procrastination m’amènent à fermer tout réseaux sociaux jusqu’au dépôt de mon mémoire de maîtrise. Et puisque j’ai passé l’été à l’extérieur du Canada, je n’ai été mise au courant que récemment de la publication en livre imprimé des tribulations de Zviane au Japon, que je me suis empressée de me procurer. Petit manuel à l’usage du Japon On remarque tout de suite, dès la couverture, le clin d’œil que fait Zviane à la culture japonaise. Un portrait d’elle-même avec des yeux de style manga fait office d’introduction, accompagné du titre écrit à la …

roger et ses humains, cyprien, paka, lecture, littérature, Le fil rouge, le fil rouge lit, livres, bande-dessinée, france, éditions dupuis

Roger et ses humains, plaisir assuré!

En 2015, le Youtubeur français Cyprien publie la bande dessinée Roger et ses humains, en collaboration avec l’illustrateur Paka. Étant une grande fan de Cyprien, j’ai demandé à une amie qui allait en voyage à Paris de me ramener une copie, seulement quelques semaines après sa sortie! C’était la première fois que j’obtenais une bande dessinée avant sa date de sortie prévue ici! Heureusement, la bande-dessinée est arrivée dans les librairies québécoises quelques mois plus tard! L’histoire nous présente d’abord Hugo, un jeune homme accro aux jeux vidéos qui n’a pas grande ambition. Le jour de son anniversaire, il est convaincu que tout le monde, y compris sa petite amie avec qui il vit, l’a oublié, jusqu’à ce qu’il trouve une boîte mystérieuse devant sa porte contenant un petit robot à l’intelligence plus que développée. Le petit robot en question s’appelle Roger et malgré ses connaissances infinies, il peine à comprendre toutes les subtilités du monde qui l’entoure. Roger se donnera alors pour mission de s’adapter du mieux qu’il peut à Hugo et à sa copine, …

Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, Tough Sh*t, Kevin Smith, Humour, cinéma indie, motivation

Comment le gars derrière Silent Bob est devenu mon modèle

J’étais en admiration devant son audace et son authenticité dans la gestion de ce film. Il a brisé les règles et fait un pied de nez au monde du cinéma et au critiques. Il m’a dit que c’est possible de répondre à mes aspirations de jeunesse en débarquant du moule et en faisant ce que j’aime, à ma façon.

C’est là, qu’il est devenu mon modèle.

le fil rouge, le fil rouge lit, littérature, livres, les livres qui ont du bien, bibliothérapie, forrest gump, Gump & cie, Winston Groomm, littérature américaine, suite,

Gump & cie, Forrest court toujours

Lorsque j’ai vu l’exemplaire du roman de Winston Groom à la bibliothèque de mon quartier, je pensais qu’il s’agissait d’une nouveauté. Intriguée et déjà charmée par l’univers de Forrest Gump, j’ai décidé de replonger dans les aventures d’un des plus charmants personnages de l’histoire du cinéma et de la littérature, à mon avis. Comme je ne lis pas en anglais et, je l’avoue, m’informe très peu de ce qui est publié dans cette langue, j’ai d’abord cru qu’il s’agissait d’une nouveauté. Toutefois, j’ai découvert que la suite des aventures de Forrest Gump a été publiée en anglais pour la première fois en 1995, et qu’il a fallu attendre 2017 pour avoir une version traduite dans la langue de Molière, publiée aux éditions Le Cherche Midi. Le premier tome s’intitulait simplement Forrest Gump et fut publié pour la première fois en 1986. Après la réalisation du long métrage du même nom, mettant en vedette Tom Hanks, 1,4 million d’exemplaires du roman furent vendus à travers le monde. Les années 1980 à l’honneur Nous retrouvons donc Forrest Gump dans les …

Ce qui dérange et bouleverse

Le pouvoir des livres est unique. Ils nous permettent de s’évader, de découvrir de nouveaux univers et de nous émouvoir devant autant d’imagination. Mais lorsque les livres prennent une plus grande ampleur et réussissent à se tailler une place dans nos vies personnelles, on se remet soi-même en question. Car lire nous permet avant tout de nous repositionner, de s’arrêter et se demander si nos envies, nos perversions et nos forces sont réelles. Certains livres changent notre perception de ce qui nous entoure de manière concrète. Ils allument en nous ce sentiment de sincérité face à notre propre confiance, mais surtout ils nous permettent de mieux comprendre notre entité, ce combat qui nous habite en tant que femme et avant tout en tant qu’être humain. 

C’est le cas du dernier objet littéraire de Maggie Nelson, Les argonautes (The Argonauts). Parue en 2015, cette œuvre à la fois mi-essai et mi-autofiction nous plonge dans diverses thématiques sans genre et sans nombre qui amènent une réflexion profonde sur l’art, la tendresse et la production sous toutes ses …

Fé Verte, Amélie Dumoulin, Québec Amérique, littérature jeunesse, adolescente, amour, été, le fil rouge, humour, lefilrougelit, les livres qui font du bien, roman pour adolescents, Fé M Fé, littérature québécoise, Éditions Québec Amérique, amoureuses,

Fé Verte : hot dog végé, nature et amour

Rire en lisant, est-ce quelque chose qui vous arrive souvent ? De mon côté, pas tellement. Est-ce mes choix de lecture qui ne sont pas drôles ou bien moi qui est plutôt sérieuse? Bonne question. Or, le deuxième tome d’Amélie Dumoulin, Fé Verte m’a fait bien rire. Le premier tome, Fé M Fé racontait la rencontre entre Fé et Fé, son amoureuse, la belle coiffeuse. Je vous conseille de commencer par Fé M Fé si vous ne l’avez pas lu! J’avais adoré ce premier tome, alors mes attentes étaient hautes pour cette suite et je dois dire – et c’est rare – qu’elles ont été surpassées. J’ai adoré Fé Verte que j’ai lu en l’espace de quelques heures et que j’ai refermé triste de quitter une bande de personnages plus attachants les uns que les autres. Nature, casse-croûte et Nouveau Système Dans ce deuxième tome, Fé va passer l’été en campagne avec ses parents. Son père, qui se sort tout juste d’une dépression (un élément important dans Fé M Fé), a besoin de grand air, …

Si j'avais un perroquet, je l'appelerais Jean-Guy (parce que Coco c'est déjà pris), Blandine Chabot, éditions au carré, littérature québécoise, humour, amour, amitié, trahison, le fil rouge, le fil rouge lit, blogue, blog, blogue littéraire, les livres qui font du bien, bibliothécaire

Si j’avais un perroquet je l’appellerais Jean-Guy (parce que Coco c’est déjà pris)

Je n’ai pu utiliser un autre titre que celui du roman pour cet article : il est trop bon! C’est bien ce titre accrocheur qui m’a attirée vers ce roman. Je me suis dit que ça devait être le livre d’une auteure avec l’esprit un peu fou, et cette perspective m’a aussitôt séduite. À tous les chats qui s’appellent Luc Dès la première page, la dédicace donne le ton du roman. Résumé Catherine, enseignante de français et célibataire, nous fait part de son quotidien pour le moins rocambolesque. Jean-Philippe 514 555-2062 Appelle quand tu veux. Un jour, elle a l’audace de répondre à la proposition écrite sur un petit papier trouvé dans un roman de Françoise Sagan qu’elle a emprunté à la bibliothèque. Sans occuper toute la place dans son histoire, ce mystérieux Jean-Philippe contribuera à apporter un vent de changement dans sa vie. Quelqu’un l’a écrit, c’est à la deuxième personne du singulier de l’impératif présent, je tombe dessus : je me sens concernée. Un ton humoristique Le personnage de Catherine n’est pas caricatural; …