Mois : juin 2018

le fil rouge lit, les livres qui font du bien, féminisme, féminisme, quand le sexisme passe à table, faiminisme, Nora Bouazzouni, Nouriturfu, essai féminisme, patriarcat, nourriture, charge mentale, alimentation, tâches, sexisme, véganisme, la politique sexuelle de la viande, cheffe

Au menu : du sexisme

Il y a un rapport étroit entre alimentation et féminisme. Il peut être difficile de le percevoir au premier regard, mais le sexisme passe (aussi) malheureusement à table. L’autrice et journaliste Nora Bouazzouni en a d’ailleurs fait le sujet de son tout dernier essai: Faiminisme : quand le sexisme passe à table, publié aux éditions Nouriturfu. Patriarchie parmentier C’est un essai qui a piqué rapidement mon intérêt, tout d’abord parce que le sujet m’interpelle, mais aussi par la couverture poignante et le titre des chapitres tel que Patriarchie Parmentier me faisait bien rigoler. Or, j’avoue que j’ai été relativement déçue du manque de profondeur de l’ouvrage, quoique je pense qu’il s’agisse d’une délicieuse (tiens, moi aussi je m’amuse avec le vocabulaire alimentaire!) entrée en ce qui concerne le problème du sexisme dans tout ce qui englobe l’alimentation. Le sexisme dans la cuisine En abordant les inégalités entre les chefs dans l’imaginaire collectif (n’avez-vous pas remarqué que les femmes sont des cuisinières et des hommes des chefs ?), les stéréotypes des goûts féminins ou masculins ou la charge …

le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, littérature canadienne, lecture, livres, livres qui font du bien, Courtepointe, Theresa Kishkan, Éditions Marchand de feuilles, quête identitaire, deuil, Rom, voyage

Courtepointe: une histoire délicatement tissée

C’est un tout petit livre, court et au format étroit qu’est Courtepointe de Theresa Kishkan. C’est d’abord et avant tout l’illustration sur sa couverture qui a capté mon attention: le portrait coloré d’une jeune femme d’une autre époque. La quatrième de couverture me promettait une plongée dans une quête identitaire et le retour aux sources d’une jeune canadienne d’origine rom, qui, après la restauration d’une courtepointe transmise aux femmes de sa famille de génération en génération, décide d’entreprendre un voyage au cœur de l’Europe centrale. Le sujet me semblait ambitieux pour l’épaisseur du roman, et c’est avec curiosité que j’avais envie de me plonger dans l’univers des Roms. Dès les premières pages, on découvre cette fameuse courtepointe qui accompagne Patrin dans sa quête d’identité. Grâce à l’écriture fine et simple, on sent son odeur de laine et de fumée, on touche les différents tissus qui la composent, on voit ses couleurs délavées et sa bordure élimée. On comprend d’emblée que cette courtepointe est un legs précieux pour Patrin et qu’elle contient plus que des souvenirs …

le fil rouge, le file rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, Les conseils d'Hubert, Hubert Cormier, Éditions la semaine, recettes, nutrition, inspiration, cuisine, saisons, vulgarise, manger, outils, conseils, santé, illustrations, Laucolo

Les conseils d’Hubert, dans le ventre de la nutrition pratique et illustrée

Un après-midi anodin où je flânais au Marché Jean-Talon avec soif de produits frais et d’idées de recettes, je suis entrée à la Librairie Gourmande avec une envie de découvertes culinaires. Une conversation passionnée avec la libraire et quelques suggestions de livres plus tard, mes yeux s’attardaient sur de magnifiques illustrations. J’avais entre les mains Les conseils d’Hubert, un ouvrage de plus de 500 conseils et recettes, écrit par Hubert Cormier, nutritionniste et diététiste, illustré par Laucolo. Un coup de coeur, une évidence, que dis-je! un petit bijou avec lequel je repartais sous le bras. Cinq mois plus tard, il est non seulement toujours mon allié en cuisine, mais également une lecture fréquente et inspirante qui m’a donné envie de m’entretenir avec l’auteur: As-tu un attachement au format papier et, si oui, d’où te vient-il? J’ai bel et bien un attachement au format papier. En tant qu’auteur, c’est toujours excitant de recevoir son livre et de le tenir en mains propres une fois imprimé. On peut le sentir, le feuilleter tranquillement et ça n’a pas de …

Autour des livres, Aria de laine, Bibliothérapie, Le fil rouge, le fil rouge lit, lecture, les livres qui font du bien, littérature, livres, Meb, Moult Éditions

Autour des livres: Rencontre avec Meb

Meb a peut-être seulement un livre à son actif, mais elle fait déjà beaucoup parler d’elle. En décembre dernier, elle a lancé Aria de laine, un livre constitué de poèmes découpés dans Maria Chapdelaine, de Louis Hémon. Le recueil a été bien reçu par la critique. J’ai écrit un article sur son premier livre ici. L’autrice a gentiment accepté de répondre au questionnaire Autour des livres. 1. Quel est ton premier souvenir en lien avec la lecture? Un livre sur l’évolution du cheval de l’époque préhistorique à maintenant. J’adorais ce livre. Voir l’évolution des sabots, de la taille, etc., ça me fascinait. Je l’ai encore. 2. Avais-tu un rituel de lecture enfant ou un livre marquant ? Et maintenant, as-tu un rituel de lecture? Enfant, je lisais un peu tout ce que je trouvais dans la maison. J’étais très curieuse. Adolescente, j’ai lu beaucoup de John Irving et j’ai dévoré tous les romans de Sherlock Holmes. Maintenant, il y a de longues périodes où je ne lis pas et d’autres où je lis beaucoup. J’aime beaucoup écouter des livres audio …

le fil rouge, le fil rouge lit, le journal champêtre d'Edith Holden, campagne, fleurs, botanique, Angleterre, nature

Le journal champêtre d’Edith Holden: une ode à la beauté de la nature

L’arrivée de l’été me donne toujours l’envie d’aborder des sujets littéraires reliés au monde de la botanique, des fleurs ou bien tout ce qui concerne la nature en général (ceux qui me suivent sur les réseaux sociaux connaissent bien mon obsession pour les fleurs et mon déversement de photos annuelles de magnolias!). À cet effet, je fus agréablement servie en découvrant un classique de la littérature anglaise, The Country Diary of an Edwardian Lady, par Edith Holden: (source: le compte Instagram Insidewanderer)   Qu’est-ce que c’est?  L’ouvrage est un journal «botanique» réalisé par l’artiste et enseignante anglaise Edith Holden, au début du vingtième siècle. Passionnée de la nature, Holden réalisa plusieurs aquarelles de ses découvertes au cours de ses escapades champêtres dans les campagnes d’Angleterre et d’Écosse (fleurs, herbes, petits animaux, insectes, etc.). Ce «journal de bord», en plus des aquarelles, contient des notes et des informations diverses sur ses découvertes, ainsi que des poèmes relatifs à la nature: le tout est séparé par les douze mois de l’année. Le journal, réalisé en 1906, ne fut édité …

Le fil rouge, Le fil rouge lit, lectures, livres, bibliothérapie, les livres qui font du bien, Mary Ann Shaffer & Annie Barrows, Nil éditions, Le cercle littéraire des amateurs d'pluchures de patates, littérature étrangère, roman épistolaire, Occupation allemande, Londres, île de Guernesey, cercle littéraire, correspondances

Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates, à mettre sur votre liste de lecture cet été !

Comment choisissez-vous un livre? À la suite d’une critique favorable? D’un conseil d’une personne de confiance? Personnellement, j’accorde énormément d’importance aux titres. J’ai besoin qu’il soit accrocheur, qu’il me laisse perplexe, qu’il donne envie de m’y intéresser. J’ai souvent l’impression qu’on délaisse le titre, qu’on ne lui accorde pas suffisamment d’attention lorsqu’on le choisi et qu’on néglige tout son potentiel d’influence sur la décision du lecteur de le ramener à la maison ou de le laisser sur la tablette de la librairie ou de la bibliothèque. S’il y a bien un titre qui ne m’a pas laissée indifférente c’est bien celui choisi par Mary Ann Shaffer et Annie Barrows pour leur livre intitulé Le cercle littéraire des amateurs d’épluchures de patates. Tous les amateurs de littérature connaissent, un jour ou l’autre, la puissante captivité qu’un livre peut exercer sur un individu. Cette obsession qui se développe brièvement le temps que l’on atteigne la dernière page d’un livre qui nous obnubile. Ces histoires qui nous détiennent l’esprit et que l’on traîne toute la journée dans notre …

Antoine de Saint-Exupéry, étoile, bibliothérapie, deuxième degré, fleur, Folio, Folio junior, Le fil rouge, Le fil rouge lit, Le petit prince, lecture, Les livres qui font du bien, littérature, littérature jeunesse, livres, planètes, premier degré, voyage

Dessine-moi un mouton

C’est quelque peu angoissant d’écrire un article sur le livre le plus traduit au monde après la Bible – en 300 langues pour être exacte – d’autant plus que rares sont ceux qui ne l’ont pas lu au moins une fois. Mais alors, me direz-vous, pourquoi m’embarquer là-dedans ? C’est que, il y a quelques mois de cela, j’ai eu une discussion endiablée avec mon coloc sur les différents degrés d’interprétation que chacun peut avoir d’un même livre. J’ai tout de suite pensé au Petit Prince d’Antoine de Saint-Exupéry, qui est reconnu comme étant un conte écrit pour les enfants, mais destiné aux adultes. Avec les années, on gagne en maturité, tout en perdant l’enfant en nous, celui qui voit ce qui est réellement devant lui, qui accepte l’impossible et dont l’imagination surpasse la raison. C’est d’ailleurs pour cela qu’un enfant qui lit ce livre n’y verra qu’un personnage éclectique qui fait des rencontres toujours plus spéciales les unes que les autres. L’adulte, lui, rend à ce livre son côté sérieux, prêtant à ces lignes très simples une …

Le fil rouge, Le fil rouge lit, lefilrougelit, Guerre, Algérie, Femmes, Violence, Violences faites aux femmes, Fiction, Autofiction, Littérature, Livres, Lecture, Bibliothérapie, Les livres qui font du bien, Nos silences, Éditions XYZ, Wahiba Khiari,

Tout ce qui se dissimule dans Nos silences

Les femmes, en raison de leur genre, subissent la guerre de manière toute particulière. C’est ce que l’auteure Wahiba Khiari raconte, en libérant son propre vécu, dans Nos silences. Ce court roman, paru en 2018 aux Éditions XYZ après avoir été publié en Tunisie il y a quelques années, entrelace fiction et autofiction pour faire le récit de la guerre civile algérienne du point de vue des femmes. En composant un roman à deux voix, l’auteure brise le silence des femmes happées par le conflit armé. S’y alternent donc le récit d’une enseignante d’anglais ayant fui le conflit et les violences à leurs débuts et celui de son étudiante plongée dans l’épouvante de ce qui sera baptisé la «décennie noire». La première, tenaillée par les remords et l’impuissance, n’arrive pas à se défaire de l’idée que son élève traverse le pire là-bas.  «Je suis loin, mais pas elle. Ils l’ont eue, j’en suis douloureusement convaincue. Des années qu’elle m’habite comme une deuxième possibilité de moi-même.» Par l’écriture, elle la fait exister et elle fait exister …

Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, sous la boucane du moulin, là où les chemins de terre finissent, Sébastien Bérubé, Éditions Perce-Neige, vie en région, Madawaska, littérature autochtone, société, environnement, poésie

Sébastien Bérubé: Détruire et refaire le monde

Crédits photo: Daniel Aucoin C’était en janvier dernier, à l’occasion de la journée de l’alphabétisation familiale. La bibliothèque publique d’Edmundston (Nouveau-Brunswick) avait organisé une table ronde avec des auteurs de la région. J’y ai fait la connaissance de Sébastien Bérubé, poète engagé et artiste aux multiples talents. Il m’a tout de suite interpellée par son discours sur l’importance de la lecture ainsi que son engagement communautaire auprès des jeunes; il leur transmet sa passion pour la littérature, mais surtout, il leur ouvre un univers rempli de possibilités! Après avoir lu ses recueils de poésie, j’avais envie d’en connaître un peu plus, mais aussi de vous le faire découvrir. Je l’ai contacté et il a accepté avec plaisir de répondre à mes questions: Parfois, on comprend mieux la poésie quand on connaît l’histoire derrière. Parle-moi de ton background. D’où viens-tu, que fais-tu dans la vie? Je suis originaire du Restigouche, plus précisément de St-Quentin, mais j’ai passé presque la totalité de ma vie au Madawaska (à Edmundston). Je suis artiste multidisciplinaire. De la poésie à l’aquarelle …

Kurt Vonnegut, Breakfast of Champions, Le fil Rouge, le fil rouge lit, littérature, bibliothérapie, lecture, les livres qui font du bien, the Dial Press, science-fiction

Breakfast of Champions, du jamais vu

Après avoir terminé sa lecture, mon copain m’a fortement suggéré de livre Breakfast of Champions de Kurt Vonnegut, car il avait adoré cette œuvre littéraire. Vu son enthousiasme, je n’ai pas hésité et je me suis lancée dans cette aventure qu’est ce livre, m’éloignant de ce que je lis habituellement.           La rencontre de deux opposés Ce livre a été écrit en 1973 et est encore très populaire de nos jours. Breakfast of Champions, c’est l’histoire de deux hommes dont les chemins vont se croiser par un, mais pas le meilleur des hasards. Kilgore Trout est un auteur pas très apprécié ou très populaire du public. Il est un personnage récurrent des fictions de Vonnegut. Ses histoires de science-fiction farfelues parsèment l’histoire principale.  Dwayne Hoover, un concessionnaire d’automobiles dont son seul compagnon de vie est son chien va perdre de plus-en-plus la raison à la suite du suicide de sa femme et de la découverte d’une fausse réalité. Lorsque les deux hommes se rencontrent dans le cadre d’un festival, l’œuvre de …