All posts filed under: Art et créativité

Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, Tough Sh*t, Kevin Smith, Humour, cinéma indie, motivation

Comment le gars derrière Silent Bob est devenu mon modèle

J’étais en admiration devant son audace et son authenticité dans la gestion de ce film. Il a brisé les règles et fait un pied de nez au monde du cinéma et au critiques. Il m’a dit que c’est possible de répondre à mes aspirations de jeunesse en débarquant du moule et en faisant ce que j’aime, à ma façon.

C’est là, qu’il est devenu mon modèle.

Advertisements
le fil rouge, le fil rouge lit, mode, design, suggestions littéraires, Alexa Chung, Garance Doré

L’univers de la mode et les livres: des suggestions

Au sein de mes articles précédents, j’ai toujours réussi à inclure ce que j’aimais, mes intérêts (la botanique, les pays scandinaves, des ouvrages/bande dessinées portant sur l’introversion, l’Histoire, le design etc.) ou certains traits de ma personnalité pouvant s’inclure facilement dans le monde du livre. Bref, j’aime toujours inclure des petites parcelles de moi-même à travers des livres que j’ai bien aimés! Ce mois-ci, mon choix s’est donc porté sur le domaine de la mode, un univers qui m’intéresse depuis le début de l’adolescence, mais que j’ai toutefois toujours délaissé lorsqu’il est temps de faire mes choix d’articles. Lorsque je tombais sur des livres portant sur le sujet, ces derniers s’avéraient être bien souvent des ouvrages de collection créés par de grandes maisons de couture, qui présentent des images de leurs œuvres/créations présentées sur d’anciens défilés/collections. Bien que magnifiques, j’ai toujours tendance à ne plus les rouvrir et les laisser de côté après ma première lecture. Or, depuis quelques années, de nombreux ouvrages furent rédigés par des personnalités influentes dans le milieu: on peut notamment …

écriture, Haiku, Jean-Hugues Malineau, Le fil rouge, lefilrouge, Mayuzumi Madoka, Minami Shinbô, Philippe Costa, poésie, processus créateur, réflexion

Mon défis d’écriture : Un haïku par jour pendant un an

À la fin de l’année 2015, j’ai souhaité me fixer un objectif d’écriture pour l’année suivante. Je ne savais pas encore comment, mais je sentais en moi un besoin urgent de réaliser quelque chose, de créer. Avec trois enfants à la maison, je ne dispose que de brefs moments pour moi, souvent sollicitée, souvent interrompue. Je trouve du temps, mais il est souvent morcelé, comme des petits bouts de papiers que j’ai bien du mal à mettre bout à bout parfois. Je perds souvent le fil de mes pensées… De ce constat est apparue l’idée du haïku. Ces petits instants de vie pris sur le vif, tels des clichés photographiques de nos émotions. Et si je faisais de mes petits bouts de papier une page entière, voire un carnet tout entier? J’avais mon fil (rouge): un haïku par jour pendant 365 jours! De la rigueur et de la constance Le principe était simple. Tous les soirs, avant de me coucher, j’écrirai sur une page de mon carnet un haïku résumant ma journée, ou du moins …

le fil rouge, le fil rouge lit, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, Le journal de Frida Kahlo, Éditions du Chêne, Carlos Fuentes, journal intime, art et créativité, peintre femme, souffrance, surréalisme, histoire du Mexique, Olivier Meyer, Rauda Jamis

Frida Kahlo : La gran ocultadora

Après avoir vu sa biographie réalisée pour le cinéma par Julie Taymor, où l’artiste m’a été présentée, après l’écoute d’un documentaire sur elle réalisé par Amy Stechler, après avoir mis la main sur tout ce que je trouve d’elle dans les friperies, me voilà à chercher son journal intime dans tout Montréal pour le lire. Il n’est plus sur le marché et ne peut donc être acheté qu’usagé, et il est quasi impossible de le louer en bibliothèque. Ce journal n’était d’ailleurs pas destiné au public, contrairement à un bon nombre de ses peintures, et ne peut donc pas porter le qualificatif d’autoportrait, nous rappellera d’ailleurs Carlos Fuentes dans son introduction du Journal de Frida Kahlo. Est-ce aller trop loin que de vouloir éplucher les pages rédigées de la main de Frida dans son intimité? Peut-être… mais je n’ai su tout cela qu’une fois le livre ouvert sur mes genoux, dans la tranquillité d’un après-midi d’été. Alors tant pis. Le journal Le journal, récupéré presque entièrement (certaines pages ont été arrachées pour une raison ignorée …

Lefilrouge, Lefilrougeécrit, Donjons et Dragons, Jeu de rôle, écriture, personnages, imagination, créativité, scénario, joueur, histoire

Jouer comme des enfants

J’ai toujours été une raconteuse d’histoires. Lorsque j’étais enfant, j’occupais le plus clair de mon temps à imaginer des mondes et les personnages extraordinaires les peuplant. Je me souviens même avoir utilisé les jeux vidéo pour en détourner l’objectif initial dans l’unique but de réinventer une vie au protagoniste principal. Avec moi, Link vivait de toutes nouvelles aventures sur son île dans Wind Waker. Le plus intéressant dans tout cela, c’est que j’avais déjà un public à l’époque, incarné par mon petit frère. Aujourd’hui, presque vingt ans plus tard, je me prête encore à ce petit jeu à travers les jeux de rôle.   Comment on écrit une partie de Donjons et Dragons? En fait, c’est assez simple. J’écris une histoire comme j’écrirais un roman. Il y a de courtes descriptions amalgamées à des dialogues. Bien entendu, je dois laisser des trous dans le scénario puisque je ne peux pas prévoir les réponses de mes joueurs. Par conséquent, il m’arrive très souvent de devoir improviser, et ce, même si le texte est écrit depuis plusieurs …

lefilrouge lefilrougelit leslivresquifontdubien Artetcréativité bibliothérapie héliotrope lecture littérature littératurequébécoise livres MartineDelvaux NanGoldin NanGoldinGuerrièereetgorgone photographie Photos

Nan Goldin. Guerrière et gorgone : récit photographique

L’œuvre photographique de Nan Goldin aura tôt fait de me conquérir. Un visuel qui peut brusquer par sa franchise, c’est la réalité sans filtre qui émane des portraits, paysages et scènes de vie que l’artiste aura sélectionnés pour créer expositions et recueils. La photographe américaine issue de la middle-class de Washington, où elle grandit dans les années 50, saisit son appareil photo dès l’adolescence et ne s’en sépare plus. Il s’agit pour elle d’un besoin vital de collectionner les instants représentatifs de son quotidien assez houleux. De son côté, Martine Delvaux est une écrivaine québécoise féministe contemporaine, connue du public à travers quatre romans et deux essais. Qu’ont à voir ces deux femmes ensemble? Pas grand-chose et beaucoup à la fois. Nan Goldin et la souffrance Martine Delvaux se décrit dans son essai Nan Goldin. Guerrière et gorgone comme une admiratrice de Nan; elle fut inspirée par la photographe qu’elle dit regarder métaphoriquement en contre-plongée. Comme Goldin, je suis une fille du Nord, une fille de l’Amérique froide et métallique, des gratte-ciel immenses et des banlieues miniatures, des choses créées de nulle part et d’autres …

Le fil rouge lit, les livres qui font du bien, bibliothérapie, littqc, lefilrougelit, le beau risque d'écrire, Karin Schwerdtner, écriture, processus créatif, créativité, publication, Nota Bene, entretiens littéraires, rencontres

Autour de l’écriture, les autrices racontent

Depuis février, chacun de mes dimanches matins se passe au café La Finca dans leur magnifique salle pleine de luminosité. On s’assoit, on boit du café ou du thé et on écrit. Depuis que je suis toute petite que l’écriture est près de moi. J’écris chaque jour et c’est devenu une toute nouvelle façon de fonctionner, de vivre, de concevoir ce qui m’arrive. Ces clubs d’écriture nous permettent de discuter ensemble de tout ce qui touche à l’écriture. Ça me ramène à de très heureux moments de ma vie : mes deux années de cégep en création littéraire. C’est inspirant de parler de l’importance de l’écriture, d’entendre chez les autres cet amour et de voir combien, chaque personne a un rapport très intime, propre au geste d’écrire. Amélie Panneton, autrice et fileuse est venue nous parler, dans chacun de nos deux groupes, de son rapport à l’écriture, de sa façon de travailler et de son processus créatif. Et ce fut unanimement une rencontre marquante par les tabous qu’elle a brisés, je pense, sans le savoir. …

créer le meilleur de soi, Manon Lavoie, créativité, art, création, éditions Druide, créer, livre de création, lecture québécoise, livre québécois,

Un livre qui permet de « créer le meilleur de soi »

Lorsqu’il est arrivé en librairie, je l’ai tout de suite aperçu : un grand livre avec une couverture invitante et créative à souhait. Je me suis dit que cet ouvrage était pour moi. Je ne saisissais pas encore vraiment le sens du titre « Créer le meilleur de soi », mais je savais que ça allait me rejoindre à 100 %. Parce que mon côté créatif, pourtant bien présent, tombait trop souvent à mon goût en dormance. Parce que j’avais l’impression que ce bouquin allait me faire du bien en dedans. Parce que c’était un bel objet que j’avais envie de consulter à outrance. Et bien d’autres raisons s’ajouteraient plus tard à la liste. Un puissant déclencheur Commençons par le commencement : Créer le meilleur de soi est un guide créatif écrit par Manon Lavoie. Cette ancienne conseillère en communications devenue coach en créativité s’est donnée corps et âme dans ce livre afin de permettre à n’importe qui de découvrir et de développer sa créativité. Parce que, selon Manon, tout le monde possède cette capacité d’être créatif. Avant de l’acheter, …

Recommencer à écrire pour soi

Je me suis remise à écrire. Détrompez-vous, ce n’est pas que j’avais arrêté. J’écris régulièrement pour vous, les lectrices et les lecteurs du Fil rouge. Je suis en rédaction de mémoire de maîtrise depuis plus d’un an. Oui, j’achève! Vivement avril 2018! J’écris toutes mes parties de Donjons et Dragons, ce qui équivaut à plus de 10h d’écriture par semaine. Certes, j’écris toujours et partout, mais ce que j’avais oublié depuis quelques années, c’était d’écrire pour moi. Loin de moi l’idée de vous faire croire que tous ces beaux projets ne me procurent aucun plaisir. Ils m’apportent tous, à leur façon, une grande satisfaction. Il demeure que chacune de ces écritures s’accompagne d’un échéancier, d’une date de remise. Récemment, j’ai donc ressenti le besoin de me replonger dans mon être pour aller voir ce qui s’y cachait. Il est si agréable d’être surpris par soi-même. La poésie Ce que j’y ai trouvé, c’est la poésie. Il y avait un moment que le genre n’était pas venu se pointer le bout du nez dans mon esprit. …

écrire écriture bibliothérapie bien-être exercice d'écriture routines d'écriture travail d'écriture le fil rouge le fil rouge lit lecture listes littérature livres livres qui font du bien

Favoriser le bien-être… par l’écriture aussi

L’année dernière, j’ai vécu une période pas drôle de ma vie. Rien n’allait comme je le voulais, ni personnellement ni professionnellement. J’avais le sentiment d’être prisonnière d’une toute petite pièce et de me heurter à un mur dès que j’essayais d’aller dans une direction. Alors, comme je n’arrivais pas à prendre de petites décisions, j’ai décidé d’agir de manière plus radicale : changer de job, changer de ville, changer de pays. J’ai donc quitté Montréal pour aller travailler à Mexico, en pensant naïvement que le changement d’air et les tacos allaient régler tous mes problèmes. Étonnamment (not!), ce n’est pas vraiment ce qui s’est passé. Par contre, ça m’a permis d’ouvrir les yeux sur le fait que j’avais besoin de mener une réflexion un peu plus profonde sur les causes de mon insatisfaction permanente, dans le travail et dans la vie. J’ai donc commencé un petit travail d’écriture quotidien pour réussir à mettre des mots sur mes frustrations. Cet exercice m’a fait tellement bien que j’avais envie de le partager, en espérant que ça puisse être utile …