All posts filed under: Bibliothérapie

Mademoiselle Samedi Soir

La fin des commencements

J’ai toujours adoré les romans de Heather O’Neill. J’aime comment l’écriture est extrêmement imagée, comment elle fait également appel à l’imaginaire de l’enfance et des contes de fées tout en traitant de sujets on ne peut plus adultes. J’ai récemment assisté à une conférence de Katy Roy sur la bibliothérapie, et j’ai été marquée par l’importance thérapeutique de l’imagerie mentale, et par la façon dont cela vient faire appel à quelque chose de profondément ancré en nous. Avant que nous n’apprenions à parler le langage verbal, lorsque nous étions enfants, nous interprétions le monde à l’aide d’images plutôt que de mots; l’imagerie mentale vient refaire appel à cette connaissance primaire chez nous, et est utilisée dans ce roman comme une béquille pour affronter le quotidien: «Raphaël avait commencé à me bombarder de questions détaillées. Il essayait de couler mon porte-avions.» (p.306) Les romans de Heather O’Neill m’ont toujours fait un bien fou, et je n’avais pas spécifiquement compris pourquoi avant d’assister à cette conférence: c’est que le langage y est tellement imagé que ça ne …

A la verticale de soi, alpinisme, écriture, Bibliothérapie, connaissance de soi, Editions Paulsen, escalade, féminisme, femmes, Guérin, identité, Le fil rouge, le fil rouge lit, lecture, lefilrouge, les livres qui font du bien, littérature, livre, livres, livres qui font du bien, réflexion, stephanie bodet, Sylvain Tesson

À la verticale de soi, de Stéphanie Bodet

Déjà le titre, rien que ça. Comme un appel à se hisser sur des hauteurs qui nous dépassent. Et puis la couverture, vertigineuse ascension sur une paroi exempte de toute aspérité hormis cette faille, mince et étroite. Enfin la préface — bien sûr! — de Sylvain Tesson. TOUT dans ce livre m’appelait, sans compter ces incroyables similitudes avec l’autrice: la littérature, la région grenobloise, la montagne, l’escalade, la quarantaine: l’âge où l’on prend rendez-vous avec soi-même… Plus qu’un récit d’aventure Je suis comme ça, j’aime les récits qui me font voyager, m’emmènent hors de ma douce zone de confort. Lors de mon dernier voyage en France, qui fut un retour aux sources pour moi, je suis allée avec bonheur errer dans une de mes librairies préférées à Grenoble. Je ne saurais décrire le sentiment qui m’habite quand je rentre dans la section dédiée aux « Grands » de la région : alpinistes, grimpeurs, explorateurs, skieurs hors pair… C’est comme un second voyage! Je retrouve alors tout ce qui me fait vibrer, et principalement la montagne. Le récit …

La tendance bien-être 2019 – Faire preuve de Gratitude!

Levez la main si vous avez déjà abandonné votre nouvelle résolution? Honnêtement, je déteste prendre des résolutions car je trouve toujours que c’est impossible de les tenir : perdre du poids, aller courir, apprendre une nouvelle langue, me faire davantage de lunchs ne sont que quelques-unes des résolutions abandonnées dans les dernières années. Cependant, cette année, j’ai choisi de faire différent et d’aller de l’avant avec une résolution impossible à abandonner, vous êtes prêts?  Celle de faire preuve de gratitude davantage au quotidien. Facile à dire? Un cours 101 sur la gratitude Le mot gratitude signifie, selon le Larousse : Reconnaissance pour un service, pour un bienfait reçu ; sentiment affectueux envers un bienfaiteur : Manifester sa gratitude à quelqu’un. En résumé, cela voudrait donc dire simplement de prendre le temps de remercier les gens. Nous sommes d’accord? Récemment, j’ai lu le livre La Gratitude qui guérit : comment soigner les blessures du passé, par Christine Angelard, qui m’a amenée à me dire qu’en 2019 ce serait ma nouvelle résolution, mon nouveau mantra. Car en effet, dire merci, on fait déjà tous ça, non? …

le fil rouge, le fil rouge lit, études, bibliothérapie, bien-être, lecture, les livres qui font du bien, littérature, livres, opinion, passion lecture, plaisir de lire

Les bienfaits de lire pour le plaisir pendant ses études

Comme plusieurs d’entre vous, je suis étudiante. Étudiante à l’université, en première année de droit. Et Dieu sait qu’en droit, il y a en masse de quoi lire : les ouvrages de doctrine rédigés par des professeurs, la jurisprudence, les textes de loi, et j’en passe. Je ne peux pas parler pour les autres programmes, mais je pense bien qu’en général, on est pas mal tous et toutes dans le même bateau qui navigue sur des pages et des pages de lecture à n’en plus finir. J’ai souvent entendu des étudiants dire : « Pendant mes études, je ne lis rien d’autre que ce qui a rapport à mes cours », et ce, dans le but de se concentrer au maximum sur leurs études, ce qui est bien, dans un sens. Je comprends le rationnel de la chose, ayant également essayé d’arrêter de lire pendant ma première session de droit parce que je pensais que cela me permettrait de me concentrer davantage sur mes études. MAIS C’ÉTAIT SI DIFFICILE DE RÉSISTER. Je n’ai pas pu m’empêcher d’écouter ce bouquin …

le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, livres, lecture, littérature, les livres qui font du bien, chroniques de mon crématorium, payot, caitlin doughty, mort, lecture humoristique, les secrets des croquemorts, rapport avec la mort, la mort en occident

La vraie mort avec Caitlin Doughty

La mort a déjà fait couler beaucoup d’encre chez les philosophes et chez les théologiens, mais aussi dans les journaux intimes du commun des mortels, des plus ésotériques aux plus terre-à-terre. Ce sujet est réfléchi encore aujourd’hui en Occident, mais ses aboutissants ne sont-ils pas tout de même tabous dans la société? Quel est notre rapport contemporain à la mort? Questions de prime abord lugubres, mais ô surprise, Caitlin Doughty tente d’y répondre (et réussi) avec humour, légèreté et précision dans Chroniques de mon crématorium. Faire la paix avec la mort Permettre aux gens de faire la paix avec la mort, tel est l’objectif ultime de Caitlin, personnage principal du roman, mais également son auteure. Cependant, ce but ne s’atteint pas si facilement étant donné qu’aujourd’hui, le vieillissement est médicalisé et se passe plus souvent qu’autrement à l’écart des vivants (hôpitaux, maisons de retraite), tout comme c’est le cas des processus entourant la mort, qui se sont littéralement industrialisés. Ces stratégies modernes, fondées sur le déni de la mort, sont censées aider les gens en deuil …

Les allergies alimentaires, Sylvie Cyr, Les allergies alimentaires racontées aux enfants, éditions de Mortagne, Le fil rouge, le fil rouge lit, les livres qui font du bien, enfant allergique, gérer les allergies alimentaires à l'école, vivre avec les allergies alimentaires, anaphylactie

Une histoire d’allergies

La clé : l’éducation Encore toute petite, j’avais déjà plusieurs chocs anaphylactiques (réactions allergiques sévères) à mon actif. Les vomissements, les yeux qui piquent, le corps qui enfle, les étourdissements, la respiration sifflante, la gorge qui se serre et un avant-goût de la mort; les symptômes que j’ai ressentis lorsque j’ai mangé des allergènes par mégarde sont à ce jour bien présents dans ma mémoire et encore aujourd’hui une grande source d’anxiété. Si vous pensez que les allergies alimentaires sont mal comprises aujourd’hui, tentez d’imaginer la vie des enfants aux prises avec des allergies sévères il y a 25 ans… Jamais un enseignant n’a expliqué les risques de ma condition de santé aux autres élèves de ma classe. Lorsque j’en parlais, on me disait que j’exagérais ou on ne me croyait tout simplement pas.  Au primaire, l’infirmière m’a rencontrée deux fois (avec le seul autre élève allergique de mon année scolaire) afin de nous montrer comment utiliser nos injecteurs d’épinéphrine. C’était bien, mais c’était aussi la seule tentative d’éducation de la part de l’école face …

On vous donne enfin des nouvelles !

Il me semble que ça fait des vies qu’on n’a pas pris le temps de vous écrire, ce qui n’est pas faux, car en vérifiant, j’ai vu que la dernière infolettre avait été envoyée le 6 mai dernier. Il s’en est passé des choses depuis et on avait envie de vous écrire pour vous tenir au courant et parce que ça nous avait manqué de vous écrire ainsi. La plupart d’entre vous le savent peut-être, mais nous animons depuis janvier dernier des clubs d’écriture, nous avons eu déjà 4 beaux groupes de 8 femmes créatives et allumées. C’est incroyablement beau ce qui se passe lors de ces séances, on tente du mieux qu’on peut de redonner l’envie d’écrire aux participantes. Et on tente de les accompagner le mieux qu’on peut là-dedans. Et bien, cordonnier mal chaussé, comme on dit, nous avons mis un peu de côté l’écriture… Peut-être l’avez-vous remarqué, mais sur le blogue, il y a de moins en moins d’articles écrits par nous deux. Bref, on en discutait cette semaine justement et on …

le fil rouge, le fil rouge lit, le Sisu, Finlande, pays nordiques, pays scandinaves, courage, psychologie, éditions de l'Homme, le Sisu: l'art finlandais du courage

Découvrez la Finlande et le Sisu!

Depuis mes débuts sur Le fil rouge, j’ai mentionné par ci par là ma passion envers les pays nordiques et scandinaves: en lisant plusieurs ouvrages sur le sujet, je me suis rendue compte qu’il y’avait bien peu d’ouvrages sur la Finlande, à l’exception bien sûr des guides de voyages classiques. En peaufinant donc un peu plus mes recherches, je suis finalement tombée sur Sisu: l’art finlandais du courage de la journaliste Joanna Nylund: ce petit guide définit et explique ce qu’est précisément le sisu, un élément culturel très ancré dans la société finlandaise. Bien sûr, à travers ce concept, il est presque impossible de ne pas mentionner plusieurs informations relatives à ce grand pays nordique. Bref, c’est également une belle manière de le découvrir davantage! (source: les éditions de l’Homme) Qu’est-ce que le Sisu? Selon la définition offerte par Nylund, le sisu est un mot regroupant plusieurs qualitatifs: Il n’est pas facile de définir exactement ce qu’est le sisu (…) même en finois, ce mot englobe plusieurs traits de caractère, notamment le stoïcisme, la résistance, le courage, …

le fil rouge, le fil rouge lit, lecture, littérature, livres, les livres qui font du bien, bibliothérapie, l'art de voyager léger et autres nouvelles, Tove Jansson, Finlande, livre de poche, lecture réconfortante, lecture apaisante, souvenirs d'enfance

Réconfort dans la plume de Tove Jansson

J’épluchais les nouveautés dans une petite librairie indépendante et je suis tombée sur L’art de voyager léger et autres nouvelles de Tove Jansson. La couverture du recueil m’était tombée dans l’œil : l’autrice elle-même, portant un bandeau de fleurs, se baigne nue dans une eau grise. En arrière-plan, un petit chalet. L’image est surprenante, mais le calme qu’elle dégage la rend aussi très apaisante. C’est bien le reflet de ce que j’ai retrouvé à l’intérieur du livre. La découverte d’une autrice Née en 1914, Tove Jansson est d’origine finlandaise. Ces deux éléments biographiques sont importants pour saisir le cadre spatio-temporel et les sujets touchés dans les quinze nouvelles composant le recueil. À noter que, si moi je l’ai découverte avec ce recueil, l’autrice est assez connue dans le milieu littéraire. D’ailleurs, si vous aimez l’écriture de Julie Delporte, vous ne devriez pas être en reste, parce qu’elle s’en inspire beaucoup. Les histoires du livre m’ont dépaysée un brin, les pays européens sont pourtant un lieu fréquent dans la littérature que je consomme. On réalise tôt, sous la …

Envie de collaborer au blogue?

Comme chaque année, depuis quatre ans, novembre rime avec recherche de nouvelles fileuses pour collaborer au blogue ! Nous avons une magnifique équipe de collaboratrices derrière nous, mais avec les aléas de la vie, les projets de chacune qui se multiplient, on doit parfois dire au revoir à certaines et accueillir de nouvelles fileuses (peut-être toi, qui sait ?). Tu aimes le blogue, les livres qui font du bien, tu as envie de partager tes découvertes et lectures coups de coeur avec une belle communauté littéraire ? Alors, écris-nous ! Nous sommes à la recherche de personnes motivées qui ont la même vision que nous des livres, de la littérature et qui croient en la bibliothérapie. Nous exigeons un article par mois, mais ça peut être plus. Pour le sujet, on vous laisse beaucoup de latitude, même si les sujets doivent être approuvés par nous ! On cherche des gens qui ont envie de s’impliquer dans l’équipe du fil rouge à long terme et qui ont du temps à y consacrer. Ce n’est pas rémunéré, mais il y a possibilité …