All posts filed under: Bibliothérapie

deuil amour relationamoureuse relationd'amitié éloged'unefemme gallimard l'unetl'autre laplusquevive christianbobin leslivresquifontdubien livres littérature lefilrouge lefilrougelit bibliothérapie lecture

Le goût d’aimer

Dans ce roman, au détour de chaque page on s’enfarge, on relit, on ferme les yeux pour méditer sur une phrase, l’usage d’un mot, sa signification. Christian Bobin a réussi à faire de La plus que vive un recueil de citations sur la vie, la mort, l’amour. Et pourtant, ce n’est pas du tout, avouons-le, une mince affaire. Même aujourd’hui je ne peux t’imaginer autrement que réfractaire, échappée, ton cœur fuyant dans la lumière. Je t’ai toujours sue inaccessible même dans la plus claire proximité. Je t’ai aimée dans ce savoir. L’éloge de l’authenticité Genre de biographie non linéaire sur une femme connue de l’auteur, on n’entre finalement jamais dans le détail. En fait, il s’agit de l’étalement de ce que cette Ghislaine signifiait pour l’auteur. Signifi-ait parce qu’en fait, Ghislaine décède à quarante-quatre ans. Et ce drame, élément déclencheur de l’écriture du roman, devient dans La plus que vive une raison d’évoquer les plus belles choses de la vie. Avec ce livre, on prend conscience de l’importance des moments ordinaires, anodins, puisque ce sont …

le fil rouge, le fil rouge lit, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, bibliothérapie, Catherine Lalonde, la dévoration des fées, le Quartanier, poésie québécoise

Hommage à ce livre que je n’ai pas compris

Dernièrement au club de lecture, nous avons lu La dévoration des fées de Catherine Lalonde. Depuis, les vers de l’auteure ne m’ont pas quittée. Même si je n’ai pas encore pris le temps de le relire, j’y ai beaucoup réfléchi pour essayer de comprendre ce que j’ai lu. Les difficultés que j’ai rencontrées face à ce livre m’ont forcée à remettre mes habitudes en question et à trouver de nouvelles façons d’aborder mes lectures. Ralentir la lecture Le fait est que, très rapidement, je me suis rendu compte que je ne comprenais pas grand-chose dans ce livre – pas même son titre à vrai dire. Mais puisque l’objectif était de pouvoir en discuter avec les filles, il fallait bien que j’arrive à en sortir quelque chose! Alors, grande première pour moi, j’ai décidé de m’asseoir tranquillement à ma table, armée de patience et d’un stylo, et de prendre des notes directement dans le livre. Je n’ai pas du tout l’habitude d’analyser un texte autant dans le détail, alors cela a été long… parfois je ne …

lefilrougelit, Adolescence, Éditions Philippe Picquier, Bibliothérapie, je veux devenir moine zen, Le fil rouge, les livres qui font du bien, littérature, littérature japonaise, livres, Miura Kiyohiro, parentalité

Je veux devenir moine zen ! ou l’art de laisser grandir

Ryôta est un enfant turbulent, bagarreur, mauvais élève et très doué pour s’attirer des ennuis. Son père, qui pratique le zen tous les dimanches, décide donc de l’emmener avec lui au temple pour ses heures de pratique. Dans ces moments, il est alors un tout autre enfant, calme, introverti, obéissant. Un dimanche matin, alors qu’il n’a que 8 ans, Ryôta annonce à son père qu’il souhaite devenir moine, et lui demande de l’aider dans les démarches à accomplir. C’est pile là que ce court roman m’a étonnée, car, malgré ce que le titre m’a laissé croire, l’auteur ne me racontera pas l’histoire de Ryôta. Enfin, pas tout à fait… De la difficulté d’être parent Il s’agit plutôt de l’histoire de ses parents, et de toutes les difficultés qu’ils vont rencontrer à partir de l’annonce de sa vocation et pendant les années qui vont suivre. Pour commencer, comment réagir à une telle annonce, faite en plus par un enfant aussi jeune ? Puis, les années passant et l’enfant s’affirmant, comment réagir face à ses convictions, mais aussi …

Miranda July, Le fil rouge, bibliothérapie, le premier méchant, flammarion

Le premier méchant de Miranda July, mon 3e!

Un premier méchant Ce roman est le troisième roman de Miranda July, que je dévore mais, est en fait sont tout premier publié. Je suis tombée en amour avec cette femme, ses univers, ses voix intérieures et ses films. Et c’est un livre qui fait du bien, un univers qui transporte! Son globus hystericus (boule d’angoisse à la gorge, pour laquelle elle se fait soigner par la chromothérapie) devient le prétexte central dans cette histoire pour nous transporter au cœur de cette spirale où l’on est enfermé. Cela peut s’apparenter à vivre dans l’œil d’une tornade, mais en y regardant avec un microscope; on y perd l’image globale, mais on en ressort soufflée. J’ai adoré ce roman. Déstabilisant, présenté avec une lumière que certains pourraient qualifier de fade, July y dépeint toute la poésie d’un quotidien délavé. Les fantaisies que chacun s’invente, tous ces petits drames microscopiques que tous peuvent monter en épingle y sont décortiqués, pour notre plus grand plaisir, avec une précision psychotique! Il n’a pas de nom – je l’appelle juste mon système. Disons …

Accumulation, Éditions XYZ, Bibliothérapie, catharsis, changement, départ, deuil, disparition, guérison, La memoria, Le fil rouge, Le fil rouge lit, lecture, littérature, livre québécois, livres, livres qui font du bien, Louis Dupré, peine d'amour, résilience

La memoria, cette boule dure dans la poitrine

Une rencontre inespérée Je suis tombée sur toi dans un lieu pas sexy pantoute. En plein magasin Renaissance, je fouinais dans les Tupperwares à bas prix et les assiettes vintage. Fidèle à mes habitudes, j’ai bifurqué vers les livres, parce que même si j’en ai plein à lire, on ne sait jamais quel bijou on peut trouver. Tu es apparue, La memoria de Louise Dupré. Quelques lignes et j’étais conquise. On t’a octroyé le Prix de la Société des écrivains canadiens 1996, le prix Ringuet de l’Académie des lettres du Québec 1997 et le Prix Femme de mérite YWCA 1998. Mais moi je m’en balance, les mots de Danielle Laurin savent toujours me convaincre, alors je t’ai pris contre mon cœur et je t’ai trimballé partout. Je dis que je t’ai trimballé parce que c’est vrai. Je suis plutôt du type à dévorer un livre, mais tu t’es laissé savourer. Parce qu’à chaque chapitre je crois, j’ai dû tout arrêter et relire à voix haute, une phrase juste pour moi. Tes mots, des mots emplis de sens, un …

#Lefilrouge #lefilrougelit #bibliothérapie #littérature #lecture #livres #leslivresquifontdubien #stationeleven #harryquebert #VernonSubutex #L'Amieprodigieuse #LaServanteÉcarlate

6 romans pour réchauffer son cœur

Comme j’étais un peu morose à l’arrivée du temps froid, l’inspiration a tardé à venir, dernièrement. C’est alors qu’une amie (coucou Soline!) m’a parlé d’une tradition norvégienne extraordinaire, la påskekrim, qui m’a tellement emballée que j’ai retrouvé ma joie de vivre! Voici de quoi il en retourne : aux vacances de Pâques, les habitant.e.s de la Norvège quittent vers un chalet – hytte –, où ils et elles en profitent pour lire des romans policiers. Cette coutume est née – tenez-vous bien – en 1923! Il me semble qu’on est un peu en retard, vous ne croyez pas? Et pourtant, la température hivernale du Québec me fait dire que le désir de s’enfermer dans un chalet au cœur de la forêt pour lire un roman (policier, ou pas) n’est pas un sentiment étranger aux Québécois.e.s! De plus, si le mois de novembre n’est pas la période la plus joyeuse, j’ai l’impression que rien ne fait plus de bien que de décrocher, dans le bois, avec des bouquins, des couvertures, des bougies, des boissons chaudes… Retrouver un sentiment …

Le Fil Rouge recrute !

Comme chaque année, depuis trois ans, novembre rime avec recherche de nouvelles fileuses pour collaborer au blogue ! Nous avons une magnifique équipe de collaboratrices derrière nous, mais avec les aléas de la vie, les projets de chacune qui se multiplient, on doit parfois dire au revoir à certaines et accueillir de nouvelles fileuses (peut-être toi, qui sait ?).  Tu aimes le blogue, les livres qui font du bien, tu as envie de partager tes découvertes et lectures coups de coeur avec une belle communauté littéraire ? Alors, écris-nous ! Nous sommes à la recherche de personnes motivées qui ont la même vision que nous des livres, de la littérature et qui croient en la bibliothérapie. Nous exigeons un article par mois, mais ça peut être plus. Pour le sujet, on vous laisse beaucoup de latitude, même si les sujets doivent être approuvés par nous ! On cherche des gens qui ont envie de s’impliquer dans l’équipe du fil rouge à long terme et qui ont du temps à y consacrer. Ce n’est pas rémunéré, mais il y a possibilité …

The prison book club, Ann Walmsley, Clubs de lecture en prison, Penguin group, bibliothérapie, livres qui font du bien, le fil rouge, le fil rouge lit, littérature et réinsertion sociale

Littérature et incarcération: les clubs de lecture pour se reconstruire

J’ai participé à deux reprises à des clubs de lecture; une fois avec Le fil rouge et l’autre avec un groupe d’amies féministes. À chaque mois, ces rencontres arrivaient juste à temps, elles étaient pour moi un répit nécessaire qui passait par la littérature. À propos de ces clubs, je dois dire que j’aime autant l’idée en soi de se réunir autour de lectures communes que le pouvoir émancipateur qui se dégage de pouvoir échanger sur celles-ci. Un peu comme si ces moments donnaient un second souffle aux œuvres, elles prenaient vie parmi nous et bénéficiaient d’un prolongement possible par la parole. Mais j’éprouvais également, lors de ces soirées, un plaisir indéniable à formuler des opinions à brûle-pourpoint, quitte à me mettre à rire en réalisant l’incohérence de mes propos. Au travers de ces discussions sur la littérature, je me surprenais surtout de l’aisance avec laquelle nous partagions nos vies. J’y ai souvent ressenti un fort sentiment de solidarité et de bien-être : un safe space en tout point. C’est à l’émission de radio Médium large …

Bibliothérapie pour coeur en miettes : les choix des fileuses

On a tous déjà eu le coeur brisé (et si non, tant mieux !) C’est jamais facile, même si on en ressort toujours plus fort. Pour mettre un petit baume sur un coeur brisé, il y a toujours la littérature, les livres et leurs mots qui savent ce qu’on ressent sans qu’on le sache parfois nous-même. Ils deviennent un refuge où tout est possible et dans lequel une phrase peut nous happer et nous faire comprendre, nous aider à faire face ou bien simplement nous faire du bien. Nous avons donc demandé aux fileuses quels étaient, selon elles, les livres à lire lors d’une rupture. Marie-Charlotte conseille : Tous les livres de Steve Gagnon (Montagne rouge (sang)), Maxime Olivier Moutier (Marie-Hélène au mois de mars) et Matthieu Simard (La tendresse attendra)   Amélie conseille :  Journal de Julie Delporte, je pense que c’est d’une belle douceur pour les cœurs amochés. Marie-Lou conseille : je pense à Lori Lansens (Un si joli visage). À mon souvenir, le conjoint du personnage principal disparait sans laisser de trace. Dépendante, elle commence …

le fil rouge, le fil rouge lit, Big Mushy Happy Lump, Sarah Andersen, Jean Campbell, Weird things customers say in bookstores, humour, été, lecture d'été

3 petits livres qui font du bien (deuxième édition!) : l’humour à l’honneur

Les vacances d’été sont l’occasion parfaite pour découvrir les ouvrages qui nous font de l’œil depuis bien longtemps (personnellement, mon petit « rattrapage » lecture se déroule toujours durant cette période!) ou simplement pour relire nos romans préférés. Ainsi, les mois de juillet et d’août chassent la grisaille et la monotonie des courtes (mais éprouvantes) sessions universitaires ou de travail afin de laisser place aux longs après-midi ensoleillés, propices à d’agréables moments de lecture! Cet été, mes découvertes littéraires les plus récentes se sont davantage orientées vers des lectures comportant une thématique plus humoristique, question de chasser les petites anxiétés et le stress liés aux examens et révisions ou tous autres tracas liés à mes obligations de la vie quotidienne! Ces ouvrages s’avèrent être d’excellentes sources de divertissement (j’ai eu l’air plus d’une fois bien étrange en riant toute seule dans l’autobus!), et sont donc parfaits pour ces agréables journées de congé! Weird things customers say in Bookstores  (source : http://jen-campbell.blogspot.ca)  Rien qu’en regardant le titre, j’avais déjà envie de rire (j’avais moi-même été témoin de …