All posts filed under: Féminisme

le fil rouge; le fil rouge lit; bibliothérapie; littérature; lecture; livres; les livres qui font du bien; Les femmes et le pouvoir: un manifeste; Mary Beard; Perrin; féminisme; femme; pouvoir; politique

Changer les codes du pouvoir

La représentation des femmes en politique est d’actualité, et il y a certainement lieu de s’en réjouir. Personnellement, les essais qui explorent les causes historiques de l’invisibilité des femmes dans les structures décisionnelles me captivent. C’est pourquoi j’ai dévoré en un après-midi l’essai Les femmes et le pouvoir : un manifeste de Mary Beard, lecture que je recommande grandement à toute personne qui souhaite facilement comprendre les racines historiques de l’invisibilité des femmes sur la place publique. La voix des femmes Dans la première partie de son livre, l’autrice explique comment, depuis l’Antiquité, les femmes ont toujours été réduites au silence dans les instances publiques, puisque «discourir était l’affaire des hommes». Encore aujourd’hui,  les femmes doivent se battre sur deux terrains : d’une part, réussir à faire entendre leur voix, et d’autre part, combattre les agressions dont elles sont victimes si elles réussissent à se faire entendre sur la place publique. Beard poursuit en démontrant que la construction sociale du genre est intrinsèquement liée au silence des femmes, en ce sens que la féminité fut sociologiquement et historiquement …

Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, Powers of a girl, Lorraine Cink, Alice X. Zhang, Marvel comics, héroïnes, super pouvoirs, modèles féminins

Les filles font la loi!

Depuis les années 60, les marvels ont captivé plusieurs générations de lecteurs avides d’aventures fantastiques. Qu’elles frappent fort, voyagent à travers les dimensions ou soient dotées d’une super intelligence, les super-héroïnes de Marvel savent toujours tirer leur épingle du jeu. Powers of a girl leur rend non seulement hommage, mais nous transmet aussi un message inspirant. Parce qu’on n’a pas besoin de posséder des super-pouvoirs pour être une super-fille ou une super-personne. Ce petit bijou est écrit par Lorraine Cink qui en connaît long sur l’univers de Marvel. Par le passé, elle a coécrit deux ouvrages sur le sujet. On peut dire que c’est une geek professionnelle. Powers of a girl est le premier livre qu’elle écrit seule. Le style d’écriture est très dynamique et va surtout rejoindre un lectorat jeune. Honnêtement, je l’ai acheté en premier lieu pour regarder les illustrations. Je ne m’attendais pas à le lire d’une traite. Mais dès que j’ai lu l’introduction de Lorraine, je me suis sentie envahie par une fierté exaltante, assez pour me lancer tête première dans l’aventure! Et que …

Le fil rouge; le fil rouge lit; bibliothérapie; littérature; lecture; livres; les livres qui font du bien; Sorcières; la puissance invaincue des femmes; Mona Chollet; féminisme; lectures féministes; féministes; Salem; Thomas Gilbert; bande dessinée; Éditions Dargaud; Zones éditions

Vieilles femmes maléfiques ou femmes indépendantes : qui sont les sorcières?

Si vous suivez l’actualité, vous n’avez pas pu passer à côté du dernier livre de Mona Chollet : Sorcières, la puissance invaincue des femmes. De mon côté, je l’ai attendu avec impatience, ayant considéré Beauté fatale comme un pilier dans ma culture féministe. Aussitôt reçu, je l’ai aussitôt avalé. Mais il m’a fallu un peu plus de temps pour le digérer. La lecture de cet essai m’a scandalisée, indignée et parfois fortement révoltée, mais j’y ai aussi trouvé une source de réconfort (chaque phrase résonnant avec force en moi) qui est venue nourrir mon engagement féministe. Une histoire d’autonomie L’autrice y tisse, de façon brillante, des liens entre la chasse aux sorcières et la peur des femmes libres. En partant de cette période sombre de l’Histoire, Mona Chollet part à la recherche des stigmatisations qui touchent les femmes aujourd’hui. Elle y démontre avec brio comment certaines femmes, qui s’émancipent d’un système social oppressif et choisissent de vivre comme elles le souhaitent, sont les héritières de celles qui ont été traquées il y a des siècles. …

Les préoccupations d’une féministe rabat-joie

Qu’est-ce qu’une féministe rabat-joie ? Qu’est ce qui préoccupe la féministe rabat-joie moderne ?  Telle est la prémisse de cet essai d’Erin Wunker, professeure, chercheure, autrice et, bien entendu, féministe. À travers ses réflexions et ses questionnements, Wunker s’amuse (pour faire écho au joie de rabat-joie) à déconstruire ces normes patriarcales. L’état du monde vous inquiète, l’inéquité vous enrage et décourage et vous brûlez de pouvoir faire quelque chose pour changer ça ? Vous êtes probablement déjà une rabat-joie. Et vous vous rendrez peut-être compte que ça donne du courage d’apprendre comment «abattre» la joie peut aider à «refaire le monde». Après tout, si le statu quo est intenable pour beaucoup d’entre nous, s’efforcer de le modifier est une marque d’espoir. À la croisée des approches  Wunker le dit elle même, ses textes se trouvent à la croisée entre critiques, théories littéraire, culture populaire et pensée féministe. C’est à travers ces quatre axes qu’elle développe sa pensée autour de trois sujets, soit la culture du viol, les amitiés entre femmes et la maternité. En ouvrant …

le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, livres, les livres qui font du bien, libérer la colère, remue-ménage, les éditions du remue-ménage, natalie-ann roy, geneviève morand, féminisme, #MeToo, colère

Libérer la colère : un manifeste de la révolte féministe

Les femmes sont en colère. C’est comme si, depuis quelques temps, grâce entre autres à l’avènement des réseaux sociaux et à l’esprit de communauté qui en découle, elles se permettaient enfin d’ouvrir les valves de toute cette rage accumulée au fil des années, sous prétexte qu’une femme se doit d’être docile, soumise, tranquille et douce. Les femmes et le droit à la colère Geneviève Moran et Natalie-Ann Roy ont voulu, avec leur recueil Libérer la colère, réunir les voix de plusieurs femmes pour créer une véritable chorale colérique sur papier. Tout a commencé avec une correspondance entre ces deux femmes qui s’est ensuite propagée pour donner de l’espace à plus d’une trentaine de plumes féminines (et féministes). Comme sujet central : le droit à la colère, à l’indignation, à la révolte, la permission d’en avoir assez, de dire non, d’arrêter le trop long refoulement des émotions. Contre quoi est-ce que ces femmes se révoltent-elles? Contre la culture du viol, contre la charge mentale, contre le racisme, contre le sexisme, contre les attentes irréalistes que l’on …

Motherhood, Sheila Heti, féminisme, maternité, littqc, le fil rouge, les livres qui font du bien, bibliothérapie, mère, questiionnement, réflexion,

Motherhood : être ou ne pas être mère

Dans ce livre difficile à catégoriser, l’autrice canadienne Sheila Heti se questionne sur la maternité et sur le désir -ou pas- d’avoir un enfant. Elle commence à écrire ce livre vers 36 ans et elle sent qu’il ne lui reste plus autant de temps qu’avant pour prendre sa décision. On sent rapidement le sentiment d’urgence qui perd en importance au fil des pages. Ce qui m’a attiré vers ce livre, ce sont les premières pages : l’autrice pose des questions en utilisant la méthode Yi Ching. Les réponses à ses questions sont donc aléatoires et elle tente d’avoir une conversation de cette manière, de trouver un sens à ses interrogations. À l’image d’une discussion qu’on pourrait avoir avec soi-même dans son esprit, les premières pages m’ont charmée par la vulnérabilité avec laquelle l’autrice aborde ses propres tourments et obsessions. Elle utilisera aussi le tarot, les rêves et les étapes du cycle menstruel pour l’aider à voir plus clair ce qu’elle désire sincèrement. Ce livre, c’est une méditation bruyante sur ce désir de prendre position sur la …

bilbliothérapie, Calmann Levy, féminisme, inégalités, Le fil rouge, le fil rouge lit, Le pouvoir, lecture, littérature, livre, Naomi Alderman, patriarcat

Le pouvoir ou who runs the world ? girls

À quoi ressemblerait le monde si tout d’un coup la femme était considérée comme le sexe fort sur la planète? Naomi Alderman tente de répondre à la question en créant une œuvre fictionnelle et fantastique intitulé Le pouvoir. Ce livre est partout, sur toutes les tablettes des palmarès en librairie et sur tous les réseaux sociaux. C’est sans doute car ce livre, dont la portée féministe est si forte, est important de nos jours. On est loin de La servante écarlate, une histoire fascinante que j’ai adorée, où les femmes sont réduites à des machines à bébés ou à des esclaves. C’est un livre où chaque femme peut y trouver un peu de réconfort, une histoire qui démontre la société patriarcale chute vers l’ascension des femmes. Une histoire différente Le pouvoir raconte le moment où les jeunes femmes développent une nouvelle capacité : une sorte d’énergie électrique sortant de leurs mains et la capacité d’envoyer des chocs au toucher. Ce pouvoir est créé par un fuseau qui s’apparente à un organe. Chaque femme et certains hommes le possèdent. Ce pouvoir se manifeste à …

le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, livres, les livres qui font du bien, littérature, Ovidie, Diglee, Libres!, Manifeste pour s'affranchir des diktats sexuels, anti-guide, féministe, féminisme, sexualité, sexe, homosexualité

Libres! un anti-guide nécessaire

Lors de mon dernier passage à Paris, j’ai bien sûr pris le temps de visiter une librairie! J’ai fait un tour à la sublime librairie Jousseaume, dans le passage Vivienne du 2ème arrondissement, fondée en 1826! Mais c’est à la FNAC que j’ai trouvé Libres! Manifeste pour s’affranchir des diktats sexuels, écrit par Ovidie et illustré par Diglee. Se voulant comme un anti-guide, cet ouvrage franc, cru et nécessaire aborde plusieurs sujets essentiels et intimes tout en conservant une simplicité rafraîchissante. On y parle de sperme, de rapports homosexuels, de poils, de statistiques, du couple, des relations ouvertes et de sadomasochisme. J’ai particulièrement apprécié le ton direct et déculpabilisant de l’autrice, en plus de la page de bande dessinée terminant chaque chapitre. Ovidie et Diglee, un duo d’enfer Ovidie, féministe engagée et française, milite depuis l’âge de 15 ans. Elle s’est d’abord intéressée à l’homophobie et le sexisme, puis se concentre maintenant sur le féminisme et la libération sexuelle. Elle est également l’une des seules femmes à avoir réalisé des films pornographiques, principalement destinés à un …

le fil rouge lit, les livres qui font du bien, féminisme, féminisme, quand le sexisme passe à table, faiminisme, Nora Bouazzouni, Nouriturfu, essai féminisme, patriarcat, nourriture, charge mentale, alimentation, tâches, sexisme, véganisme, la politique sexuelle de la viande, cheffe

Au menu : du sexisme

Il y a un rapport étroit entre alimentation et féminisme. Il peut être difficile de le percevoir au premier regard, mais le sexisme passe (aussi) malheureusement à table. L’autrice et journaliste Nora Bouazzouni en a d’ailleurs fait le sujet de son tout dernier essai: Faiminisme : quand le sexisme passe à table, publié aux éditions Nouriturfu. Patriarchie parmentier C’est un essai qui a piqué rapidement mon intérêt, tout d’abord parce que le sujet m’interpelle, mais aussi par la couverture poignante et le titre des chapitres tel que Patriarchie Parmentier me faisait bien rigoler. Or, j’avoue que j’ai été relativement déçue du manque de profondeur de l’ouvrage, quoique je pense qu’il s’agisse d’une délicieuse (tiens, moi aussi je m’amuse avec le vocabulaire alimentaire!) entrée en ce qui concerne le problème du sexisme dans tout ce qui englobe l’alimentation. Le sexisme dans la cuisine En abordant les inégalités entre les chefs dans l’imaginaire collectif (n’avez-vous pas remarqué que les femmes sont des cuisinières et des hommes des chefs ?), les stéréotypes des goûts féminins ou masculins ou la charge …

Le fil rouge le fil rouge lit bibliothérapie littérature lecture livres les livres qui font du bien Delphine de Vigan Jours sans faim No et moi Rien ne s'oppose à la nuit D'après une histoire vraie

Une autrice et son œuvre : Delphine de Vigan

J’ai découvert Delphine de Vigan alors que je cherchais un roman qui allait m’attraper et dont je ne pourrais plus m’échapper, ce genre de livre qu’il faut finir d’une seule traite sans reprendre son souffle. J’ai aperçu en librairie Rien ne s’oppose à la nuit, l’un de ses romans, et j’ai été immédiatement séduite. Deux jours plus tard, j’avais fini le livre et, la tête pleine des mots de l’autrice, je m’attaquais à une autre de ses œuvres. J’avais trouvé exactement ce que je cherchais et découvert une écrivaine remarquable. Jours sans faim (2001) Delphine de Vigan est une romancière et réalisatrice française. Mère de deux enfants, elle vit avec le critique littéraire, journaliste et animateur d’émissions culturelles François Busnel. Elle se fait d’abord connaître avec un premier récit d’inspiration autobiographique intitulé Jours sans faim, qu’elle publie d’abord sous le pseudonyme de Lou Delvig.  Jours sans faim, délicat jeu de mot pour un texte intense qui aborde la complexité de l’anorexie, cette maladie dont l’autrice a elle-même souffert. L’héroïne, Laure, jeune fille de 19 ans …