Essais
Comment 1

Lagom, l’art de vie suédois

Le fil rouge lit; Bibliothérapie; Le fil rouge; lecture; livres; Les livres qui font du bien; Lagom vivre mieux avec moins; Anna Brones; Dunod; Lenteur; Philosophie de vie suédoise; équilibre de vie; équilibre; ni trop ni trop peu; bien-être; Stockholm, Suède; Suédois; simplicité; vivre simplement; lenteur

Les pays scandinaves m’ont toujours intriguée. Quand on a des vacances et qu’on a la chance de se payer un voyage, on sillonne l’Europe, on va dans le Sud, on visite l’Asie, mais les pays scandinaves? La première question que beaucoup de gens m’ont posée lorsque je leur ai dit que je partais pour Stockholm, c’est: « Mais pourquoi la Suède? ». C’est dire à quel point ces terres à peine plus froides qu’ici sont méconnues, puisqu’elles ont pourtant tellement à offrir pour l’explorateur avide de dépaysement. Et la Suède est très inspirante entre autres par son art de vivre nommé Lagom, qui favorise une existence basée sur la simplicité. Ce n’est pas juste un concept pour vendre des livres, je l’ai réellement ressenti quand j’y étais. Préconiser un équilibre entre le ni trop et le ni trop peu. J’ai voulu pousser plus loin le sujet en lisant là-dessus. Quelques livres sont sortis récemment sur le sujet, mais j’ai choisi Lagom, vivre mieux avec moins, d’Anna Brones, parce que l’auteure, aussi artiste et productrice de film, est elle-même d’origine suédoise.

L’ouvrage, publié aux éditions Dunod, que j’ai classé dans la catégorie de ceux qui font vraiment du bien à lire et relire, est aussi fort instructif et aborde concrètement différentes sphères de notre existence où le lagom peut être exercé. Il est divisé en quatre chapitres: le travail, la maison, la santé et l’environnement.

Le travail

D’abord, comme le dit l’auteure dans son livre, « être occupé est devenu un passe-temps acceptable et reconnu socialement. Si notre emploi du temps est bien rempli, c’est donc que nous sommes importants, notre vie a un sens et un but » . C’est vrai, en effet, et c’est loin d’être un secret. Ce qui devrait changer est cette vision de vie réussie que nous avons quand on a un agenda plein de tâches à accomplir, qui s’avèrent parfois non nécessaires. Mieux vaut ralentir souvent, en pleine nature, s’accorder des journées à ne rien faire pour de vrai lors de nos jours de congé, nous permettre de simplement réfléchir et se reposer. On a besoin de vivre lentement. Donner de l’espace au lent. Se déconnecter de nos réseaux sociaux et se parler face à face. Le cerveau aéré favorise la créativité et une meilleure satisfaction au travail. On le sait, mais on a besoin de se le faire répéter.

La maison

Le design suédois est reconnu comme étant épuré, empreint de lignes simples et qui soit de qualité. Pas de fla-fla. Intemporel, pratique et durable. La fonctionnalité avant la beauté, il faut que ça puisse servir, donc pas de décor chargé. Le lagom dans nos maisons se démontre donc en évitant l’encombrement et en diminuant notre empreinte écologique. Et la disposition de nos meubles doit nous plaire. Notre maison reste notre sanctuaire, il doit donc être accueillant et qu’il nous fasse nous sentir bien, qu’il soit douillet. Et comme la Suède est peu ensoleillée l’automne et l’hiver (durant mon voyage le soleil se levait à presque 8h00 pour se coucher vers 15h45), les murs sont donc souvent peints en blanc et l’éclairage du domicile y est très important. Les Suédois préfèrent les lumières relaxantes et non éblouissante. Les chandelles blanches non parfumées sont donc très utilisées là-bas. Aussi, comme passe-temps à la maison, on prend nos distances avec la technologie pour s’approcher davantage des loisirs créatifs, de l’artisanat, de la cuisine. Par ailleurs, dans ce chapitre, l’auteure nous offre quelques recettes simples familiales de plats typiquement suédois.

La santé 

Le lagom en santé, c’est l’équilibre entre le physique et le mental, trouvé en identifiant d’abord ce qui nous fait réellement du bien. Pas de dissociation entre le corps et l’esprit, les deux doivent bien aller pour un état de bien-être. Choisir autant d’activités qui fassent du bien au corps qu’à notre âme. Faire de l’introspection pour se libérer l’esprit, essayer de ne pas trop anticiper le futur pour avoir les deux pieds dans le présent, et se déconnecter encore une fois des technologies, socialiser pour vrai. Prendre soin de soi pour pouvoir prendre soin des autres. Gérer notre stress et réévaluer nos objectifs vers du plus réaliste. Les Suédois ont un mode de vie assez sain en général, ils bougent souvent. Il faut préconiser le mouvement tout au long de la journée, pas juste après le travail.

L’environnement

Le manque d’exposition à la nature peut être dommageable selon de plus en plus d’études. Se promener dans les bois, parmi les arbres, se reconnecter avec la nature serait très bénéfique, atténuant la fatigue mentale. Aussi, être installé près d’une fenêtre qui donne sur des arbres au travail augmenterait la satisfaction et les employés se sentiraient moins stressés. Notre environnement a clairement un impact sur notre bien-être. Faire le plein en forêt « nous donne le sentiment de faire partie d’un ensemble qui nous dépasse » , ça rassure de voir qu’il y a plus grand que nous. Aussi, l’art de vivre lagom suggère d’avoir des plantes en pots à la maison et même un mini-potager intérieur. Jouer dans la nature souvent ou sinon, l’amener à la maison, sont des idées lagom à préconiser. Réparer, composter et acheter moins, aussi.

La lecture de Lagom, vivre mieux avec moins, d’Anna Brones, aide à nous recentrer sur l’essentiel, qui nécessite un retour au calme dans nos vies parfois étourdissantes. Ce livre est un ouvrage de références pour nous guider de façon concrète à ramener à nous l’équilibre entre le trop et le trop peu. Pour toute personne désirant consommer moins et traiter l’environnement, les autres et soi-même avec respect, le lagom est une philosophie de vie à explorer, et ce livre vous donnera les parfaites pistes pour vous aiguiller.

La philosophie de vie des pays scandinaves comme la Suède vous interpelle-t-elle?

EnregistrerEnregistrer

Advertisements
This entry was posted in: Essais

par

Un vent de nostalgie lui souffle parfois dessus, lui faisant revivre ses journées d’enfance passées avec un J’aime lire sous les yeux ou à manier son pousse-mine à composer des chansonnettes pour sa grand-mère Bernadette. Aujourd’hui bien campée dans la vie d’adulte sans trop l’être, lire et écrire sont restés pour elle synonymes de plaisir. Stéphanie a pris le chemin des sciences (elle est infirmière clinicienne) après un passage fort apprécié dans le domaine des arts & lettres. Depuis la fin de son récent bacc. du côté pragmatique, elle est ravie de (re)vivre enfin en lisant et écrivant ce qui lui plaît. Elle a un fort penchant pour le québécois contemporain, poésie ou romans, des essais ou encore pour son précieux guide des médicaments. Elle aime beaucoup voyager, le yoga, prendre des photos pas toujours réussies, cuisiner végé, le vieux punk, le classique et le sens du mot liberté.

Un commentaire

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s