All posts tagged: John Green

littérature jeunesse, turtles all the way down, tortues à l'infini, john green, troubles anxieux, trouble obsessif compulsif, le fil rouge, le fil rouge lit, livre, lecture, livre jeunesse, les livres qui font du bien, nouveauté,

John Green conquiert à nouveau notre cœur avec Tortues à l’infini

J’ai toujours un peu souffert d’anxiété, ce n’est un secret pour personne… mais ça l’a déjà été pour moi. Quand j’étais adolescente, je me demandais constamment si c’était normal, de ressentir autant les émotions, d’avoir besoin de me retrouver seule aussi souvent (quitte à aller m’isoler dans un cubicule du département de musique de ma polyvalente pour être loin des gens, du bruit et des situations sociales). J’angoissais à l’idée d’aller dans des partys (durant lesquels je finissais quelques fois dans un coin, à écouter de la musique sur mon disque-man pour me couper des gens et « recharger mes batteries »). J’aurais aimé tomber sur un auteur aussi compréhensif que John Green pendant mon adolescence. Je dois avoir lu absolument toute son œuvre, et chaque fois, je me reconnais un peu dans ses personnages qui sont si foncièrement… humains. Avec des doutes, des défauts, des peurs, et, dans le cas du personnage principal de son dernier roman Tortues à l’infini, de troubles obsessifs compulsifs dus à une grande anxiété. Aza est une adolescente qui souffre d’une …

Pis toi, ton adolescence? : La littérature jeunesse pour ados

«Il n’y a pas de feux d’artifice dans son visage presque parfait, il y a seulement un peu de désir et du malaise. C’est un mélange que je n’aime pas, j’aurais voulu voir de l’amour, un petit peu, au moins pour ma bouche, pour nos baisers. De l’amour amusé, genre, au moins. Pour atténuer le malaise, il serre ma tête un peu plus fort entre ses mains et m’embrasse, les paupières fermées. Elles sont scellées si étroitement que je ne peux pas voir ce qu’il sent en lui, dans son coeur ou dans son corps, quand il goûte à ma bouche. Il joue avec mes sentiments sans le savoir.» – Coeur de slush, Sarah-Maude Beauchesne L’adolescence, c’est pas tant fun quand on y repense. Contrairement à la croyance populaire (si croyance populaire il y a), je n’ai pas passé mon adolescence la tête dans les livres (c’est après que ça s’est gâté tout ça), j’étais plutôt toujours dans ma tête. À l’adolescence, tout est vraiment intense et si on est chanceux, ça se calme un peu à …