Littérature jeunesse
Comment 1

John Green conquiert à nouveau notre cœur avec Tortues à l’infini

littérature jeunesse, turtles all the way down, tortues à l'infini, john green, troubles anxieux, trouble obsessif compulsif, le fil rouge, le fil rouge lit, livre, lecture, livre jeunesse, les livres qui font du bien, nouveauté,

J’ai toujours un peu souffert d’anxiété, ce n’est un secret pour personne… mais ça l’a déjà été pour moi. Quand j’étais adolescente, je me demandais constamment si c’était normal, de ressentir autant les émotions, d’avoir besoin de me retrouver seule aussi souvent (quitte à aller m’isoler dans un cubicule du département de musique de ma polyvalente pour être loin des gens, du bruit et des situations sociales). J’angoissais à l’idée d’aller dans des partys (durant lesquels je finissais quelques fois dans un coin, à écouter de la musique sur mon disque-man pour me couper des gens et « recharger mes batteries »).

J’aurais aimé tomber sur un auteur aussi compréhensif que John Green pendant mon adolescence. Je dois avoir lu absolument toute son œuvre, et chaque fois, je me reconnais un peu dans ses personnages qui sont si foncièrement… humains. Avec des doutes, des défauts, des peurs, et, dans le cas du personnage principal de son dernier roman Tortues à l’infini, de troubles obsessifs compulsifs dus à une grande anxiété.

Aza est une adolescente qui souffre d’une pathologie psychologique, mais son personnage est loin de se résumer à son diagnostic. C’est une jeune femme fonceuse, courageuse, qui ressent profondément les choses. Celle-ci se lance dans une quête effrénée avec l’aide de sa meilleure amie Daisy (qui, elle, éprouve une passion sans borne pour Star Wars) pour retrouver le père milliardaire de son ami d’enfance (et peut-être amoureux) Davis.

En premier lieu, Daisy désire vraiment obtenir la récompense monétaire offerte lorsque quelqu’un renseigne la police au sujet du père de Davis. Mais, très vite, leur mission devient basée sur bien plus que la récompense. Les sujets de l’argent, des classes sociales, de l’amour inconditionnel et de la famille sont tous abordés avec tact et minutie tout au long du roman, de même que le sujet délicat de la médication. Je lève tout haut mon (absence de) chapeau à l’auteur, qui ne porte aucun jugement sur les actions de ses personnages. Il n’est aucunement moralisateur; c’est comme s’il observait ses personnages comme étant des personnes mues par une vie qui leur est propre.

Comme d’habitude dans les romans de John Green, tout n’est pas absolument rose dans les relations entre les personnages ou dans le synopsis même. Ses personnages ont toujours des défauts, font des faux pas, et les relations amoureuses comme amicales restent imparfaites. Il sait même rendre réaliste nos fameux troubles de communication à l’ère des messages textes, des réseaux sociaux… et de la fan fiction de Star Wars.

Un autre aspect que j’apprécie tant des histoires de John Green est qu’il ne prend pas ses lecteurs pour des imbéciles. D’ailleurs, on apprend toujours toutes sortes de choses en lisant ses romans. Dans Tortues à l’infini, Davis est un grand passionné des étoiles (petit clin d’œil à Nos étoiles contraires?) et d’astronomie et on en apprend sur ce domaine en même temps qu’Aza.

Comme tous les romans de cet auteur prolifique, certains passages m’ont tiré quelques larmes, mais lorsque j’ai refermé le livre, je me sentais comme… plus vivante, et surtout, plus indulgente envers la Ariane que j’étais adolescente. Je pense que c’est l’effet que la littérature de catégorie « jeune adulte » a sur moi en général. On dirait que j’accepte à retardement la personne que j’étais à l’âge des protagonistes. Je trouve ça encore mieux qu’une thérapie… et on va se le dire, c’est beaucoup plus plaisant!

Y a-t-il des romans jeunesse qui vous ont aidé à passer à travers des moments difficiles, que ce soit à l’âge adulte ou durant votre adolescence?

Advertisements

Un commentaire

  1. Ping : Les coups de coeur littéraires 2017 des fileuses | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s