Poésie et théâtre
Laisser un commentaire

Petit lexique de mots charmants

ef96a6_f0a2497dc9af45afae6d386b181fd885.jpg_srz_488_324_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz

La langue française est bourrée de beautés cachées qui se doivent aujourd’hui d’être reconnues et utilisées !

Jamais je n’aurai l’audace de prétendre être une experte des mots, ni même une bonne manipulatrice de ceux-ci. Cependant, ce que je peux dire avec certitude, c’est que je les aime, les mots. Et que j’aime les découvrir, que j’aime les apprendre et m’en approprier le sens pour les utiliser à bon escient.

L’an passé, à Noël, j’ai reçu un magnifique cadeau. Un cadeau que j’ai mis dans ma bibliothèque et que je n’ai pratiquement jamais ouvert…

La Petite anthologie des mots rares et charmants (Daniel Lacotte), voilà ce qui traînait, il y a quelques jours, sur mes tablettes. En l’apercevant, l’autre jour, j’ai décidé de le feuilleter. Il était temps ! Et c’est en cherchant dans ce bouquin que j’ai fait de merveilleuses découvertes. Je me suis alors mise à penser aux mots que j’utilise tous les jours et que tu utilises aussi probablement. Des mots trop simples pour tout le potentiel grammatical que nous possédons ! De cette réflexion a alors découlé mon envie d’essayer de changer un peu la donne.

J’ai donc décidé de te présenter quelques-unes de ces découvertes et de te lancer le défi suivant : pendant les prochains jours (ou les prochaines semaines), essaie d’utiliser au moins une fois chacun de ces mots dans des contextes appropriés (bien sûr !). Et amuse-toi à en découvrir d’autres et à nous en faire découvrir, à nous aussi! Amuse-toi à bien parler. Car quoi de plus charmant que quelqu’un qui sait habilement jongler avec les mots ? Plein de choses, me diras-tu. D’accord. Reste que c’est charmant, quelqu’un qui sait s’exprimer et qui sait exploiter la langue française ! C’est dit !

Adoniser
«Directement dérivé d’Adonis, ce verbe « adoniser » exprime la recherche raffinée à l’excès de celui qui ne recule devant rien pour atteindre la perfection esthétique. Adoniser s’employait d’ailleurs essentiellement à la forme pronominale pour désigner un personnage masculin qui prend soin de se parer de façon charmante, gracieuse, soignée, coquette, élégante et distinguée, parfois de façon extrême. On disait donc d’abord : se parer à la manière d’Adonis. Puis, plus simplement, s’adoniser.»

Apostiller
« Un professeur, un juge, un avocat, un ministre ou un chef d’entreprise sont amenés à annoter de nombreux documents. Autrement dit, ils apostillent le texte, intervention qui consiste à apporter des commentaires succincts en marge ou au bas d’une dissertation, d’une lettre, d’une note de synthèse, d’un exposé, d’une requête, etc. »

Assoter
«Un hobby envahissant, un amour passionné ou une affection démesurée font souvent perdre le sens des réalités. L’individu touché par ce délicieux état second habite sur un petit nuage. Rien ne semble pouvoir l’atteindre et son comportement évolue parfois vers une espèce de niaiserie latente, vers une sorte de folie douce. Le verbe « assoter » exprime parfaitement cette sensation qui envahit une personne troublée par une passion excessive. Cet engouement exagéré la rend un peu sotte. Mais ce verbe s’emploie essentiellement à la forme pronominale dans le sens de s’amouracher, de s’enticher d’une dévorante passion pour quelqu’un ou quelque chose. »

Dilection
« Préférence secrète, inconsciente ou inexplicable, la dilection relève de cette profonde attirance (tendresse ou affection), à la fois obscure, confuse et intuitive, qu’il nous arrive parfois d’éprouver pour une personne (voire une chose ou un lieu) »

Filou(te)
« Voleur adroit et tout particulièrement rusé, le filou aime à élaborer d’ingénieux stratagèmes pour alléger la bourse de ses congénères. Bien qu’à l’évidence il soit tricheur et malhonnête, la rouerie du filou lui vaut souvent la secrète admiration de ceux qu’il n’a pas détroussés. »

Freluquet
« Avec sa frêle silhouette et sa tenue vestimentaire soignée, voire raffinée, le freluquet se comporte de manière frivole. Personnage futile et immature, il affiche cependant des airs grandiloquents qui lui donnent l’allure d’un jeune prétentieux, mondain et maniéré. »

Horion
« Il ne fait pas bon recevoir des horions, à savoir : des coups violents. [On pourrait aussi dire qu’] un horion est une marque laissée sur la peau par un choc brutal. »

Irascible
« Un tempérament irascible s’emporte à la moindre remarque. Mais […] un individu irascible se calme rapidement, en reconnaissant même parfois le côté ridicule et parfaitement déplacé de son brutal courroux (sa grande colère). [On pourrait comparer cela à] être comme une soupe au lait 1*. »

Mignoter
« Quand un proche a subi un revers ou se trouve dans le désarroi à la suite d’une douloureuse mésaventure, ses vrais amis font tout pour le mignoter. Autrement dit, ils le dorlotent, le traitent avec délicatesse et l’entourent d’attentions. Dans un sens plus familier, mignoter se rapproche alors de cajoler, choyer. Voire, par extension, de câliner ou caresser. »

Soiffard
« Le malheureux qui ne peut s’empêcher de boire de façon excessive tombe finalement dans l’alcoolisme, mondain ou pas. Le soiffard ne parvient jamais à étancher sa soif supposée et, du matin jusqu’au soir, il ne rate par la moindre occasion de boire, seul ou accompagné. On a aussi utilisé, à la même époque, le terme de soiffeur. »

1*- D’ailleurs, on dit être « soupe au lait » en comparant le tempérament bouillant d’une personne, au lait qui « déborde subitement de la casserole laissée sans surveillance ».

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s