Au-delà des livres
Laisser un commentaire

4 inspirations pour développer son style vestimentaire

ef96a6_5b0949df3f2546589f3d59f05031f06f.jpg_srz_370_370_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz

Le fil rouge n’est pas un blogue mode et il ne cherche pas à l’être. Cette place est déjà bien prise au Québec et, malgré tout le respect et l’admiration qu’on porte à certains blogues de mode québécois, on a décidé que ce n’était pas pour nous. Par contre, ne pas être un blogue mode ne veut pas dire qu’on n’aime pas tout ce qui concerne les vêtements ou qu’on ne fera jamais d’article sur le sujet. Seulement, ça veut dire que ce ne sera pas notre point focal. Maintenant que la chose est dite, parlons-en donc, de mode, ou plutôt de style. Je me suis toujours (du moins depuis un bon moment) intéressée à développer mon style vestimentaire, à trouver les coupes qui me vont bien, à les expérimenter avec des morceaux qui me font sortir de ma zone de confort et, avec le temps, j’en suis venue à trouver certains éléments-clés qui définissent mes goûts et mon style. Ce qui ressort de ces réflexions est que, souvent, mes inspirations ne proviennent pas de magazines de mode, ni de célébrités, mais bien d’éléments qui n’ont pas de lien direct avec la mode.

L’inspiration peut fuser de toute part et il n’y a certainement pas que les magazines de mode qui peuvent vous donner des idées.

L’architecture

ef96a6_29e1cc37c8f84e56a2d8bce7f5ba6f7d.jpg_srz_370_370_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz ef96a6_98b4793791204ac39d48764bef34b0cd.jpg_srz_370_370_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz ef96a6_f0523fe9235a4d01886c0820be320821.jpg_srz_370_370_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz
Je ne m’y connais pas beaucoup en architecture (pour ne pas dire que je n’y connais rien du tout), mais puisque je marche dans Outremont tous les jours pour aller travailler, j’ai amplement l’occasion de voir de belles maisons et j’ai découvert qu’elles m’inspiraient souvent des idées de style. Je regarde la maison, ses couleurs, sa structure, son aménagement paysager et je m’imagine en avant de cette dernière, comme sur une photo où on verrait un couple qui viendrait tout juste de l’acheter. Puis, je me demande ce que je porterais. Je m’inspire des éléments-clés de cette maison, de ce qui la rend belle et intéressante à mes yeux et de ce qui serait transposable et inspirant pour un habit.

Photo 1 : Le blanc, omniprésent sur cette maison, lui donne un petit charme épuré tout en n’étant pas trop moderne et un peu campagnard. J’ai donc tout de suite imaginé un mélange de pièces à la fois désinvolte (jeans) et un peu plus chic (chemise blanche) alors que le veston lie bien les deux ensemble.

Photo 2 : Cette maison fait très « quartier de Londres » et j’ai tout de suite imaginé ce genre d’habit qui fait à la fois féminin et masculin (dans la coupe et les plis du short). Ce qui, pour moi, représente bien le style londonien.

Photo 3 : Ces maisons de St-Jean de Terre-Neuve (que j’ai eu la chance de voir en vrai) m’inspirent surtout des habits automnaux, car c’est durant cette saison que j’y suis allée. Par contre, puisque je ne suis pas très fan des couleurs vibrantes dans ma garde-robe, j’ai trouvé cette photo qui représentait à la fois le look de ces maisons et mes goûts personnels, c’est le but non ?!

Les fleurs
ef96a6_5b0949df3f2546589f3d59f05031f06f.jpg_srz_370_370_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz ef96a6_039792057cff4666a3bba4328858418f.jpg_srz_370_370_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz
Les bouquets, les jardins, les platebandes sont tous des sources d’inspirations auxquelles on pense peu. Par fleurs, je ne parle pas nécessairement de transposer le motif de vos fleurs favorites sur votre vêtement au complet, mais plutôt de l’ambiance des fleurs, des mélanges éclectiques, des couleurs, des agencements et de tout ce qui pourrait se trouver autour. Ce sont vraiment des exercices d’imagination qui permettent de pousser un peu plus loin la recherche de style.

Photo 1 : Cette photo m’a toute de suite inspirée, en étant fréquemment sur pinterest, je n’ai pas pu passer à côté de l’obsession de certain pour les cactus et les plantes succulentes. J’ai trouvé que ça faisait très désert, très Arizona. Dans un premier temps, cela m’a inspiré un look très neutre et simple qui contraste avec les fleurs et, par la suite, un look tout aussi bohème, mais plus axé sur les couleurs et les motifs, tout en restant simple.

Photo 2 : Ce bouquet de fleurs, plus simple et jouant dans les tons de pastel , m’inspirait en ensemble du genre : journée au marché jean talon.

Le cabinet des curiosités

ef96a6_2cc41cda2a9a4cc7a42d3fbe0d2527da.jpg_srz_370_370_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz ef96a6_d94fff8542574c4c8eedc52863edbd48.jpg_srz_370_370_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz ef96a6_d94fff8542574c4c8eedc52863edbd48.jpg_srz_370_370_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srzef96a6_5026a5f227694d69b4fb47b95a8db816.jpg_srz_370_370_75_22_0.50_1.20_0.00_jpg_srz

« Un cabinet de curiosités était un lieu où étaient entreposés et exposés des objets collectionnés, avec un certain goût pour l’hétéroclisme et l’inédit. On y trouvait couramment des médailles, des antiquités, des objets d’histoire naturelle (comme des animaux empaillés, des insectes séchés, des coquillages, des squelettes, des carapaces, des herbiers, des fossiles) ou des œuvres d’art. »

Voilà ce qu’est un cabinet des curiosités selon notre ami (sauf dans les travaux universitaires) Wikipédia. J’aime tout ce qui est vintage, ce qui est ancien, un peu usé et un peu étrange, alors les collections et cabinets des curiosités sont toujours une source d’inspiration intéressante. Bien que je ne porterai pas de manteau de fourrure en m’inspirant des animaux empaillés, les collections de cartes, de timbres, les anciennes clés et médaillons sont tous des éléments dont l’essence se transpose facilement à un ensemble.

Photo 1 : Cette collection de timbres aux couleurs super vibrantes me rappelle les motifs et les couleurs typiques de l’Amérique latine, très Frida Kahlo. J’imaginais donc quelque chose de coloré et léger. Un peu comme cette robe, tout en rappelant le côté vintage des timbres.

Photo 2 : Ces ailes d’insecte ont tout de suite rimé avec féminin pour moi. Puisque, selon moi, féminin n’égal pas nécessairement robe, j’ai plutôt pensé aux chemises, aux cols Claudine, aux touches féminines subtiles comme les couleurs et motifs dans les ailes.

Photos 3 : Ces bouteilles de vitres font très apothicaire. Je m’imaginais bien comme une sorcière moderne faisant des potions à base d’herbes (je sais, j’écoute trop d’émissions pour ados…) dans des vêtements amples et drapés avec une touche de romantisme.

Les scènes de film

Il est évident que le cinéma est une grande inspiration pour la mode. Souvent, on pense aux vêtements que portent les acteurs, sans toutefois s’arrêter aux images elles-mêmes. L’ambiance que dégage un film complet, une scène ou la capture d’un moment d’un film peut très bien être à la base d’un look. La direction artistique d’une production est tout aussi importante que l’histoire elle-même et peut être une grande source d’inspiration.

Photo 1 : Cette scène du film « Midnight in Paris » est très simple et pourtant, je m’imaginais bien faire les antiques dans les petites rues de Paris, mon vélo à ma droite, comme sur cette image. Cette image m’inspirait quelque chose de classique et très parisien.

Photo 2 : Le film d’où provient cette capture d’écran se situe en Italie. L’Italie, ça inspire le soleil, l’amour, la bonne bouffe et, coté vêtement, ça m’inspire de beaux drapés, des tissus légers, des tons neutres, parfaits pour les journées très ensoleillées et chaudes à marcher dans les rues de Florence .

Photo 3 : Retour en France, retour dans le temps, cette capture du film « Marie-Antoinette » est une de mes images favorites de tout le film. Elle fait contraste avec les grosses robes lourdes et colorées qu’on voit dans plusieurs autres scènes. Elle est plus bohème et romantique, ce qui m’a tout de suite fait penser à toutes ces robes blanches ou crèmes en dentelles. À laquelle est ajoutée, comme sur la photo, une petite touche plus « grunge »

This entry was posted in: Au-delà des livres

par

Curieuse depuis toujours, Marjorie s’intéresse à un peu tout, avec un penchant marqué pour les mots, le féminisme, les phénomènes de culture populaire et les mystères de la vie. Elle est bachelière en littérature et cofondatrice du Fil rouge, à travers duquel elle tente de faire son petit bout de chemin, lire le plus possible et surtout, apprendre et connecter avec les autres. Naviguant tant bien que mal à travers la vingtaine, elle trouve ses assises dans la lecture et l’écriture, cherchant toujours à comprendre un peu mieux les contradictions qui rendent la vie intéressante. Elle croit que la littérature fait partie de ces choses qui peuvent changer une vie, la rendre un peu plus douce et mettre un baume là où il faut.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s