Littérature québécoise
Laisser un commentaire

Avoir un trou dans son C.V.

Plusieurs de mes amis sont en voyage présentement.

J’vais vous faire une confession: j’suis jalouse.

Voir toutes leurs belles photos de paysages du bout du monde inonder mon newsfeed Facebook m’a donné envie de me replonger dans un livre que j’avais déjà lu (et beaucoup aimé): « Le trou dans mon C.V. », par Nadège Brunelle et William Verge.

trou-cv-le-fil-rouge02

Adepte de voyages comme je le suis, je me dirige toujours dans cette section en premier quand je vais à la librairie. Évidemment, je peux y passer d’innombrables minutes à rêver les deux yeux grands ouverts en feuilletant les ouvrages portant sur les plus beaux recoins qui habillent notre planète.

L’an dernier, quand j’ai aperçu « Le trou dans mon C.V. » sur les tablettes, je me suis précipitée à la caisse et me suis plongée dans sa lecture en arrivant à la maison (je l’ai même un peu commencé dans l’autobus). J’avais déjà entendu parlé de ce recueil de chroniques par le biais d’une amie.

« Le trou dans mon C.V. » est né en tant que blogue sur lequel Nadège et William documentaient leur tour du monde. Ils ont ensuite transformé leur projet en un livre regroupant chaque chronique qu’ils ont écrite sur la route.

Vingt-et-un mois. Vingt-huit pays. Cent-vingt-mille kilomètres. Six-cent-dix jours.

Tout ça raconté en trois-cent-quatre-vingt-huit pages.

Et ce sont trois-cent-quatre-vingt-huit pages qui en valent vraiment la peine.trou-cv-le-fil-rouge01

C’est comme s’ils nous donnaient la permission de survoler leur passeport et de voyager avec eux.

Le couple relate leurs péripéties avec une grande authenticité et nous donne accès à leurs hauts et leurs bas (oui, même leurs bas, parce que tout ne peut pas toujours être parfait quand on est à l’autre bout du monde).

Nadège et William livrent leurs expériences vécues à tour de rôle avec beaucoup d’humour et savent nous accrocher un sourire au visage. 

Jusqu’à la dernière page, notre tête part en voyage. Nos pensées s’expatrient en Asie. Nos rêves prennent place au Népal. Notre cœur s’exile en Amérique du Sud.

Mais nos yeux aussi ont l’occasion de voyager.

Agrémenté d’images qu’ils ont prises en chemin, l’ouvrage nous fait découvrir le monde avec autre chose que des mots.

C’est un défi de décrocher notre regard de leurs aventures et de remettre le pied dans la réalité.

Faites attention, vous risqueriez de vouloir vous acheter un billet d’avion pour je-ne-sais-pas-trop-où quand vous tournerez la dernière page et replacerai le livre dans votre bibliothèque.

Costa Rica? Islande? Nouvelle-Zélande? Le choix est difficile. Ne me cherchez pas dans les prochains jours, je me magasinerai un voyage sur Expedia.


Où trouver le livre: http://letroudansmoncv.blogspot.ca trou-cv-le-fil-rouge03

Advertisements
This entry was posted in: Littérature québécoise

par

Petit bout d'femme mesurant cinq pieds et des poussières, Marika a une passion pour les mots depuis qu’elle connaît son alphabet. Diplômée en photographie en 2015, elle poursuit présentement ses études en journalisme. Marika aspire à faire le tour du monde, écrire un livre et rencontrer Bruno Blanchet. À travers tout ça, elle boit beaucoup de café (latté, les meilleurs).

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s