Littérature québécoise
Comments 2

Êtes-vous un potentiel giflé? ou L’art de la gifle en 7 leçons par Roxanne Bouchard

La gifle de Roxanne Bouchard est un petit bijou. Je vous le dis tout de suite. Méconnu de l’auteure dont les autres titres ont fait plus de bruit – Whisky et paraboles, Nous étions le sel de mer, le monologue amoureux J’t’aime encore – c’est un « mini » roman qui a l’aplomb d’une brique de 500 pages, mais la légèreté de la courte nouvelle, la puissance d’un raz-de-marée et le goût décadent, mais fin d’un dessert de chez Juliette et Chocolat. En bref, c’est du béton, mais aussi du bonbon pour l’esprit, attachez votre tuque, vous risquez d’être échevelé!

Le roman met d’abord en scène l’histoire rocambolesque de François « Francesco » Levasseur, peintre médiocre et coureur de jupons. Les péripéties autour de sa vie d’artiste, sa famille italienne et ses aventures amoureuses lui réservent un lot de surprises et de désagréments. On peut le dire, François Levasseur a un don inné pour se mettre les pieds dans les plats, mais surtout une croyance aveugle en la vie et en sa « luck ».

François Levasseur n’est pas vraiment un raté – on ne peut pas dire ça. Mais on ne peut pas dire non plus qu’il a de l’allant. Célibataire à trente-sept ans, il est ce qu’on appelle communément un « fils à maman » qui joue depuis plusieurs années les peintres du dimanche en s’imaginant qu’un jour l’auréole de la gloire va lui tomber sur la tête. 

Puis, dispersées entre les chapitres de l’histoire de Francesco, on retrouve les parties d’un manuel cocasse portant sur l’histoire de la gifle, qui donne le mode d’emploi de base pour ceux ou celles qui aimeraient s’y mettre (ou quelques informations utiles pour ceux qui s’y connaissent déjà).

Un peu d’histoire? Consultez la section I « Apparition de la gifle » :

Au Québec, on ne giflait pas. On fessait, on donnait des volées, des raclées, des coups de poing. Des fois, on se faisait swigner une claque en arrière de la tête, on recevait une tape ou une taloche. […] Ce n’est qu’en 1972, dans un petit village du Bas-du-Fleuve, que la première gifle a brutalement retenti sur une joue québécoise, importée par une main italienne. 

Vous souhaitez perfectionner votre technique giflatoire? Consultez la section III « Le mouvement giflatoire » :

D’abord, la position de la main imite celle de la bénédiction papale, mais le geste doit être beaucoup plus vif, hardi et résolu. Le bras de la giflante s’élance vers sa cible avec la grâce des ballerines et la force du lanceur de baseball. 

Vous êtes victime d’une situation d’humiliation insupportable et souhaitez obtenir une vengeance satisfaisante? Vous trouverez ce qu’il vous faut dans la section VII « L’importance de réussir la gifle ».

Sinon, êtes-vous un potentiel giflé? Une giflante naturelle?

L’histoire de François Levasseur se moule aux contours de ce guide amusant. De chapitre en chapitre, si c’est de pire en pire pour lui, la scène finale présente un cocktail enflammé de vérités houleuses dévoilées qui finira assurément par une… je ne vous le dirai pas, mais vous vous en doutez sûrement!

Bref, ce petit roman est d’une fraîcheur sublime et l’écriture est un délice sans fin. On se fait entraîner dans les phrases allantes et humoristiques de l’auteure, dans ses dialogues punchés époustouflants (à se rouler par terre, devrais-je dire!), par ses réparties et ses descriptions exquises qui ont du panache et du chien.

Bref, lancez-vous sans attendre, vous ne serez pas déçu! Et bonne nouvelle, ce petit livre vient tout juste d’être réédité chez Typo.

Et qui sait, peut-être êtes-vous un giflant-né?

 les coffrets le fil rouge, boites à abonnement, les livres qui font du bien,

Advertisements
This entry was posted in: Littérature québécoise

par

Décidément, Marion est une fille occupée. Si elle ne se trouve pas le nez devant son ordinateur quelque part à l’UQAM, concentrée sur son projet de maîtrise, on peut la trouver dans le rayon des albums jeunesses de la bibliothèque, au centre sportif où elle s’entraîne régulièrement à la course, à l’épicerie bio près de chez elle où elle s’approvisionne en fruits et en produits santé, en train d’écrire une nouvelle pour son blogue, chez ses bonnes amies à rigoler, dans sa chambre à pianoter sur son piano ou à rêvasser de futurs projets de voyage. Hyper-disciplinée et perfectionniste, cette passionnée de littérature ne se verrait pas vivre sans Harry Potter, les carnets de notes, la nature automnale et le gâteau au chocolat. Si vous êtes chanceux, vous la verrez sans doute passer, mais dépêchez-vous, car elle marche très vite!

2 Comments

  1. Nadine Gingras says

    Je fais un rêve récurent depuis plusieurs années où je me retrouve dans une situation désagréable qui me fait sortir de moi-même. Je tente à tout coup de m’élancer et de gifler la personne en face de moi mais ma main ne se rend jamais au visage, elle reste raide et s’approche avec difficulté pour finalement à peine se poser. C’est très frustrant! Peut-être ce livre m’aidera-t-il à acquérir l’art de la gifle et enfin « réaliser mon rêve ». Merci Marion!

    J’aime

    • Marion Gingras-Gagné says

      Hihi! Je t’amènerai le livre, afin que tu puisses parfaire ta technique! On ne sait jamais, peut-être réussiras-tu enfin à gifler droit dans le mile?

      J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s