Autour des livres
Laisser un commentaire

Autour des livres : Rencontre avec Marion, collaboratrice chez Le fil rouge

Connaissez-vous le questionnaire de Proust? Il s’agit de questions posées par l’auteur Marcel Proust, principalement connu pour sa majestueuse oeuvre À la recherche du temps perdu. Celles-ci permettent de mieux comprendre ou connaître quelqu’un. Dans ce questionnaire, on y trouve des questions telles que La fleur que j’aime ou Mes héroïnes préférées dans la fiction. L’animateur littéraire Bernard Pivot s’est inspiré de ce questionnaire pour créer le sien, qu’il faisait passer à ses invités à son émission Bouillons de culture. C’est ainsi que l’idée m’est venue de créer un questionnaire Le fil rouge où l’on pourrait en apprendre davantage sur une personne, et ce, au sujet de ses habitudes de lecture, de création, d’organisations et au niveau de ses préférences littéraires.

Pour cette édition d’Autour des livres, on vous présente une de nos collaboratrices, Marion!

 1. Quel est ton premier souvenir en lien avec la lecture?

Ma mère a toujours beaucoup lu, et je me souviens que j’étais très curieuse de la grande bibliothèque qui était, à ce moment-là, au premier étage, et qui était pleine de classiques volumineux comme Les Misérables, Don Quichotte, Anna Karénine ou des livres de Marguerite Yourcenar. Je les prenais et je jouais avec, mais en gardant une certaine suspicion. Pour moi, il était impossible que ces gros livres puissent raconter une histoire!

Je me souviens aussi que j’allais très souvent à la bibliothèque avec ma mère, et que j’empruntais énormément de livres, qu’on lisait ensuite ensemble.

2. Avais-tu un rituel de lecture enfant ou un livre marquant? Et maintenant, as-tu un rituel de lecture?

Mes parents m’ont toujours fait la lecture avant d’aller au lit. J’ai continué par moi-même une fois que j’ai appris à lire et je le fais encore aujourd’hui, presque tous les soirs, dans mon lit. Un livre marquant de ma jeunesse a été Cent vingt-cinq histoires de lapins, dans lequel chaque page était une histoire différente (avec des lapins). Ils avaient tous des noms différents et j’adorais que ma mère lise celui du lapin Marion (oui oui, il y en avait un!). J’ai également été marquée par le mini-roman Les moutons disent non, qui est devenu un inside joke dans la famille, ou les livres de Gilles Tibo Le dodo des animaux, Le boulot des animaux, etc. Puis, tous les livres de La courte échelle.

3. As-tu une routine d’écriture, des rituels? Dans quel état d’esprit dois-tu être pour écrire?

J’aime écrire quand j’ai du temps devant moi. Que ce soit pour écrire des nouvelles, une ébauche de roman, des notes sur un projet ou mon mémoire de maîtrise, j’aime commencer et ne pas savoir quand je vais m’arrêter. J’aime pouvoir être absorbée dans ce que je suis en train de faire, que ce soit l’élaboration d’une problématique en trois points ou une intrigue que je tente de créer. L’écriture de toute sorte prend d’ailleurs beaucoup de place dans mon quotidien, et souvent ça prend des dimensions telles que je tasse tout le reste. Bref, je ne suis pas le genre de personne qui peut écrire un roman avec 15 minutes par jour. Je suis un peu « tout » ou « rien ».

Sinon, il me faut du silence et la « sainte paix » comme j’aime bien dire. Et si je suis réveillée très tôt, c’est encore mieux! J’adore commencer à écrire tôt le matin.

4. Quels sont les livres qui t’ont donné envie d’écrire?

J’ai commencé à écrire assez jeune, déjà au primaire je remplissais des cahiers et des cahiers d’histoires de tous genres, puis à l’adolescence je me suis lancée dans l’écriture de romans d’aventure et de magie. Les livres qui m’ont donné envie d’écrire sont certainement les séries fantastiques et de fantasy que je dévorais en grande (énorme) quantité et qui ont forgé mon imaginaire.

5. Quel est le livre qui t’a le plus fait cheminer personnellement et pourquoi?

Eat, Pray, Love, parce que je l’ai lu et relu en voyage, ou bien, récemment, Manger avec sa tête d’Élise Desaulniers.

6. Si tu pouvais vivre dans un monde littéraire, ce serait lequel?

Mmm… j’hésite! Fan d’univers médiévaux-fantastiques, je crois que je me plairais bien dans l’univers de Tolkien. Mais j’avoue que je ne dirais pas non à vivre dans le monde magique de Harry Potter, j’aimerais entre autres vraiment pouvoir posséder un sac à perle comme Hermione dans le septième tome!

7. Quel livre relis-tu constamment sans même te tanner?

Je dois dire, d’abord, que j’adore relire des livres. Je sais que ce n’est pas le cas de tout le monde, certains n’ont plus aucun plaisir à lire un livre qu’ils connaissent déjà, mais ce n’est pas du tout mon cas. Je relis souvent dans des moments de doute, d’inconfort ou d’instabilité, ou bien le soir, quand je n’ai pas envie de continuer un roman entamé. La relecture s’apparente pour moi à des envies de nourriture, c’est très égoïste et spontané, je suis devant ma bibliothèque comme je suis devant mon garde-manger à me demander : « Mmm… qu’est-ce que j’ai envie de manger, là, maintenant? » Une lecture dont je connais déjà le goût me donne souvent envie d’y revenir.

Je suis incontestablement une grande fan de la série Harry Potter, et ce sont assurément les livres que j’ai le plus relus dans ma vie. Plus d’une trentaine de fois pour les premiers, un peu moins pour les trois derniers tomes… et chaque fois, je suis prise au jeu, je suis absorbée sans pouvoir m’arrêter. Je me souviens même, une fois quand j’avais peut-être 11 ans, j’avais seulement apporté le tome 3 en vacances, et une fois terminé, je l’avais tout aussitôt recommencé, prise d’un ennui face à l’autre livre que j’avais apporté.

8. Quel est ton mot de la langue française préféré?

C’est une question très difficile! Faut-il vraiment en choisir juste un? J’aime beaucoup les mots avec des trémas, comme maëlstrom et ambiguë ou ceux qui dégagent de la lumière, comme tournesol et mangue.

9. Quel livre aurais-tu aimé avoir écrit?

L’ombre du vent. C’est un livre presque parfait. La série Sally Lockhart de Philip Pullman, ou bien évidemment Harry Potter, pour la complexité et la richesse infinie de l’univers.

10. Si tu écrivais ta propre biographie, quel serait le titre?

Il en faut peu pour être heureux : des amis, des livres et des fruits pour la route

les coffrets le fil rouge, boites à abonnement, les livres qui font du bien,

Advertisements
This entry was posted in: Autour des livres
Tagged with:

par

Décidément, Marion est une fille occupée. Si elle ne se trouve pas le nez devant son ordinateur quelque part à l’UQAM, concentrée sur son projet de maîtrise, on peut la trouver dans le rayon des albums jeunesses de la bibliothèque, au centre sportif où elle s’entraîne régulièrement à la course, à l’épicerie bio près de chez elle où elle s’approvisionne en fruits et en produits santé, en train d’écrire une nouvelle pour son blogue, chez ses bonnes amies à rigoler, dans sa chambre à pianoter sur son piano ou à rêvasser de futurs projets de voyage. Hyper-disciplinée et perfectionniste, cette passionnée de littérature ne se verrait pas vivre sans Harry Potter, les carnets de notes, la nature automnale et le gâteau au chocolat. Si vous êtes chanceux, vous la verrez sans doute passer, mais dépêchez-vous, car elle marche très vite!

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s