Littérature québécoise
Comments 2

Le cœur de Berlin : Le tragique secret d’une famille 

Le fil rouge, le fil rouge lit, le coeur de Berlin, Élie Maure, Les allusifs, bibliothérapie

Le cœur de Berlin, premier roman de l’auteur Élie Maure (nom fictif), est le premier ouvrage publié par la maison d’édition Les Allusifs que j’ai lu. Je peux d’emblée affirmer que j’ai particulièrement apprécié cette lecture, malgré le sujet dur que ce roman aborde, soit les secrets de famille et l’inceste.

Le cœur de Berlin raconte l’histoire de Simon, un homme solitaire approchant la cinquantaine qui consacre la majorité de son temps à l’écriture et au vélo. À la suite de la mort de son chien Berlin, Simon ressent le besoin de retrouver sa sœur dont il n’a pas de nouvelles depuis plusieurs années. Dans cette quête pour retrouver sa sœur, Simon se remémore son passé aux côtés des membres de sa famille : son père aujourd’hui décédé, sa mère ainsi que ses deux frères et sa sœur. Avec lui, le lecteur revisite les moments charnières de sa vie familiale et comprend petit à petit d’où provient ce mal-être qui l’habite. Simon revient sur les années de son enfance passées en Algérie ainsi que les moments de son adolescence à l’écart de sa famille en raison du fait qu’il va au pensionnat.

Graduellement, nous comprenons qu’un lourd secret plane sur la famille de Simon et que l’éloignement de sa sœur est relié à ce secret. Il est alors impossible de se détourner du livre, car l’on cherche à comprendre le lien entre les événements du passé et le présent. Puis, Simon reçoit des lettres de sa sœur dans lesquelles elle révèle les ombres de son enfance et de son adolescence. Ces lettres bouleverseront Simon et feront ressurgir des souvenirs du passé que sa mémoire avait oblitérés. Certains de ses souvenirs prendront un autre sens.

J’ai lu ce livre avec une certaine distance par rapport au personnage principal, car je le trouvais peu attachant et un peu morne. Par contre, je suis demeurée captivée en raison du style d’écriture et des thèmes abordés. J’ai aimé la profondeur de ce livre qui ne raconte pas seulement la relation entre une victime et son agresseur, mais nous raconte également les conséquences de ce secret sur l’ensemble des membres de la famille. J’ai aussi aimé que ce livre montre que le bon et le mauvais peuvent se côtoyer chez une même personne, et que parfois une personne que l’on pense connaître a finalement des facettes plus obscures. Je vous conseille de ne pas passer à côté de ce roman à la fois émouvant et poignant.

Merci aux Éditions Les Allusifs pour le service de presse.

Advertisements

2 Comments

  1. Ping : Ce que les fileuses ont acheté pour le #12août j’achète un livre québécois dans le cadre du défi #Jelisunlivrequébécoisparmois | Le fil rouge

  2. Ping : Nos suggestions de lectures « premier roman » pour le mois d’octobre du défi #jelisunlivrequébécoisparmois | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s