Littérature étrangère
Laisser un commentaire

La première femme nue, ou la floraison de la beauté

Actes sud, érotisme, Bibliothérapie, Christophe Bouquerel, féminisme, La première femme nue, Le fil rouge, le fil rouge lit, lecture, les livres qui font du bien, littérature, Littérature étrangère, littérature française, livres, philosophie grecque, roman initiatique

Avec sa délicate illustration de couverture, son titre énigmatique et ses 1187 pages, La première femme nue de Christophe Bouquerel a de quoi fasciner. Au premier coup d’œil, on ne sait pas forcément à quoi s’attendre, mais l’ensemble paraît exhaler un parfum d’exotisme, d’érotisme et de mystère… trois qualificatifs qui, je crois, résument bien le récit colossal qui attend le lecteur.

L’histoire nous transporte en Grèce antique (IVe siècle av. J.-C.), où nous suivons les traces de Phrynê, une adolescente née à Thespies. Suite à l’invasion de sa cité, elle est réduite en esclavage dans un sordide bordel d’Athènes. C’est là, à tout juste seize ans, qu’elle fait la connaissance de Praxitélês, un jeune sculpteur ambitieux qui voit en elle quelque chose qui l’intrigue. Effrontée et audacieuse, Phrynê deviendra l’hétaïre – la courtisane – la plus scandaleuse d’Athènes, tandis que Praxitélês, lui, évoluera jusqu’à devenir le plus grand artiste de son époque.

Inspirée de la légende de ces deux personnages historiques ayant marqué leur univers, cette fresque romanesque et grandiose nous entraîne dans les banquets les plus excessifs jusqu’aux champs de bataille les plus sanglants, dans des cérémonies religieuses empreintes de mystère jusqu’aux tréfonds même de l’Orient. Impossible de ne pas se laisser transporter par l’écriture de Bouquerel; malgré quelques longueurs (quasi inévitables, vu la taille de la bête), le récit sait nous captiver et nous faire voyager. Dépaysement assuré!

Au fil des pages, nous apprenons à découvrir qui est la véritable Phrynê comme elle se découvre elle-même, à travers ses épreuves, ses souvenirs refoulés et ses idéaux philosophiques sans cesse en évolution. Là réside, selon moi, l’un des points forts du roman : le personnage semble plus vrai que nature, car nous suivons son parcours de l’adolescence (et parfois même de l’enfance, dans les souvenirs évoqués) jusqu’à la mort. Nous sommes témoins de ses déconvenues et de sa détresse, puis nous voyons éclore sa détermination nouvelle, son désir d’aller toujours de l’avant et de faire changer les règles sociales établies. Nous la voyons se questionner sur la vie, la mort, la maternité, la foi, la philosophie et une multitude d’autres sujets existentiels qui, contrairement à ce que l’on pourrait penser, n’alourdissent pas trop le récit. Au contraire, ces réflexions viennent lui apporter une profondeur et une richesse qui, mêlés à l’histoire palpitante et aux péripéties de l’héroïne, font de ce roman une œuvre à découvrir.

Véritable portrait d’une femme de caractère, passionnée et désireuse de se forger une place de choix dans une société qui souhaiterait la réduire à néant, La première femme nue est un magnifique roman initiatique, dont la lecture constitue une expérience hors du commun. Et vous, les personnages forts et subversifs vous inspirent-ils, lors de vos lectures?

_____________________________________

La première femme nue, Christophe Bouquerel

Éditions Actes Sud

1187 pages

ISBN : 9782330050863

Advertisements
This entry was posted in: Littérature étrangère

par

Auteure, agente de communication, maître en création littéraire et blogueuse, Raphaëlle explore diverses facettes du milieu du livre à travers sa passion intarissable pour les mots et les histoires. Elle mène d'ailleurs de front une multitude de projets variés, au cœur desquels l'écriture se trouve toujours au premier plan. Dans ses créations, elle a un petit faible pour les littératures de l’imaginaire (fantasy, fantastique, épouvante, suspense), mais côté lecture, elle dévore un peu de tout, vraiment. En fait, elle n’accorde pas réellement d’importance à la notoriété des auteurs ou aux genres qu’ils pratiquent ; ce qui compte pour elle, c’est d’abord et avant tout de découvrir leurs univers, pour ensuite partager ses trouvailles avec les autres. Son but en tant que lectrice? Être émue, bouleversée, émerveillée, éjectée hors de sa zone de confort. Son but en tant qu’auteure? Tenter de transmettre aux lecteurs toutes ces émotions vives et brutes qui, à ses yeux, font de la littérature une aventure sans âge et sans frontières.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s