Autour des livres
Comments 2

Livres-mystères à la librairie l’Exèdre

Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, livres qui font du bien, Librairie l'Exèdre, librairie indépendante, livres-mystères

Dans le cadre de la journée des librairies indépendantes qui se tenait le 2 juin dernier, la Libraire L’Exèdre de Trois-Rivières proposait à ses clients l’achat de livres-mystères : des livres emballés dans du papier kraft et identifiés en fonction des thèmes qu’ils abordent, sans indices suffisants pour découvrir un titre ou un auteur. Il s’agissait d’achats à l’aveuglette! L’idée m’a immédiatement charmée et je me suis dit que l’occasion était parfaite d’enfin découvrir cette librairie dont j’entendais parler depuis mon arrivée en Mauricie.

L’endroit est chaleureux et il me surprend agréablement avec sa grande sélection de livres d’occasion. J’ai l’impression de découvrir une mine d’or! Je n’ai pas encore jeté un œil à la corbeille qui contient les livres-mystères que déjà, je sais que je ne pourrais pas résister à la tentation de prendre autre chose. Après avoir analysé et sous-pesé le contenu de la corbeille, je choisis finalement 4 livres-mystères. Le premier est identifié : « Œuvre majeure de la littérature mondiale parue en 1857. Roman d’amour qui questionne la maternité, la vie conjugale et la vie bourgeoise. » Sur l’emballage du second, on retrouve : « Un roman sur la beauté des mots et le pouvoir de la lecture. Écriture magnifique. Par un auteur phare du Québec. » Le troisième est décrit brièvement : « Prix Goncourt. Un coup de cœur! Un magnifique roman sur l’amitié et l’enfance. » Alors que le sur le dernier, il est écrit : « Un des meilleurs romans de l’auteure. Suscite une réflexion. Une suggestion de notre libraire Audrey. » Comme pressenti, j’ajoute quelques nouveautés et un livre usagé à mes achats après avoir flâné dans les allées. Mine de rien, je m’assure de ne pas manquer de lecture pour la période estivale qui débute.

De retour à la maison, je déballe mes livres avec un certain plaisir, presque avec fébrilité. J’avais réellement l’impression de recevoir un cadeau! Sous les emballages, je découvre :

20180605_142415

Le premier livre que je déballe est un classique de la littérature, Madame Bovary de Gustave Flaubert. Il s’agit d’une œuvre qui aborde la maternité, la vie conjugale et les conditions des femmes. Il s’agit d’une édition contenant le texte intégral ainsi qu’un dossier historique et littéraire sur l’œuvre, question de pousser les réflexions plus loin. Je suis vraiment contente de me retrouver avec cette œuvre entre les mains, puisque, même si ça me gêne de le dire, je ne l’ai toujours pas lue. Elle est dans ma liste de lecture depuis belle lurette, et je n’ai maintenant plus aucune raison de la remettre à plus tard.

Le deuxième livre que je déballe est L’anglais n’est pas une langue magique de Jacques Poulin, l’auteur du fameux Volkswagen blues. Instantanément, le titre m’attire : je dois dire que j’étudie en traduction et que mon rapport à l’anglais est multiple. Je suis donc vraiment intriguée et emballée par la quatrième de couverture qui me parle de lecture et des pouvoirs thérapeutiques des mots, de la langue française aussi, de sa présence. Je comprends qu’on retrouve, dans ce livre, des personnages campés dans celui qui l’a précédé et dont le titre est La traduction n’est pas une histoire d’amour. Je n’arrive pas à le croire et je me dis que ce livre-mystère m’était pratiquement destiné! Il ne m’en a pas fallu plus pour que je fasse une brève recherche sur Jacques Poulin et que je confirme qu’il est non seulement un auteur culte, mais aussi un traducteur et que cette profession teinte plusieurs de ces œuvres. Ce deuxième livre-mystère est vraiment une belle découverte et j’anticipe déjà le plaisir de sa lecture!

Le troisième livre-mystère se révèle être La vie devant soi de Romain Gary, publié sous le pseudonyme Émile Ajar, qui a reçu le prix Goncourt en 1975. Il s’agit d’une autre œuvre marquante parlant d’amitié, de différences culturelles d’enfance et de vieillesse, dans laquelle je me replongerai avec joie. Le dernier titre que j’ai déballé avec empressement est Attentat d’Amélie Nothomb, une autrice belge très prolifique. La description sur le papier kraft était plutôt vague et j’avoue que je ai choisi ce titre parce qu’il était identifié comme une suggestion d’Audrey, l’une des deux libraires copropriétaires dont j’ai commencé à suivre les suggestions grâce à des activités littéraires qu’elle anime à la bibliothèque près de chez moi. Comme j’y trouve toujours mon compte, je me suis dit que ce livre-mystère ne ferait pas exception.

Au final, l’expérience de « l’achat à l’aveuglette » s’est avérée très positive pour moi et je suis emballée par les lectures à venir! J’ai hâte de voir si la façon dont je vais lire et recevoir ces livres sera influencée par la façon dont ils ont été achetés. Je dois aussi dire que je vois ces livres-mystères comme une belle marque de confiance que l’on peut accorder à nos libraires. Pour ma part, je sais que je n’attendrai pas les prochains livres-mystères pour faire des achats à l’aveugle; les libraires de l’Exèdre ont gagné ma confiance et je suivrai leurs recommandations sans hésiter!

Et vous, quelle est votre librairie indépendante coup de cœur?

20180605_142920

 

Advertisements

2 Comments

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s