Littérature étrangère
Comment 1

Crazy Rich Asians, le livre que j’attendais

lecture, livres, le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, best seller, Kevin Kwan, Crazy Rich Asians, adaptation cinématographique, littérature étrangère

D’abord, laissez-moi vous raconter un peu mon histoire. Je suis née en Chine, puis j’ai été adoptée par un couple de Québécois alors que je n’avais que six mois. J’ai grandi à la campagne, puis en banlieue de Montréal, avant d’aménager dans la métropole il y a de cela déjà quelques années. J’ai donc grandi dans un milieu plutôt occidental, sans toutefois renier ou nier mes origines que représentent mon physique. D’ailleurs, je me faisais rappeler assez fréquemment mes origines, que ce soit lorsqu’un inconnu me félicitait pour mon aisance en français ou encore lorsque quelqu’un me lance un Ni Hao!  ou encore Konichiwa! dans la rue, qu’il soit bien intentionné ou non. J’avoue que c’était parfois difficile de grandir ainsi, entre deux cultures. Pas 100% occidentale, pas 100% orientale.

Lorsque j’ai vu le titre Crazy Rich Asians dans la liste des films attendus en 2018, je me suis sentie interpellée. Après une recherche rapide, j’ai découvert qu’il s’agit du premier roman de la trilogie, écrit par Kevin Kwan et publié pour la première fois en 2013. Je l’ai donc loué, puis dévoré les quelques 500 pages en quelques jours.

24 ans d’attente

L’histoire commence à New York, où est née et vit toujours Rachel Chu, une jeune professeure en économie. Elle est ce que l’on appelle une ABC, american born chinese, c’est-à-dire qu’elle présente un physique aux traits asiatiques, mais que ses valeurs, ses centres d’intérêts et sa culture sont plutôt occidentales. Elle sort avec Nicholas Young depuis un moment déjà et il la convainc de l’accompagner à Singapour pour le mariage de son meilleur ami. Il en profitera également pour la présenter à sa mère et le reste de sa famille.

Ce que Rachel ne sait pas, c’est que Nicholas Young est l’héritier d’une fortune inestimable. Il est le fils unique d’une famille dirigée d’une main de fer par Eleaonor Young, très attachée à la tradition et prête à tout pour marier son fils à une Singapourienne digne de ce que représente la famille Young. Rachel fera donc des pieds et des mains pour prouver son amour pour Nicholas et prouver que ce n’est pas parce qu’elle est américanisée qu’elle n’est pas moins qu’une autre.

J’avoue que l’histoire n’a rien de nouveau. C’est avant tout une histoire d’amour, avec des personnages que nous connaissons déjà: la fille d’à-côté, le bel homme musclé, beau et riche, la belle-mère stricte et méprisante; rien de nouveau sous le soleil. C’est toutefois une belle manière de se familiariser avec la culture et les valeurs plus traditionnelles qui règnent encore dans certaines familles de Singapour et des alentours. La richesse, l’opulence, tout y est grandiose et démesuré. L’architecture, la nourriture, les vêtements, tout est décrit à la perfection pour nous permettre de voyager non seulement dans un autre pays, mais aussi dans une toute autre classe sociale. Après tout, ils sont censés être crazy rich et Kevin Kwan y met vraiment le paquet.

Mais de voir ses personnages être interprétés entièrement par des asiatiques est pour moi extraordinaire, surtout pour quelqu’un qui a grandi entouré de gens qui ne lui ressemble pas, du moins physiquement. C’était agréable d’entrer dans un Renaud-Bray ou chez Indigo et de voir le roman de Kevin Kwan trôner dans le top 10, de réaliser que c’était devenu un produit mainstream.

J’ai attendu ce moment depuis longtemps, de voir des visages semblables au mien sur les couvertures des romans montant dans le top 10 des ventes. J’essaie d’expliquer aux gens pourquoi je trouve ça important de voir un roman et un film mainstream mettant en vedette des acteurs asiatiques, mais je ne parviens pas toujours à trouver les bons mots. C’est une sensation unique de regarder un film en se reconnaissant dans chacun des visages à l’écran. Je trouve ça extraordinaire de pouvoir regarder une comédie romantique dans un Cineplex du centre-ville de Montréal mettant en vedette des dizaines de talents provenant d’Asie. C’est accessible, drôle, loin des stéréotypes présentés habituellement dans les films américains. Ici, les Asiatiques peuvent être sexy, forts de caractère, drôles, habiles socialement, ils peuvent être tout ce qu’ils veulent.

Pour regarder la bande-annonce du film, c’est ici!

Pas que du positif

Il y a toutefois quelques critiques plus négatives à la suite de la montée populaire de ce livre. Plusieurs critiquaient le fait que Crazy Rich Asians véhiculaient le fait que les Asiatiques sont plutôt tournés vers l’argent, qu’ils possèdent plusieurs propriétés un peu partout dans le monde et qu’ils sont plutôt radins. À Vancouver, plusieurs des affiches du film ont été vandalisées par des commentaires racistes.

Certains reprochaient également à Kevin Kwan de ne pas démontrer la réalité de Singapour et de ne parler que des gens ultra-riches qui ne représentent qu’une infime partie de la population. Toutefois, je crois que ce serait un peu comme reprocher à Sexe à New York de ne pas parler de toutes les réalités de la vie américaine, une oeuvre ne peut pas couvrir toute la culture et toutes les classes sociales d’une population.

Croyez-vous que Crazy Rich Asians aura un impact à long terme sur la diversité des comédies romantiques présentées en Amérique?

Advertisements

Un commentaire

  1. Kim Lan says

    Beau petit billet! Moi aussi, j’ai englouti la trilogie avec délectation surtout grâce à l’humour de l’auteur. Je suis une vietnamienne adoptée à six mois par un Québécois et une Eurasienne (québécoise aussi maintenant). Je n’ai pas rencontré de problèmes liés à mon origine, néanmoins j’ai trouvé très rafraîchissante cette histoire qui parle d’asiatiques qui, comme tu l’as bien dit, peuvent être multiples. Je pense que l’humour m’a rejoint particulièrement parce que c’est un asiatique qui rit d’autres asiatiques et je ne sais pas pourquoi, ça m’a fait mourir. Je me suis demandée si les non-asiatiques trouveraient ça aussi drôle. 🤷🏻‍♀️

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s