Littérature jeunesse
Laisser un commentaire

Les peurs : 4 albums jeunesse pour les aborder en toute simplicité

Bibliothérapie, Scholastic, Circonflexe, École des loisirs, Le chien de la bibliothèque, Chloé et sa copine de lecture, Lisa Papp, Frisson l'écureuil, Mélanie Watt, Plus noir que la nuit, les frères Fan, Chris Hadfield, Je veux pas aller à la piscine, Stephanie Blake, Le fil rouge, le fil rouge lit, lecture, les livres qui font du bien, littérature, livres, littérature jeunesse, jeunesse, album jeunesse,

Cet été, un de mes plus grands rêves s’est enfin réalisé : travailler dans une bibliothèque (la plus belle à part de t’ça!). J’étais aux anges, je touchais le ciel de mes longs bras et des palpitations de bonheur m’ont parcourue toute entière lorsque mes collègues m’ont demandé d’élaborer une heure du conte. Imaginez la joie : quand j’étais petite, j’adorais aller aux heures du conte et, maintenant, c’est moi qui allais les faire! Wô.

J’étais libre de choisir les livres, la thématique et la formule. Toutefois, malgré cette latitude, je ne vous cacherai pas que l’angoisse me tenaillait juste à imaginer un groupe d’enfants, leurs yeux rivés sur moi, mes mains tremblantes tenant un livre et ma voix chevrotante incapable de lire comme du monde. J’étais terrorisée à échouer ce rêve tant désiré. Un éclair de génie m’a alors traversé : pourquoi ne pas faire une heure du conte sur les peurs? Lire des albums jeunesse qui abordent toutes sortes d’angoisses pendant que je tente de vaincre l’anxiété de prendre parole devant un groupe : quelle belle mise en abyme salvatrice! Ma petite personne apeurée s’est alors attelée au boulot de dénicher des livres sur les peurs. En voici quatre de mes préférés :

  • Plus noir que la nuit de Chris Hadfield et les frères Fan

Vous connaissez Chris Hadfield? Cet astronaute canadien qui a chanté Space Oddity de Bowie dans une navette spatiale? Et bien, croyez-le ou non, il a publié en 2016 un album jeunesse autobiographique illustré par les frères Fan (Terry et Eric). À travers une maîtrise impeccable des tons de bleu, le récit aborde la plus grande peur de Chris Hadfield lorsqu’il était garçon : la noirceur. Incroyable, non? Un astronaute anciennement angoissé par l’obscurité. L’auteur raconte – accompagné de son adorable chien carlin – comment il a réussi à vaincre cette peur qui allait totalement à l’encontre de ses aspirations, c’est-à-dire parcourir l’espace, plus noir que la nuit… Une histoire inspirante appuyée par des illustrations contemplatives et débordantes d’espoir.

  • Frisson l’écureuil de Mélanie Watt

Il n’y a pas plus drôle que Frisson l’écureuil, fameuse série de Mélanie Watt, auteure et illustratrice montréalaise, qui met en scène depuis 2009 un sympathique écureuil peureux. Juché sur le haut de son arbre, Frisson n’a qu’une envie : vivre simplement en évitant tout ce qui pourrait lui causer des angoisses (les abeilles meurtrières, les extraterrestres, les bactéries, les requins et l’herbe à puces). L’inconnu est ce qui l’effraie plus que tout. L’anxiété est palpable à travers les péripéties de cet écureuil stressé qui tente par tous les moyens de se soustraire des situations pouvant troubler sa tranquillité. Avec humour et légèreté, l’autrice dédramatise les peurs irrationnelles de ce personnage attachant qui, toujours, finit par apprivoiser l’inconnu à travers quelques maladresses.

41809272_2259691470964228_4104527183374974976_n

  • Le chien de la bibliothèque de Lisa Papp

Cet album est magnifique en tout point. Il se démarque par son texte réfléchi et mesuré, ses illustrations délicates et son sujet tout particulièrement unique : la peur de lire en public et les difficultés liées à la lecture. En classe, Madeline déteste que sa maîtresse lui demande de lire à haute voix. Elle n’y arrive pas. Ses compagnons explosent de rire à chaque fois qu’elle se trompe et, malgré tous ses efforts, personne ne la félicite. C’est à la bibliothèque qu’elle découvre un service incroyable pouvant lui venir en aide. Dans une petite pièce se trouvent des chiens capables d’écouter les jeunes lecteurs éprouvant certaines difficultés. La vie de Madeline est sur le point de changer et, bientôt, ses plus grandes peurs seront surmontées, grâce à Bonnie, un gros toutou blanc.

  • Je veux pas aller à la piscine! de Stephanie Blake

Qui n’aime pas Simon le lapin : ce personnage coloré aux émotions exacerbées qui n’a pas sa langue dans sa poche? Toujours accompagné d’illustrations vives et éclatantes, Simon a cette fois-ci peur d’aller à la piscine. Dès qu’il entend quelqu’un proférer le mot « piscine » – ce mot qui l’emplit de frayeurs – Simon ne se gêne pas pour crier : JAMAIS DE LA VIE! À la suite d’une rencontre inattendue, notre lapin trouvera le courage nécessaire d’aller rigoler sous l’eau. Un album encourageant la participation des enfants qui seront divertis, à coup sûr, par cette formule répétitive.

Quatre exemples inspirants, simples et efficaces, qui prouveront à tous les enfants qu’il est possible d’aller au-delà de leurs angoisses. Et vous, quel album jeunesse vous a permis de vaincre vos plus grandes peurs?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s