Littérature canadienne
Laisser un commentaire

Cœurs Molotov, cœurs rebelles

Coeurs Molotov, Zoe Whittall, Littérature canadienne, Éditions Québec Amérique, le fil rouge, Le fil rouge lit, bibliothérapie, les livres qui font du bien, littérature

Coeurs Molotov joue sur les cordes sensibles. En abordant des thèmes comme le polyamour, la jalousie, l’homosexualité, le féminisme et le début de l’âge adulte, le roman de la Canadienne Zoe Whittall publié en 2009 traite de sujets très actuels, mais encore marginaux.

Alors que la campagne référendaire sur l’indépendance du Québec bat son plein en 1995 à Montréal, les idées d’Ève, 18 ans, se bousculent dans sa tête. Étudiante en Arts visuels à l’université Concordia, elle est en amour avec Della, une tomboy tatouée et bardasseuse qui ne veut pas de relation exclusive. Dans cette période où elle tente encore de se définir comme jeune adulte, elle essaie de contrôler sa jalousie et d’assumer pleinement ses ambitions, ses valeurs. Malgré tout, elle vit des montagnes russes émotionnelles. Alors qu’elle manque encore un peu d’assurance, elle apprend à s’affirmer et à aimer la personne qu’elle devient. Militante pour la cause des homosexuels et des femmes, elle se bat pour les causes qui lui tiennent à cœur et apprend à lâcher prise sur les choses qu’elle ne peut contrôler.

Audacieux et très actuel, le roman de cette jeune autrice canadienne aborde des thèmes marginaux, des thèmes qui, je trouve, ne sont pas assez abordés en littérature. Zoe Whittall remet en question les normes de la société monogame, hétérosexuelle et patriarcale.

Relation amoureuse nouveau genre

« C’est ce qu’on appelle une relation révolutionnaire:  selon nos propres conventions, hors des pièges liés aux attentes, à la dépendance et au romantisme déraisonnable. Sans définition. » 

Une relation ultra postmoderne, non traditionnelle, le genre de relation qui ferait beaucoup jaser dans les soupers de famille, mettons. « On est responsable de nos propres corps, de ce qu’on fait avec. Chacune d’entre nous s’appartient », voilà leur manière de penser. La jeune protagoniste est très allumée, ouverte d’esprit. La polygamie fait du sens selon elle, mais au niveau sentimental, c’est une autre histoire. Bonjour la jalousie!

Ce serait si simple si elle pouvait tomber en amour avec un garçon beau et intelligent avec qui elle pourrait avoir une relation monogame et qui ne la tromperait jamais. Sauf qu’elle finirait inévitablement par trouver ça plate, c’est évident.

Célibataire ou en couple

Un questionnement qu’Ève se pose au courant de son épopée sentimentale m’a beaucoup marquée, soit celui du besoin d’être comblé par une présence à ses côtés, le besoin d’être en couple. Un peu déçue de voir sa relation battre de l’aile, elle se demande si elle pourrait être bien seule, indépendante. J’ai l’impression que la société valorise beaucoup le fait d’être en couple alors qu’on ne se pose pas souvent la question: est-ce que j’ai besoin d’être en couple, de me sentir comblé, complet à travers la présence de quelqu’un d’autre?

Proximité et authenticité

J’ai bien aimé que l’histoire se déroule à Montréal, ça la rend plus touchante. Même si c’est un roman de fiction, j’ai vraiment été captivée par l’histoire que j’ai trouvée très réaliste, sans pudeur et remplie d’authenticité, qui s’inscrit très bien dans le contexte social de l’époque.

Non seulement le roman est une ode au féminisme et à l’homosexualité, mais il dénonce également les injustices auxquelles font face les personnes gaies en les montrant sous leur vrai visage. Le meurtre de Rachel, amie féministe et homosexuelle d’Ève, est un moment puissant dans le livre. Victime d’homophobie, elle se fait tuer froidement dans la rue par deux jeunes adolescents anti-gais après qu’elle a embrassé sa copine.

Un livre qui m’a bouleversée, qui m’a fait beaucoup réfléchir et que je recommande certainement.

Et vous, quels sont les livres qui ont touché des cordes sensibles chez vous?

 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s