Auteur : Catherine Drapeau

Coeurs Molotov, Zoe Whittall, Littérature canadienne, Éditions Québec Amérique, le fil rouge, Le fil rouge lit, bibliothérapie, les livres qui font du bien, littérature

Cœurs Molotov, cœurs rebelles

Coeurs Molotov joue sur les cordes sensibles. En abordant des thèmes comme le polyamour, la jalousie, l’homosexualité, le féminisme et le début de l’âge adulte, le roman de la Canadienne Zoe Whittall publié en 2009 traite de sujets très actuels, mais encore marginaux. Alors que la campagne référendaire sur l’indépendance du Québec bat son plein en 1995 à Montréal, les idées d’Ève, 18 ans, se bousculent dans sa tête. Étudiante en Arts visuels à l’université Concordia, elle est en amour avec Della, une tomboy tatouée et bardasseuse qui ne veut pas de relation exclusive. Dans cette période où elle tente encore de se définir comme jeune adulte, elle essaie de contrôler sa jalousie et d’assumer pleinement ses ambitions, ses valeurs. Malgré tout, elle vit des montagnes russes émotionnelles. Alors qu’elle manque encore un peu d’assurance, elle apprend à s’affirmer et à aimer la personne qu’elle devient. Militante pour la cause des homosexuels et des femmes, elle se bat pour les causes qui lui tiennent à cœur et apprend à lâcher prise sur les choses qu’elle …

Martin Eden, Jack London, Littérature américaine, littérature, le fil rouge, le fil rouge lit, les livres qui font du bien, bibliothérapie

La (véritable) richesse de Martin Eden

J’ai vraiment l’impression de tomber sur des petits trésors cachés quand je rencontre quelqu’un qui a mille et une anecdotes de vie à raconter, un parcours de vie un peu funky. Je trouve les personnes qui ne suivent pas les sentiers battus plus bad ass. Versus quelqu’un de trop sage, de trop rationnel, je trouve ça plate. Dans le roman Martin Eden, on voit comment ces deux personnalités interagissent ensemble, comment ils se confrontent dans leur idées et surtout, où leur parcours de vie les mèneront. Et ça m’a étrangement beaucoup interpellé. Publié en 1909, le classique de la littérature américaine écrit par Jack London, romancier et aventurier, persiste encore à travers les époques puisqu’il est rempli de grandes beautés poétiques et d’inspirantes philosophies de vie toujours si actuelles. *** Début du XXe siècle, États-Unis. Martin Eden, jeune matelot de vingt ans, ne connait rien d’autre que la mer. Au quotidien, cet ouvrier endure les conditions misérables de son dur labeur. Un jour, alors qu’il est invité à partager un souper chez une famille bourgeoise, il tombe …

le secret des abeilles, Sue Monk Kidd, JC Lattès, le fil rouge, le fil rouge lit, littérature, bibliothérapie, littérature étrangère

Le secret des abeilles: doux comme le miel

J’avais envie que l’été s’étire un peu plus. Que la chaleur, le soleil et les vacances durent encore. J’avais envie de me trouver du temps pour m’évader une dernière fois avant la fin de la saison estivale. Et puis, c’est comme si mon vœu s’était exaucé quand j’ai ouvert le livre Le Secret des abeilles. Premier roman de Sue Monk Kidd paru en 2003 dans sa version originale The Secret Life of Bees, il a aussi été adapté au cinéma en 2008 dans le film Le Secret de Lily Owens. C’est l’été 1964 en Caroline du Sud. Lily Owens a 14 ans et vit sur un verger de pêches. Depuis toute jeune, elle est hantée par le traumatisant souvenir de la mort de sa mère, un accident pour lequel elle se sent coupable. Élevée par un père persécutant, elle ressent d’autant plus l’absence de l’amour maternel. Qui était sa mère? Lily cherche des réponses. Grâce à une vieille photographie lui ayant appartenue, elle atterrie à Tiburon où elle rencontre trois soeurs apicultrices et à la peau …

le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, les livres qui font du bien, littérature, littérature québécoise, Dany Laferrière, Autoportrait de Paris avec chat, Boréal, roman illustré, écrit à la main

La littérature naît de la main aussi

Que dire du nouveau livre de Dany Laferrière, son trentième en carrière, mais surtout son premier depuis sa nomination à l’Académie française? Autoportrait de Paris avec chat, «une oeuvre imposante» que j’ai pensé quand je l’ai eu dans les mains et pas juste par sa forme surdimensionnée. Une oeuvre nouveau genre, un livre oeuvre d’art, un objet littéraire non identifié. C’est un objet littéraire oui : un roman dessiné, un fouillis de mots, de dessins, un ramassis de petites pensées, de récits éparpillés. Un carnet où il s’est permis d’explorer une forme d’écriture différente où il mêle la calligraphie au dessin. Une oeuvre artisanale Un livre 100% écrit à la main, et avec les dessins de l’auteur en plus. Think outside the box, j’ai envie de dire. Qu’est-ce que la littérature? Sous quelle forme naît-elle? Pourquoi ne pas se permettre de la vivre, de la ressentir, de la dessiner, de la faire naître d’un trait de crayon plutôt que des touches d’un clavier? C’est un travail intellectuel écrire, mais ici, on parle surtout d’un travail physique, un …

le fil rouge, le fil rouge lit, les livres qui font du bien, lecture, littérature, bibliothérapie, Grégoire Delacourt, Éditions JC Lattès, Danser au bord de l'abîme, littérature française, littérature étrangère

Désirer jusqu’à en perdre l’équilibre

Dans la dernière année, j’ai fini mes études universitaires et depuis, j’essaie de prendre un pas de recul sur ma vie, de me questionner : « qu’est-ce que je devrais faire maintenant? » vs « qu’est-ce que j’ai envie de faire maintenant? » C’est angoissant un peu, parce qu’il faut trouver la bonne réponse, mais surtout choisir la question à laquelle on veut répondre. Dans le fond, je sais que mes désirs seront toujours plus forts et que même si je choisis la mauvaise réponse, je finirai par bifurquer vers mes vraies envies. Je dois juste arrêter de me sentir coupable. Eh bien, quand j’ai lu Danser au bord de l’abîme, de Grégoire Delacourt, j’ai commencé à mieux respirer (image pour dire que j’ai commencé à me sentir moins mal). *** Leur vie va basculer « comme dans les romans » Emma est à l’aube de la quarantaine. Si elle mène une vie bien paisible avec son mari, ses trois enfants dans sa grande maison blanche près de Lille, elle n’a plus l’impression de vivre dans le présent. Le couple s’aime beaucoup, …

Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, Istanbul, les meilleurs livres qui font voyager à Istanbul, La bâtarde d'Istanbul, Elif Shafak, Orhan Pamuk, Istanbul: Souvenirs d'une ville, Saveurs d'Istanbul, Un thé à Istanbul, Sébastien de Courtois, littérature étrangère, littérature turque

Les meilleurs livres qui font voyager à Istanbul

Dans le portrait que j’ai fait de moi-même pour la page des collaboratrices du blogue, je me décris comme une voyageuse rêveuse!  Termes que je trouvais imagés, mais également termes qui parlent beaucoup de ma personnalité. Les voyages représentent les expériences les plus enrichissantes de ma vie, car je pars à la rencontre de nouvelles cultures, de nouvelles parties du monde, de nouveaux horizons et je me crée des souvenirs pour la vie. Si parfois je ne voyage pas littéralement en personne, je me permets de le faire à travers les livres: des livres d’aventure, de fiction, de récit, ou de photographie-documentaire parfois même des livres de cuisine. Cette fois-ci je me sentais inspirée, interpellée, par Istanbul, cette ville mythique, à la fois mystérieuse et tellement riche en histoire. Un ville à la frontière de l’Europe et de l’Asie, autrefois connue sous le nom de Byzance ou de Constantinople, une ville dont le présent est marqué par son passé. Décrite comme l’une des villes les plus intrigantes du monde, comme une ville-monde cosmopolite et éclectique …

Tout s'effondre, Chinua Achebe, littérature étrangère, Nigéria, Nigéria précolonial, Éditions Actes Sud, Le fil rouge, Le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lectures, livres, les livres qui font du bien,

Tout s’effondre: livre classique et tragédique

C’est dans un cours de littérature étrangère à l’université que j’ai entendu parler pour la première fois de ce livre, Tout s’effondre de Chinua Achebe. À la question « quel est votre livre classique, le livre qui vous a le plus marqué dans votre vie? », une étudiante avait nommé celui-ci, alors je l’avais noté, curieuse de découvrir comment cet oeuvre aurait pu la toucher. Tout s’effondre (Things fall appart, dans sa version originale en anglais) met au coeur de son histoire Okonkwo, un homme rigide et autoritaire qui déteste l’échec. Au sein d’Umuofia, un village typique du Nigeria, il est reconnu et respecté par les membres de son clan. Pourtant, Okonkwo est accablé de chagrin lorsque que les choses se transforment et ne vont plus comme il le désirait. Que ce soit les sécheresses qui rendent les récoltes moins fructueuses ou encore l’insatisfaction qui règne au sein de ses relations familiales, la vie pose plusieurs défis sur son chemin. Un jour, le pire arrive quand les missionnaires britanniques, les Blancs, débarquent dans son village dans le …

prenez le champ, julie aubé, les éditions de l'homme, le carnet rouge, Josée Di Stasio, Flammarion, Le livre des pique-niques, Marie-Joanne Boucher, Parfum d'encre, Saisons, la table végane, Meadow & Land, Les Éditions La Presse, Livres de cuisine, les plus beaux livres de cuisine, littérature gourmande, le fil rouge, le fil rouge lit, littérature, lecture, livres, bibliothérapie, les livres qui font du bien

Gourmandise et autres plaisirs de la table : les plus beaux livres de cuisine

J’adore autant la cuisine que j’adore la littérature, alors je suis aux anges quand je mets la main sur de beaux livres de cuisine. Je suis une grande gourmande et une curieuse insatiable, c’est pourquoi j’ai toujours le nez dans ce genre de livres. Tout ce qui a trait à l’art de vivre me fait vibrer. Je voulais vous inspirer à mon tour en vous proposant mes coups de cœur, ces livres qui m’apportent beaucoup de bonheur. *** Autour de moi, je constate que mes ami.e.s ne possèdent plus de livres de cuisine. Sur Internet, en un clic, on trouve des milliers de recettes pour tous les goûts, et ce, gratuitement. Tant mieux, mais je trouve cela dommage… Je trouve beaucoup de plaisir à feuilleter des livres de cuisine. Le simple fait de laisser un commentaire manuscrit à côté d’une recette en guise d’appréciation ou d’accumuler les post-it aux pages de plats à essayer font de ces livres des objets qui prennent de la valeur, parce qu’ils sont remplis de souvenirs de ces moments éphémères partagés …

Ann-Marie MacDonald, bibliothérapie, Canada, Cap-Breton, Flammarion, le fil rouge, le fil rouge lit, lecture, les livres qui font du bien, littérature, littérature canadienne, littérature hivernale, livres, Nouvelle-Écosse, Première Guerre Mondiale, Un parfum de cèdre

Un parfum de cèdre: l’hiver des sentiments

Best-seller international vendu à trois millions d’exemplaires qui figure sur la liste des 100 livres incontournables d’ici de Radio-Canada et choix du Oprah’s Book Club, ce premier roman de l’auteure canadienne Ann-Marie MacDonald m’intriguait. J’ai choisi de me lancer dans cette brique de 700 pages, une fiction à saveur historique qui m’a transportée totalement ailleurs, dans une toute autre époque. Île du Cap-Breton, Nouvelle-Écosse, nous sommes au début du 20e siècle. James Piper, réparateur de piano, s’enfuit avec Materia Mahmoud, fille d’une riche famille d’immigrés libanais, puis il l’épouse. Kathleen, Mercedes, Frances et Lily naîtront de cette union, mais bien vite, les liens se déchireront, la famille se déconstruira au gré des malheurs, des drames et des aléas de la vie qui modifieront le destin de chacun. Paru en 1996 dans sa version originale, Fall on your Knees, et traduit en 1999, le livre dépeint un quotidien plutôt sombre où les tourments personnels de chacun affectent le bonheur de la famille. Il y a des passages qui m’ont renversée, c’est dur par moment, il y …