Auteur : Catherine Drapeau

Trente, Marie Darsigny, Le fil rouge, le fil rouge lit, litterature, litterature quebecoise, bibliotherapie, les livres qui font du bien

La limite est atteinte

Trente, c’est une obsession. C’est l’âge maudit. C’est vieillir. Et ça vient parfois avec une dépression. Trente, c’est le récit d’une femme qui décrit son état psychologique en détresse à l’approche de l’âge qu’elle croit fatidique pour elle. Trente, c’est le tout dernier livre et premier récit d’autofiction de la poète et autrice Marie Darsigny publié chez les Éditions du remue-ménage.   « …trente ans, c’était le début de la fin, le moment où l’on commence à glisser sur une longue pente et moi je voulais échapper à la descente, m’éteindre soudainement, sans adieux dégoulinants de drame pour ce monde qui ne m’a jamais comprise de toute façon. Ça vient donc d’il y a longtemps, ça s’est forgé tranquillement dans mon esprit… it happened gradually, then suddenly. » Style journal intime, le roman est le récit des 12 mois précédant le jour des trente ans de la narratrice, qu’on devine très proche de l’autrice. Ce sont de longues longues phrases, qui viennent à bout de notre souffle. Réflexions, pensées, anecdotes, toutes empreintes de sentiments de …

Voyages d'une vie, Le voyage pour les filles qui ont peur de tout, Isabelle Marjorie Tremblay, Marie-Julie Gagnon, Ariane Arpin Delorme, littérature, littérature québécoise, récit de voyage, le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, les livres qui font du bien

Mes livres coup de cœur pour vous aider à planifier votre prochain voyage

Quand vient le temps de m’informer pour planifier ma prochaine aventure, j’aime me référer aux livres. Et je ne me fie pas seulement qu’aux guides touristiques. J’aime me plonger dans de bons récits de voyage de grands aventuriers qui ont fait le tour du monde et qui veulent partager leurs expériences avec leurs lecteurs. Ces récits me font toujours rêver. À ce sujet, je pense à deux livres en particulier que je voulais partager avec celles qui sont aussi habitées avec ce désir de s’évader. Et puis aussi avec celles qui ont besoin d’un petit coup de main pour planifier, organiser, faire leurs choix de destinations, etc. Voici mes deux plus récents coups de cœur. Voyages d’une vie, 15 récits inspirants et plein de conseils pour planifier, d’Isabelle Marjorie Tremblay aux Éditions Trécarré Moi qui adore discuter de mes expériences de voyage, mais surtout entendre celles des autres, j’ai été comblée avec ce livre qui a tout de suite attiré mon attention à la librairie. Il ne s’agit pas d’un roman, ni d’un guide de …

La Grande Agatha Christie illustrée, Caroline Guillot, Agatha Christie, le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, les livres qui font du bien

Jouer au détective avec Agatha Christie

Ma passion pour Agatha Christie remonte à vraiment longtemps. J’étais en secondaire deux quand j’ai lu pour la première fois Le Crime de l’Orient-Express, une des seules lectures obligatoires qui m’aie vraiment marquée. J’ai été captivée par son univers. Ce roman, un de ses plus grands succès (et je dois le dire aussi, un de mes préférés), m’a tout de suite convaincue de lire le reste de son œuvre. Il va sans dire qu’Agatha Christie a eu une carrière prolifique, son œuvre compte plus de 80 romans et je garde la liste chez moi, dont je barre les titres au fur et à mesure que je les lis. Pour tous ceux qui comme moi cultivent une grande admiration et une fascination pour la reine du crime, je voulais partager une récente découverte qui m’a fait replonger dans son univers avec le plus grand bonheur, le livre graphique La Grande Agatha Christie illustrée. À la fois livre-hommage, livre-bibliographique de ses plus grands succès, mais aussi livre-jeu, l’album présente plusieurs scènes tirées de ses romans les plus …

la femme fragment, Danielle Dumais, Québec Amérique, littérature québécoise, le fil rouge, le fil rouge lit, les livres qui font du bien, bibliothérapie

Les racines d’une famille fragmentée

Je fouinais dans les rayons de la bibliothèque de ma ville à la recherche de ma prochaine lecture. Juste pour le plaisir, mais aussi dans l’intention de découvrir des livres dont je n’aurais jamais entendu parler. J’aime me laisser surprendre par les découvertes que je peux faire, pour élargir mes horizons, pour me pousser à lire des livres que je n’aurais jamais été portée à choisir. Et récemment, j’ai fait une belle découverte. La femme fragment, de Danielle Dumais. Un roman paru en 2009 qui figure parmi la collection Première Impression de Québec Amérique, une collection dédiée à la relève littéraire qui publie les premières œuvres d’auteurs émergents. Alors, j’ai décidé de lui donner une chance. Orpheline de mère, Caroline Dupré a grandi avec un père jardinier poète, un ancien soldat misanthrope qui se plaisait à lui raconter beaucoup d’histoires et qui lui a donné beaucoup d’affection. Quand Caroline devient une jeune femme, elle sent qu’il lui manque une partie d’elle, qu’un comportement dans ses relations amoureuses cloche, qu’elle manque de repères, de réponses à ses …

Coeurs Molotov, Zoe Whittall, Littérature canadienne, Éditions Québec Amérique, le fil rouge, Le fil rouge lit, bibliothérapie, les livres qui font du bien, littérature

Cœurs Molotov, cœurs rebelles

Coeurs Molotov joue sur les cordes sensibles. En abordant des thèmes comme le polyamour, la jalousie, l’homosexualité, le féminisme et le début de l’âge adulte, le roman de la Canadienne Zoe Whittall publié en 2009 traite de sujets très actuels, mais encore marginaux. Alors que la campagne référendaire sur l’indépendance du Québec bat son plein en 1995 à Montréal, les idées d’Ève, 18 ans, se bousculent dans sa tête. Étudiante en Arts visuels à l’université Concordia, elle est en amour avec Della, une tomboy tatouée et bardasseuse qui ne veut pas de relation exclusive. Dans cette période où elle tente encore de se définir comme jeune adulte, elle essaie de contrôler sa jalousie et d’assumer pleinement ses ambitions, ses valeurs. Malgré tout, elle vit des montagnes russes émotionnelles. Alors qu’elle manque encore un peu d’assurance, elle apprend à s’affirmer et à aimer la personne qu’elle devient. Militante pour la cause des homosexuels et des femmes, elle se bat pour les causes qui lui tiennent à cœur et apprend à lâcher prise sur les choses qu’elle …

Martin Eden, Jack London, Littérature américaine, littérature, le fil rouge, le fil rouge lit, les livres qui font du bien, bibliothérapie

La (véritable) richesse de Martin Eden

J’ai vraiment l’impression de tomber sur des petits trésors cachés quand je rencontre quelqu’un qui a mille et une anecdotes de vie à raconter, un parcours de vie un peu funky. Je trouve les personnes qui ne suivent pas les sentiers battus plus bad ass. Versus quelqu’un de trop sage, de trop rationnel, je trouve ça plate. Dans le roman Martin Eden, on voit comment ces deux personnalités interagissent ensemble, comment ils se confrontent dans leur idées et surtout, où leur parcours de vie les mèneront. Et ça m’a étrangement beaucoup interpellé. Publié en 1909, le classique de la littérature américaine écrit par Jack London, romancier et aventurier, persiste encore à travers les époques puisqu’il est rempli de grandes beautés poétiques et d’inspirantes philosophies de vie toujours si actuelles. *** Début du XXe siècle, États-Unis. Martin Eden, jeune matelot de vingt ans, ne connait rien d’autre que la mer. Au quotidien, cet ouvrier endure les conditions misérables de son dur labeur. Un jour, alors qu’il est invité à partager un souper chez une famille bourgeoise, il tombe …

le secret des abeilles, Sue Monk Kidd, JC Lattès, le fil rouge, le fil rouge lit, littérature, bibliothérapie, littérature étrangère

Le secret des abeilles: doux comme le miel

J’avais envie que l’été s’étire un peu plus. Que la chaleur, le soleil et les vacances durent encore. J’avais envie de me trouver du temps pour m’évader une dernière fois avant la fin de la saison estivale. Et puis, c’est comme si mon vœu s’était exaucé quand j’ai ouvert le livre Le Secret des abeilles. Premier roman de Sue Monk Kidd paru en 2003 dans sa version originale The Secret Life of Bees, il a aussi été adapté au cinéma en 2008 dans le film Le Secret de Lily Owens. C’est l’été 1964 en Caroline du Sud. Lily Owens a 14 ans et vit sur un verger de pêches. Depuis toute jeune, elle est hantée par le traumatisant souvenir de la mort de sa mère, un accident pour lequel elle se sent coupable. Élevée par un père persécutant, elle ressent d’autant plus l’absence de l’amour maternel. Qui était sa mère? Lily cherche des réponses. Grâce à une vieille photographie lui ayant appartenue, elle atterrie à Tiburon où elle rencontre trois soeurs apicultrices et à la peau …

le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, les livres qui font du bien, littérature, littérature québécoise, Dany Laferrière, Autoportrait de Paris avec chat, Boréal, roman illustré, écrit à la main

La littérature naît de la main aussi

Que dire du nouveau livre de Dany Laferrière, son trentième en carrière, mais surtout son premier depuis sa nomination à l’Académie française? Autoportrait de Paris avec chat, «une oeuvre imposante» que j’ai pensé quand je l’ai eu dans les mains et pas juste par sa forme surdimensionnée. Une oeuvre nouveau genre, un livre oeuvre d’art, un objet littéraire non identifié. C’est un objet littéraire oui : un roman dessiné, un fouillis de mots, de dessins, un ramassis de petites pensées, de récits éparpillés. Un carnet où il s’est permis d’explorer une forme d’écriture différente où il mêle la calligraphie au dessin. Une oeuvre artisanale Un livre 100% écrit à la main, et avec les dessins de l’auteur en plus. Think outside the box, j’ai envie de dire. Qu’est-ce que la littérature? Sous quelle forme naît-elle? Pourquoi ne pas se permettre de la vivre, de la ressentir, de la dessiner, de la faire naître d’un trait de crayon plutôt que des touches d’un clavier? C’est un travail intellectuel écrire, mais ici, on parle surtout d’un travail physique, un …

le fil rouge, le fil rouge lit, les livres qui font du bien, lecture, littérature, bibliothérapie, Grégoire Delacourt, Éditions JC Lattès, Danser au bord de l'abîme, littérature française, littérature étrangère

Désirer jusqu’à en perdre l’équilibre

Dans la dernière année, j’ai fini mes études universitaires et depuis, j’essaie de prendre un pas de recul sur ma vie, de me questionner : « qu’est-ce que je devrais faire maintenant? » vs « qu’est-ce que j’ai envie de faire maintenant? » C’est angoissant un peu, parce qu’il faut trouver la bonne réponse, mais surtout choisir la question à laquelle on veut répondre. Dans le fond, je sais que mes désirs seront toujours plus forts et que même si je choisis la mauvaise réponse, je finirai par bifurquer vers mes vraies envies. Je dois juste arrêter de me sentir coupable. Eh bien, quand j’ai lu Danser au bord de l’abîme, de Grégoire Delacourt, j’ai commencé à mieux respirer (image pour dire que j’ai commencé à me sentir moins mal). *** Leur vie va basculer « comme dans les romans » Emma est à l’aube de la quarantaine. Si elle mène une vie bien paisible avec son mari, ses trois enfants dans sa grande maison blanche près de Lille, elle n’a plus l’impression de vivre dans le présent. Le couple s’aime beaucoup, …

Le fil rouge, le fil rouge lit, bibliothérapie, littérature, lecture, livres, les livres qui font du bien, Istanbul, les meilleurs livres qui font voyager à Istanbul, La bâtarde d'Istanbul, Elif Shafak, Orhan Pamuk, Istanbul: Souvenirs d'une ville, Saveurs d'Istanbul, Un thé à Istanbul, Sébastien de Courtois, littérature étrangère, littérature turque

Les meilleurs livres qui font voyager à Istanbul

Dans le portrait que j’ai fait de moi-même pour la page des collaboratrices du blogue, je me décris comme une voyageuse rêveuse!  Termes que je trouvais imagés, mais également termes qui parlent beaucoup de ma personnalité. Les voyages représentent les expériences les plus enrichissantes de ma vie, car je pars à la rencontre de nouvelles cultures, de nouvelles parties du monde, de nouveaux horizons et je me crée des souvenirs pour la vie. Si parfois je ne voyage pas littéralement en personne, je me permets de le faire à travers les livres: des livres d’aventure, de fiction, de récit, ou de photographie-documentaire parfois même des livres de cuisine. Cette fois-ci je me sentais inspirée, interpellée, par Istanbul, cette ville mythique, à la fois mystérieuse et tellement riche en histoire. Un ville à la frontière de l’Europe et de l’Asie, autrefois connue sous le nom de Byzance ou de Constantinople, une ville dont le présent est marqué par son passé. Décrite comme l’une des villes les plus intrigantes du monde, comme une ville-monde cosmopolite et éclectique …