Féminisme
Comments 2

Vieilles femmes maléfiques ou femmes indépendantes : qui sont les sorcières?

Le fil rouge; le fil rouge lit; bibliothérapie; littérature; lecture; livres; les livres qui font du bien; Sorcières; la puissance invaincue des femmes; Mona Chollet; féminisme; lectures féministes; féministes; Salem; Thomas Gilbert; bande dessinée; Éditions Dargaud; Zones éditions

Si vous suivez l’actualité, vous n’avez pas pu passer à côté du dernier livre de Mona Chollet : Sorcières, la puissance invaincue des femmes. De mon côté, je l’ai attendu avec impatience, ayant considéré Beauté fatale comme un pilier dans ma culture féministe. Aussitôt reçu, je l’ai aussitôt avalé. Mais il m’a fallu un peu plus de temps pour le digérer. La lecture de cet essai m’a scandalisée, indignée et parfois fortement révoltée, mais j’y ai aussi trouvé une source de réconfort (chaque phrase résonnant avec force en moi) qui est venue nourrir mon engagement féministe.

Une histoire d’autonomie

L’autrice y tisse, de façon brillante, des liens entre la chasse aux sorcières et la peur des femmes libres. En partant de cette période sombre de l’Histoire, Mona Chollet part à la recherche des stigmatisations qui touchent les femmes aujourd’hui. Elle y démontre avec brio comment certaines femmes, qui s’émancipent d’un système social oppressif et choisissent de vivre comme elles le souhaitent, sont les héritières de celles qui ont été traquées il y a des siècles.

Si aujourd’hui nous ne brûlons plus les sorcières sur les bûchers, leurs héritières sont toujours jugées pour leur choix de vivre seule, de militer, de ne pas avoir d’enfants, de ne pas vouloir de compagnon, d’accepter leur créativité, leur âge, leurs cheveux blancs, etc. L’autrice relie cette peur de la femme indépendante, qui se détache de la parfaite ménagère (rôle qui est trop souvent attribué aux femmes par défaut), à la peur des sorcières, perçues comme des vieilles femmes seules, puissantes, pleines de désir et socialement autonomes. Et si elles inspirent la peur, voire la haine, c’est parce qu’elles viennent ébranler les fondements de notre société patriarcale.

Un essai très accessible

Si ma lecture a été assez rapide (je l’ai lu d’une traite en quelques jours à peine), c’est parce que l’écriture de Mona Chollet est très fluide et surtout passionnante. J’ai particulièrement apprécié les éléments biographiques qui ponctuent l’ensemble du texte, nous offrant un point de vue très personnel, tout comme les exemples tirés de la culture populaire. Grâce aux nombreuses citations, elle nous présente aussi un corpus d’analyses féministes qui, loin d’alourdir l’ensemble, éclaire chacune des thématiques abordées : l’indépendance féminine, le non-désir d’enfants, la femme âgée, les violences médicales, etc. Sorcières nous offre une réflexion nécessaire sur les femmes dans notre société encore trop traditionnelle.

Le fil rouge; le fil rouge lit; bibliothérapie; littérature; lecture; livres; les livres qui font du bien; Sorcières; la puissance invaincue des femmes; Mona Chollet; féminisme; lectures féministes; féministes; Salem; Thomas Gilbert; bande dessinée; Éditions Dargaud; Zones éditions

Les filles de Salem

Quelque temps avant de lire Sorcières, j’ai eu l’occasion de découvrir Les filles de Salem de Thomas Gilbert : une bande dessinée féministe sombre, qui nous plonge au 17e siècle, au cœur de la chasse aux sorcières en Nouvelle-Angleterre. On y suit Abigail, une jeune fille qui voit sa vie basculer à la puberté, dans un milieu où règnent l’obscurantisme et le fanatisme religieux. L’auteur illustre le climat terrifiant, misogyne et paranoïaque qui a mené au massacre des sorcières de Salem. Une BD bouleversante et triste, mais aussi très belle, grâce à toutes ces femmes qui s’entraident et se soutiennent, magnifiquement dessinées par l’auteur. Une lecture qui résonne fortement avec l’ouvrage de Mona Chollet.

Sorcières deviendra, je pense, ma nouvelle bible féministe, de celle que j’offrirais et partagerais à tout mon entourage. Et vous, quel livre vous a marqué ces derniers temps?

2 Comments

  1. Ariane Gagnon says

    J’ai vraiment envie de lire ce livre de Mona Chollet : on dirait en plein le genre de lecture dont j’aurais besoin en ce moment. De plus, ça tombe pile sur la Journée Internationale des Droits des Femmes. Je pense que c’est un signe, haha.

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai très envie de découvrir Salem, quant à Sorcières je l’ai adoré, je l’ai fait lire à ma mère et elle l’a prêtée à ses collègues. J’aime le voir passer de mains en mains… c’est ainsi que nous changerons les choses.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Ariane Gagnon Annuler la réponse

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s