Bande dessinée et roman graphique
Comments 3

La geste d’Aglaé: un conte cruel et féministe

Le fil rouge; le fil rouge lit; bibliothérapie; littérature; lecture; livres; les livres qui font du bien; bande dessinée; BD; La geste d’Aglaé; Anne Simon; Misma; féminisme; féministe; bd féministe

C’est à la fin mai que le Festival BD de Montréal s’est installé au Parc Lafontaine. Comme je suis une grande amatrice du genre, j’ai bien entendu sauté sur l’occasion! J’y suis allée sans jeter un œil sur le programme, les éditeurs ou les auteurs, espérant simplement faire une belle découverte. Il n’a pas fallu très longtemps! Dès l’entrée, j’ai été interpellée par des panneaux présentant en grand format une bande dessinée ayant pour protagoniste une sorte d’enfant à tête de patate (qui était en fait le 3e volume d’une série, Les Contes du Marylène). Puis j’ai trouvé les livres, et l’autrice, Anne Simon. Une conversation, un achat et une dédicace plus tard, je n’avais qu’une hâte: me plonger dans l’univers loufoque d’Aglaé!

Le fil rouge; le fil rouge lit; bibliothérapie; littérature; lecture; livres; les livres qui font du bien; bande dessinée; BD; La geste d’Aglaé; Anne Simon; Misma; féminisme; féministe; bd féministe

Si on commençait par un petit résumé?

Pour camper son histoire, l’autrice s’est inspirée d’une chanson des Beatles, « Being for the Benefit of Mr. Kite! ». Des éléments de l’univers du cirque présents dans le livre rappellent la chanson, mais aussi plusieurs personnages y font directement référence. On suit Aglaé, océanide tragiquement tombée enceinte et reniée par son père. Lors de son errance, elle rencontre Mr. Kite, propriétaire d’un cirque au pays Marylène, où il ne fait pas bon de vivre. Le roi, Van Krantz, est en effet un tyran qui persécute son peuple et en particulier les femmes. Afin de sauver sa vie et celle de ses enfants, Aglaé se retrouve dans l’obligation d’épouser Mr. Kite, car Van Krantz a juré de tuer toutes les mères célibataires… Finalement, Aglaé donne naissance à trois filles muettes, que le tyran fait enlever, lançant Aglaé sur le sentier de la guerre! Renversant l’odieux personnage, elle devient à son tour reine du pays Marylène. Avec l’aide de Simone, sa conseillère, elle transforme alors le pays en se battant pour l’égalité des sexes.

Une fable politique et féministe

Le pays Marylène est une caricature de notre monde, où tout y est plus fantasque et fantastique, plus extrême et plus violent, mais où néanmoins perce une certaine vérité. Sous le règne de Van Krantz, les femmes doivent obligatoirement se marier et sont cantonnées à la maison avec pour seul droit celui de faire des enfants et de les élever. Ainsi, lorsque Van Krantz fait enlever les filles d’Aglaé, c’est pour qu’elles fassent la cuisine, la vaisselle et le ménage, et qu’elles puissent répondre à l’appétit sexuel du tyran. La place de la femme dans notre société est ici clairement évoquée. Et puis il y a Simone (de Beauvoir?), secrétaire personnelle du roi employée «à temps plein et gratuitement», qui rêve d’une autre vie. C’est par les différents interludes qui lui sont consacrés que le lecteur apprend l’étendue de son influence auprès d’Aglaé. Simone travaille en coulisse pour l’émancipation des femmes et la création d’une société nouvelle. Même si c’est Aglaé qui a levé le couteau, c’est Simone, beaucoup plus réfléchie qu’Aglaé et nourrie par plusieurs textes féministes, qui lance véritablement la révolution féminine.

Le fil rouge; le fil rouge lit; bibliothérapie; littérature; lecture; livres; les livres qui font du bien; bande dessinée; BD; La geste d’Aglaé; Anne Simon; Misma; féminisme; féministe; bd féministe

Aglaé, héroïne tragique

Tour à tour femme abusée, mariée de force, insatisfaite, femme toute puissante, amoureuse puis de nouveau soumise, Aglaé est à la fois une héroïne bovarienne, une Antigone sanguinaire et une Anna Karénine grandiose. Dès le début, elle l’annonce à son père: elle hait tous les hommes. Elle ira même jusqu’à déguster le roi en ragoût! Mais dans son combat pour l’indépendance, Aglaé retombera pourtant dans les mêmes travers: la soumission et la servitude amoureuse, avec un amant de pierre littéralement cloué au sol, puis la tyrannie de son fils Boris, l’enfant patate, un sale gamin qui ira jusqu’à lui enlever son nom. Aglaé ne s’appellera plus Aglaé, mais Bulle. Elle ne sera plus reine non plus: son rôle, dorénavant, ce sera de préparer des frites.

Un univers déjanté

Dans les Contes du Marylène, ce monde loufoque en noir et blanc créé par Anne Simon, absolument tout est possible. La mythologie grecque se mêle au monde du cirque et à la chanson des Beatles. Les amants sont faits de pierre, Henry the Horse est le roi de la valse, on peut enfanter un enfant tyrannique à tête de patate, etc. Un univers foisonnant, très original et surtout unique en son genre, qui rend cet ouvrage encore plus délicieux à lire. Finalement, La geste d’Aglaé c’est comme un bonbon acidulé. Sous un air de conte de fée et un univers très humoristique, on retrouve un propos contemporain et intelligent où il n’y aura pas de «et ils finirent heureux et eurent beaucoup d’enfants».

Du coup, j’ai très hâte de lire la suite! Et vous, une BD féministe un peu déjantée, ça vous tente?

3 Comments

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s