Auteur : Kimberley Ryan

Crimes, mystères et Hercules Poirot

Ma jeunesse fut rythmée par la lecture de certains classiques de littérature notamment Heidi (1881) de Johanna Spyri, la série de Sherlock Holmes (1887+) de Sir Arthur Conan Doyle ou bien Little Women (1868) de Louisa May Alcott. Tranquillement, j’apprenais ce que j’aimais et ce que j’aimais moins en terme de lecture. Durant une autre période de ma jeunesse, j’ai beaucoup accroché aux romans fantastiques (probablement comme beaucoup de vous). J’étais obsédée par Harry Potter (1997+) de J.K. Rowling ou bien la série À la croisée des mondes (1995+) de Philip Pullman. En vieillissant, j’ai développé un amour pour la littérature anglaise de toute forme – (même si je dois avouer que je ne lisais pas toujours dans la langue d’origine – shame on me!) – qui me semblait tellement envoûtante. Bien que j’appréciais la littérature d’autres pays ou régions bien sûr (les États-Unis, le Québec, etc.), je gravitais toujours naturellement vers les romans anglais, souvent sans même le savoir. Tout cela pour dire que j’étais prédestinée à devenir fanatique des romans d’Agatha Christie et …

Voyagez vers Mars

Andy Weir est l’auteur du roman The Martian (fr – Seul sur Mars) et il s’agit de sa première oeuvre littéraire à date. Toutefois, Andy Weir est également ce qu’on peut appeler un génie. Il est programmeur et fut engagé par un laboratoire national à l’âge de quinze ans. Dans ses temps libres, il s’intéresse à la physique et aux voyages dans l’espace (http://www.andyweirauthor.com/). Dès les premières pages du roman, je savais que j’allais aimer. Si je suis honnête, je savais que j’allais aimer ce livre même avant de l’acheter. J’en avais entendu parler à maintes reprises par l’entremise de certains podcasts que j’écoute régulièrement et la prémisse m’avait fascinée. Je n’aime pas beaucoup la science-fiction et je n’aime pas la fantaisie, toutefois avec The Martian (Seul sur Mars) vous retrouvez un contexte très réaliste pour une situation très extraordinaire. L’histoire me rappelait un peu l’histoire du film Gravity (Alfonso Cuaron), mais plus détaillée et avec un personnage plus intéressant. No offense. Bien entendu, la situation est tout de même très différente. Le livre raconte …

Mes Comics: Batman – Earth One

Compulsive. Je pense que je suis obsédée au sujet de Batman ces temps-ci. Grâce à cette obsession, j’ai découvert l’univers de Earth One. Il s’agit de nouveaux récits redéfinissant l’origine de nos personnages préférés de DC. Pour l’instant, nous avons Superman, Batman, et Teen Titans avec une bande dessinée fort anticipée de Grant Morrison sur Wonder Woman (qui a l’air EXTRAORDINAIRE). Je vais certaiment lire tous les numéros, toutefois, dans l’immédiat, je n’ai lu que le premier tome de Batman: Earth One et c’était rien de moins que fantastique. Dans Batman: Earth One, la mythologie de Batman est redéfinie, et ce, avec brio. Geoff Johns est le directeur de la créativité chez DC (oui, c’est son poste officiel), il est le génie derrière une multitude de bandes dessinées et a travaillé en étroite collaboration sur différents projets pour la télévision, notamment Smallville, Arrow et The Flash. Il est également l’auteur responsable de l’histoire géniale qu’est Batman: Earth One. En plus de Geoff Johns, vous avez droit aux illustrations sublimes de Gary Frank, un artiste britannique …

Logicomix : Un roman graphique sur la quête des fondements mathématiques

Noël 2010, je me trouvais vraiment cool d’offrir ‘Logicomix’ un roman graphique à l’homme qui devint quelques semaines plus tard mon copain et avec qui je suis depuis. Le gars avec qui je suis est un peu geek, mais il peut également être qualifié de simili-génie. C’est une personne qui a une capacité de compréhension pour certaines choses qui est au delà de la moyenne. En tout cas, c’est mon impression.

Mes Comics: The killing joke

Vous allez trouver ça bizarre, mais j’ai récemment développé une obsession pour Batman et son univers. Je ne suis pas ‘Pro’, mais j’ai tellement lu et entendu sur le sujet que je me considère niveau intermédiaire, mettons. Je me suis mise à écouter ‘Fatman on Batman’, un Podcast où Kevin Smith conduit des entrevues avec des gens qui ont été impliqués de près ou de loin dans l’univers du ‘Dark Knight’.

Dans ma bibliothèque

Voici certains titres de littérature qui sont chers à mes yeux, des livres dont je garde un souvenir tendre. Pour moi, les livres qui me marquent ont tous un sentiment avec lequel je ‘connecte’. C’est dur pour moi à expliquer, mais c’est vraiment une question de ‘feeling’ et du moment où j’ai lu le livre. Fear and Loathing in Las Vegas, Hunter S. Thompson (1971) Pure poésie, éloge du ‘American Dream’, Fear and Loathing in Las Vegas est LE roman qui m’a fait aimer la littérature américaine. Il faut le lire pour comprendre, mais c’est tout un ‘trip’. Raoul Duke, le personnage principal est le miroir sous lequel l’auteur, Hunter S. Thompson, écrit ses propres aventures. On suit Duke, journaliste, alors qu’il part pour Las Vegas pour couvrir le Mint 400. Il s’ensuit d’une multitude de péripéties criblées de drogues psychédéliques, d’une variété de chambres d’hôtel détruites, et de références à la contre-culture américaine. Hunter S. Thompson est une personne captivante qui nous livre une œuvre tellement belle qu’il faut presque la lire à voix …