All posts tagged: Camilla Läckberg

romans policiers, gastronomie

Romans policiers et gastronomie: Quand lire donne faim

Les personnes qui me connaissent bien savent que j’aime beaucoup lire des romans policiers, ou polars, et que je m’intéresse à tout ce qui touche de près ou de loin à la gastronomie. La photo qui illustre cet article n’est qu’un mince échantillon des livres tirés de ma bibliothèque qui parlent de l’un, de l’autre ou de ces deux sujets. Alors, quand il y a une intrigue policière ou un bon suspense qui contient aussi des descriptions culinaires, je suis aux anges! Je suis consciente que c’est un simple effet de réel, pour rendre les personnages plus réalistes à nos yeux de lectrices et de lecteurs, mais il arrive tout de même que je choisisse une oeuvre spécifiquement parce que je sais que l’intrigue sera saupoudrée des repas de l’enquêteur ou de l’enquêtrice. Je vous partage donc ici quelques pistes de réflexion et suggestions sur le thème de la littérature policière et de la gastronomie. Kay Scarpetta et la gastronomie italienne Je commence par vous présenter mon personnage préféré d’enquêtrice qui cuisine. Kay Scarpetta est …

Bibliothérapie, Camilla Lackbërg, Lisa Gardner, Jusqu'à ce que la mort nous sépare, le fil rouge, le fil rouge lit, genre littéraire policier, les livres qui font du bien, livres, paralittérature, genre littéraire, policier, lecture, réflexion littéraire

Le genre littéraire policier: le mal-aimé?

J’ai toujours affectionné le genre littéraire policier, et ce, depuis le jour où ma mère m’a acheté une boîte pleine de romans d’Agatha Christie à la bouquinerie de la Terrasse Dufferin alors que j’étais âgée de dix ans. En vieillissant, toutefois, je me suis rendu compte que mon genre littéraire «chouchou» était plutôt mal aimé, comme un sous-genre peu appréciable. Souvent, le genre policier est considéré comme de la paralittérature. Est-ce que ce genre littéraire a moins de sens esthétique pour l’exclure des œuvres faisant partie de la littérature?  Cela m’a parfois amené à être complexée d’aimer tant ce genre.

Et vous, avez-vous un genre littéraire dont vous êtes mal à l’aise de dévoiler votre passion pour celui-ci?

La Princesse des glaces

«La Princesse des glaces» se trouve à être l’un de ces nombreux polars suédois. Ma première expérience fut avec la trilogie «Millenium» de Stieg Larsson. Une lecture que j’avais beaucoup appréciée pour ses personnages. J’étais curieuse de retrouver l’univers des romans policier suédois, surtout que ce n’est pas mon genre de lecture préféré. Erica Falck, trente-cinq ans, auteure de biographies installée dans une petite ville paisible de la côte ouest suédoise, découvre le cadavre aux poignets tailladés d’une amie d’enfance, Alexandra Wijkner, nue dans une baignoire d’eau gelée. Impliquée malgré elle dans l’enquête (à moins qu’une certaine tendance naturelle à fouiller la vie des autres ne soit ici à l’œuvre), Erica se convainc très vite qu’il ne s’agit pas d’un suicide. Sur ce point – et sur beaucoup d’autres -, l’inspecteur Patrik Hedström, amoureux transi, la rejoint. À la conquête de la vérité, stimulée par un amour naissant, Erica, enquêtrice au foyer façon Desperate Housewives, plonge dans les strates d’une petite société provinciale qu’elle croyait bien connaître et découvre ses secrets⌈…⌋ Babelio Comment vous décrire ma …