Art et créativité
Laisser un commentaire

Xavier Dolan, l’enfant prodige

Mon amour pour Xavier Dolan a commencé lors de son tout premier film : «J’ai tué ma mère». J’en entendais beaucoup parler dans les médias, de ce cher enfant prodige ! Et c’est alors que je me suis laissée prendre au jeu et je ne suis toujours pas déçue.

Xavier Dolan est un artiste. Ce que j’apprécie le plus dans ses œuvres est son côté esthétique très développé. Il porte une attention particulière aux détails qui font en sorte de mettre en valeur les images de ses films. De plus, les concepts, les messages et les scénarios viennent me chercher. J’adore le ton qu’utilise l’auteur et son tout dernier film, «Mommy» ne fait pas exception à la règle.

Acteurs : Antoine-Olivier Pilon, Anne Dorval, Suzanne Clément

Résumé : Une veuve mono-parentale hérite de la garde de son fils, un adolescent TDAH impulsif et violent. Au cœur de leurs emportements et difficultés, ils tentent de joindre les deux bouts, notamment grâce à l’aide inattendue de l’énigmatique voisine d’en face, Kyla. Tous les trois, ils retrouvent une forme d’équilibre et, bientôt, d’espoir.

Mommy est un film dramatique québécois écrit et réalisé par Xavier Dolan, et sorti en 2014. Il fut présenté en compétition officielle au festival de Cannes 2014, où il a remporté le Prix du jury.

En salle au Québec depuis quelques semaines et maintenant en France, on peut dire que le dernier Dolan a un énorme succès dans les deux pays ! Ce film est pour l’instant celui qui sera le plus bénéfique pour lui.

On retrouve dans ce Dolan un autre trio, une mère, son fils et une voisine mystérieuse. Ensemble, ils apprendront à se connaître, à montrer leurs peurs et à grandir. Ce trio est joué par trois acteurs absolument époustouflants. La magnifique Anne Dorval, que nous pouvons trouver dans presque tous les films du réalisateur, joue le rôle de la mère. On s’attache à son personnage et on souhaite ses réussites. C’est un personnage avec une grande force de caractère. Anne Dorval a même dit, en entrevue, que c’est l’un des plus beaux rôles qu’elle a eu de sa carrière. Suzanne Clément semble être le nouveau chouchou de Dolan, elle a un rôle plus discret, mais très important dans le développement des personnages. Elle joue le rôle de la sauveuse, tentant de garder une harmonie entre la mère et le fils. Et l’impressionnant Antoine-Olivier Pilon, quelle surprise ! Provoquant, charmant, touchant, son personnage est remarquable.

Nous retrouvons dans ce dernier Dolan un jeu de cadrage intéressant puisqu’il donne une émotion aux images de son film. Elles deviennent plus larges ou plus étroites selon le sentiment ou la situation que vivent les personnages. Nous retrouvons aussi des images connues à la Dolan, dans les costumes de ses personnages, le scénario, leur discours, l’importance des droits humains. Bref, un Bon Dolan.

This entry was posted in: Art et créativité

par

Avoir une bibliothèque de plus en plus grosse est l’un des projets de vie de Karina. Apprendre et avoir plusieurs perceptions le sont également. Après avoir fait une technique en travail social au Cégep du Vieux-Montréal et travaillé quelques années dans des organismes communautaires (ce qu’elle continue de faire avec joie), elle poursuit ses études en faisant un certificat en études féministes à UQÀM. La littérature lui permet donc de voyager et d’avoir d’autres lunettes sur le monde.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s