Littérature québécoise
Laisser un commentaire

Les enfants terribles

11216300_10152749239947413_89887713_nJe voulais vraiment lire Gabriel est perdu de Julien RoyLors du sondage pour choisir la lecture du mois de mai du défi En 2015, je lis un livre québécois par mois, j’avais proposé ce choix. J’ai été déçue quand j’ai su qu’il n’avait pas été choisi, mais ça ne ma pas arrêtée.

Je lis le blogue de l’auteur, In the 10’s, depuis quelques années déjà, alors quand j’ai appris l’année dernière qu’il faisait une campagne de socio-financement pour écrire son premier roman, j’étais curieuse. Je pense que c’est cette attente et cette curiosité vis-a-vis l’oeuvre qui ont fait que je suis un peu restée sur ma faim suite à la lecture de Gabriel est perdu. J’ai reconnu ses thèmes de prédilection, les relations hommes-femmes, le sexe, le désir et la passion.

C’est l’histoire de Gabriel, un gars perdu (!) qui collectionne les soirées avec son meilleur ami Alex à boire de la bière et fumer des joints (ou plus si affinités!), un éternel cynique face à l’amour qui voit sa vie entière changer suite à sa rencontre avec la belle Fannie. Cette relation entremêlée de jalousie, de passion, de sexe, et surtout d’une grande banalité viendra compliquer la vie de Gabriel comme celle d’Alex. C’est cette passion qui est à la base même de l’intrigue du roman. On sent dès les premières pages que la relation entre Gabriel et Fannie ne se termine pas en happy ending.

J’ai bien aimé l’écriture, qui rejoint beaucoup celle du blogue, mais je dois avouer que j’ai trouvé que le roman tombait beaucoup dans les lieux communs et les clichés. Les phrases milles fois lues sur la fatalité de la vie, de l’amour pis toute, ça m’ennuie à la longue. J’avais l’impression de ne pas arriver à cibler les personnages, tellement ils semblaient tous se ressembler et ne pas avoir de vraie personnalité. Les filles, Fannie comme Ève (la meilleure amie de Gabriel), me semblaient fades et n’être représentées que selon certaines facettes. Et je ne croyais pas réellement à l’amour entre Fannie et Gabriel. À beaucoup d’égards, le roman m’a fait penser à Charlotte before Christ d’Alexandre Soublière. Tous les deux présentent la même vision d’une génération perdue (!), adulescente et des histoires d’apprentissages amoureux. Gabriel est perdu c’est un portrait réel, sans merci et un peu défaitiste, des relations amoureuses à notre ère.

La trame narrative du roman est toutefois très intéressante, on se mêle entre le narrateur, le personnage et des témoignages de l’entourage. Je vais toutefois continuer de suivre le parcours de Julien Roy, car je sais qu’il sait manier la langue à la poésie avec sensibilité et talent. Sa façon de raconter, de nommer, de susciter des images me charme autant sur le blogue qu’avec ce premier roman, malgré les lieux communs. Toutefois, je souhaiterais le voir évoluer et perdre son regard cynique et adolescent vis-à-vis l’amour, la société pis toute.


*Le Fil Rouge désire remercier les Éditions XYZ pour ce service de presse numérique, tout particulièrement Geneviève Harvey.*
(Comme vous pouvez le constater sur la photo, je me suis aussi procuré le livre format papier parce que je tenais absolument à le compter dans ma bibliothèque! 🙂 )
This entry was posted in: Littérature québécoise

par

Lectrice invétérée, Martine est bachelière en études littéraires et la cofondatrice du Fil rouge. Créative et inspirée, elle a l’ambition de faire du Fil rouge un lieu de rassemblement qui incite les lectrices à prendre du temps pour elles par le biais de la lecture. Féministe, elle s’intéresse aux paradoxes entourant les mythes de beauté et la place des femmes en littérature. Elle tentera, avec ses projets pour Le fil rouge, de décomplexer et de dédramatiser le fait d’être une jeune adulte dans une société où tout le monde se doit de paraitre et non d’être. Vivre sa vie simplement et entourée de bouquins, c’est un peu son but. L’authenticité et l’imperfection, voilà ce qui lui plait.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s