Bibliothérapie
Comments 4

Quand les livres prennent soin de nous : l’importance d’une bibliothérapie créative

IMG_3252
Ah ce petit livre, comme je l’ai désiré ! Je voulais tellement me le procurer, mais il semblait indisponible dans toutes les librairies que j’ai visitées. J’ai donc dû le commander et j’ai attendu près d’un mois pour enfin le tenir dans mes mains, mais je n’ai pas été déçue! Depuis plusieurs années, je crois aux bienfaits de la bibliothérapie. J’aspire dans ma vie de tous les jours à conseiller mes amis et ma famille à faire des lectures qui sont bénéfiques pour le coeur. Je fais partie de ces gens qui croient fermement à l’étendue des vertus de la lecture.

J’ai donc commencé ma lecture, déjà conquise par le sujet. Je connaissais Régine Detambel depuis quelques temps et je savais qu’elle offrait des conférences et des formations privées en bibliothérapie. Le rêve! En aprennant sur son site web qu’elle publiait un essai sur la bibliothérapie, j’étais déjà charmée! Avec Le fil rouge, je veux de plus en plus apporter cette approche qu’est la bibliothérapie. Les livres prennent soin de nous est le livre parfait pour comprendre de quelle manière un livre peut changer une vie. L’auteure dresse un portait historique de l’arrivée de la bibliothérapie. Pas très connue en Europe comme en Amérique du Nord, cette manière de concevoir les livres et la thérapie commence à être analysée et gagne en popularité. Quoique parfois on traite de bibliothérapie plutôt médicale que littéraire, l’auteure offre au fil de l’essai des exemples et des caractéristiques pour définir la bibliothérapie créative. 

Detambel porte aussi une attention particulière à expliquer tout l’intérêt de la bibliothérapie créative. Et c’est réellement ce qui me plaît. Loin des livres qui nous promettent le bonheur, les livres de psychologie populaire et les self-help books, mais plutôt comment la littérature doit venir en aide par la beauté de ses mots et de ses histoires. Elle est entièrement contre les publications psycho-pop dans le sens où cela n’est pas de la vraie bibliothérapie, ou du moins de la bibliothérapie créative. Je suis entièrement d’accord avec elle, rien ne peut remplacer et jouer le même rôle sur un lecteur qu’un bon roman, un poème, etc.

Même si je ne renie pas les bénéfices possibles des livres plus psy-pop, il n’en reste pas moins que lorsqu’on parle de bibliothérapie, on s’adresse à des oeuvres de fiction. Régine Detambel écrit dans son essai à quel point il serait frauduleux et faux de croire qu’un livre peut avoir le même effet pour chaque personne. D’où l’importance du bibliothérapeute. Ce dernier doit connaître des panoplies de lectures et faire preuve d’une extrême écoute envers la personne concernée. Il y a des tonnes et des tonnes de romans qui peuvent, tous à leur manière, offrir du réconfort ou une certaine lucidité. Or, ce n’est pas tous les gens qui réagissent pareillement vis-à-vis une lecture et encore moins qui ont besoin de la même oeuvre. Voilà toute la source de l’art du bibliothérapeute ; il y a des manières de comprendre, de découvrir, de savoir comment une personne peut être aidée par la lecture. À l’instar de la psychothérapie où le patient se confie à son psychologue, un bibliothérapeute se doit d’écouter et de tout faire en son pouvoir pour apercevoir les ficelles des moindres besoins littéraires comme thérapeutique du lecteur. Une des premières études réalisées sur les bienfaits de la bibliothérapie a été faite par Dr. Pierre-André Bonnet en 2012. Ce dernier a demandé à des lecteurs pourquoi certains livres leurs ont été psychologiquement bénéfiques. Les réponses ont été les suivantes  :

  • Comprendre, découvrir.
  • Réaliser que je ne suis pas seul
  • Un autre point de vue, angle de vision
  • Le livre est une aide importante
  • Lire est un voyage, une évasion, mais aussi une défense

Je trouve que la deuxième raison est, selon mon expérience de lectrice, une des plus fondamentales de la bibliothérapie. Réaliser que je ne suis pas seule, c’est ce que j’ai réellement ressenti en lisant L’attrape-coeurs de JD Salinger. Et oui, je vais encore vous casser les oreilles avec ce livre, mais c’est que dans cette lecture réside l’entité de mon parcours de lectrice, comme d’étudiante et aussi de femme. Je sais par expérience combien les livres peuvent changer des vies et cela me motive réellement à inspirer d’autres personnes à lire et à découvrir. Parce qu’il n’a rien de plus rassurant que de refermer un livre et se sentir apaisé, charmé, entier, compris et évolué.

En terminant, je conseillerais cet essai à tous ceux qui veulent partager leur amour des livres pour apaiser et apporter du bien-être à un lecteur. Même si je suis d’accord que la littérature n’a pas le devoir de toujours nous faire sentir bien et apaisé, je crois qu’il réside dans la bibliothérapie créative- donc dans les oeuvres littéraires – une réelle source d’épanouissement humain.

Connaissez-vous un peu la bibliothérapie créative ? Avez-vous déjà lu des livres qui ont eu des effets bénéfiques et thérapeutiques sur vous? 

« Je n’ai jamais eu de chagrin qu’une heure de lecture n’ait dissipé » 
-Montesquieu

Advertisements
This entry was posted in: Bibliothérapie

par

Lectrice invétérée, Martine est bachelière en études littéraires et la cofondatrice du Fil rouge. Créative et inspirée, elle a l’ambition de faire du Fil rouge un lieu de rassemblement qui incite les lectrices à prendre du temps pour elles par le biais de la lecture. Féministe, elle s’intéresse aux paradoxes entourant les mythes de beauté et la place des femmes en littérature. Elle tentera, avec ses projets pour Le fil rouge, de décomplexer et de dédramatiser le fait d’être une jeune adulte dans une société où tout le monde se doit de paraitre et non d’être. Vivre sa vie simplement et entourée de bouquins, c’est un peu son but. L’authenticité et l’imperfection, voilà ce qui lui plait.

4 Comments

    • Je n’étais pas au courant de cette histoire de plagiait. C’est effectivement décevant de la part de l’auteure et ça nuit au contenu du livre ! Merci pour le lien Eva.

      J’aime

  1. Ping : DÉFI BOUQUINERIE JOUR 22 : Joue au bibliothérapeute | Le fil rouge

  2. Ping : « Les livres prennent soin de nous » Régine Detambel – Suspends ton Vol

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s