Défis littéraires
Laisser un commentaire

DÉFI BOUQUINERIE JOUR 22 : Joue au bibliothérapeute

when you feel like quitting,think aboutwhy youstarted.-3-2Qu’est-ce que la bibliothérapie ?

La bibliothérapie, c’est le fait d’utiliser les livres pour aller mieux, pour guérir ou simplement faire du bien. À la manière d’un pharmacien ou d’un médecin qui vous recommande un médicament pour vos maux, le bibliothérapeute tente avec toute l’humilité et l’amour des livres qui l’habitent de trouver et de recommander le bouquin qui correspond le mieux à vos besoins. Ainsi, on parle de bibliothérapie créative, au sens où Regine Detambel l’entend. Ce qui veut dire qu’on propose des oeuvres à valeurs littéraires et poétiques et pas celles qui promettent un sentiment de guérison, comme le font par exemples, les livres de psychologie populaire.

Certains romans nous laissent froids d’émotion et cela est difficile à expliquer, c’est la magie d’entre les mots, pourquoi certains romans nous touchent tant et changent nos vies entièrement tandis que d’autres nous semblent des plus inutiles. Certains seront fanatiques d’un livre tandis qu’une autre personne saura horrifiée par cette lecture. J’ai déjà vécu cette situation où j’étais complètement chavirée, une connaissance m’a avoué avoir DÉTESTÉ L’attrape coeurs de Salinger. Ouf, il en prenait pas plus pour me rendre confuse, perplexe et pour y penser encore des années après! Je ne dis pas que je ne comprends pas, bien évidement, tous les goûts sont dans la nature, mais j’avais été fascinée par cette distance qui nous séparait, pour moi ce bouquin est à la base de tout et pour d’autres il mérite la poubelle ! Fascinant.

D’où la difficulté, je dirais presque l’impossibilité, de juger toujours juste les besoins de l’autre. Il faut être à l’écoute du passé littéraire et émotionnel de la personne. Et rien n’est jamais certain, la personne pourrait détester le livre que vous lui recommandez et ce, sans raison précise. Parfois, le livre n’arrive simplement pas au bon moment dans une vie ou parfois, on n’y sent juste aucune connivence. Néanmoins, je crois fermement (vous vous en doutez bien, j’ai quand même créé un blogue de bibliothérapie et bientôt une entreprise) aux bien-faits d’une lecture, alors je pense que tenter l’expérience de trouver LE livre qui peut nous faire du bien vaut la peine.

Toutefois, je sais pertinemment que les livres n’ont aucun devoir. Un coup qu’ils vivent en tant qu’objet, en tant que livre palpable, on ne peut plus rien leur demander. Alors, les livres ne sont pas OBLIGÉS de vous faire sentir bien. Au contraire, les livres qui ont souvent le plus d’effet sut nos vies sont souvent ceux qui ne nous font pas le plus grand bien au moment de la lecture, mais après une introspection, on découvre que ce livre nous a fait cheminer, questionner ou découvrir. Ainsi, le livre nous fait du bien, malgré la dureté, le dégoût et parfois la grande indifférence qu’il nous procure ! Ouf, toute une histoire de se la jouer bibliothérapeute, il faut ne rien attendre d’un livre et le laisser faire son chemin dans le coeur du lecteur. Et quant à ce lecteur, il faut tout faire pour tenter de mieux le cibler et de comprendre ce qu’il aurait besoin littérairement.

Essayez donc. Allez, écoutez vos amis, essayez de comprendre leur rapport au monde, à la vie, mais aussi à la littérature. Quels sont les derniers livres qu’ils ont lus? Comment ces lectures ont eu des effets sur leurs vies?

Partagez avec le #Defibouquinerie les lectures que vous conseillez à vos amis et dites-nous comment vous trouvez cela d’être bibliothérapeute d’un jour!

Advertisements
This entry was posted in: Défis littéraires

par

Lectrice invétérée, Martine est bachelière en études littéraires et la cofondatrice du Fil rouge. Créative et inspirée, elle a l’ambition de faire du Fil rouge un lieu de rassemblement qui incite les lectrices à prendre du temps pour elles par le biais de la lecture. Féministe, elle s’intéresse aux paradoxes entourant les mythes de beauté et la place des femmes en littérature. Elle tentera, avec ses projets pour Le fil rouge, de décomplexer et de dédramatiser le fait d’être une jeune adulte dans une société où tout le monde se doit de paraitre et non d’être. Vivre sa vie simplement et entourée de bouquins, c’est un peu son but. L’authenticité et l’imperfection, voilà ce qui lui plait.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s