Le monde du livre
Comments 2

Bouquins et caféine au Café Sfouf

Capture d’écran 2015-09-25 à 15.11.58Suite à cet article article, Marjorie et moi sommes allées au Café Sfouf sur la rue Ontario. On voulait acheter la passe Indie Coffee Passeport, mais malheureusement, il en avait plus! Ce n’est que partie remise, parce qu’on habite toutes les deux dans le quartier. Ce n’est pas la première fois qu’on y allait, nous étions allées la première semaine de l’ouverture (on l’avait présenté dans le calendrier local de l’avent). La déco nous avait déjà charmées dès la première semaine, surtout le beau mur turquoise ombré.

12041868_10153027400877413_1885764794_n

On s’est donc rendues au Café Sfouf par un beau dimanche matin automnal assez occupé, dans une ambiance toujours aussi conviviale que familiale. L’endroit est parfait pour étudier, venir discuter ou, bien sûr, lire un bon roman. La place est hyper illuminée, le décor est tout en verdure et les accents de jaune (comme la petite pâtisserie libanaise, Sfouf, qui a inspiré le nom du café) nous ont inspiré chacune une lecture à l’image de l’ambiance de l’endroit.

Marjorie a bu un Americano et moi un Latté. Les deux succulents. Nous avons toutes deux pris des tartines et confiture. La mienne était aux bleuets et framboises et était très miam! Marjorie a pris celle à la fraise et à la mangue!

12041851_10153027400922413_361510845_n

Le bouquin conseillé par Marjorie : 

Parce que je trouve que le café Sfouf est le café de quartier parfait, que l’ambiance est à la fois fraîche et réconfortante, j’ai choisi (tout comme Martine) un roman à saveur familiale, soit Traders, hippies et hamsters de Marina Lewycka dont j’avais déjà fait la critique. C’est le type de roman léger et un peu absurde qui nous donne envie de sourire et qui se lit très bien par un beau dimanche ensoleillé sur une des grandes tables du Sfouf. On se retrouve plongé dans une histoire de commune, de famille attachante et de réflexions sur les différentes générations, sur la trisomie, sur le capitalisme, le tout saupoudré d’histoires rocambolesques. En plus, le livre est jaune !

12048496_10153027400852413_1792353671_n
Le bouquin conseillé par Martine :

J’aime beaucoup le café Sfouf. Dès qu’on y met les pieds on se sent la bienvenue, la gentille propriétaire et les baristas sont toujours souriants et nous donnent envie de rester plusieurs heures à bouquiner. J’aime le brouhaha de l’endroit, des gens parlent, d’autres travaillent et il y a même des enfants qui jouent. La section Le petit Sfouf est super jolie et permet aux enfants d’aller s’amuser pendant que les parents dégustent un délicieux Latté. Autre petit plus aussi, la bibliothèque au fond du café, entourée de sofas, on a envie de s’y lover et de lire pendant des heures. Voilà donc ce qui m’a inspirée un roman épais, lumineux et familial. Il s’agit de La haine de la famille de Catherine Cusset. Ce roman autobiographique raconte le quotidien d’une famille normale, folle à ses instants, habitée d’un passé lourd et d’un espoir pour le futur. Catherine Cusset nous présente les membres de sa famille, selon son regard d’enfant et d’adulte et réussit à créer un tableau émouvant de ce que c’est d’être une famille, la balance entre le le chaos et l’amour inconditionnel.

12023157_10153027400807413_219531835_n
12033764_10153027400772413_1070063825_n

Advertisements
This entry was posted in: Le monde du livre

par

Le fil rouge est un blogue littéraire créé par deux amies, Marjorie et Martine, toutes deux passionnées par la littérature et par les vertus thérapeutiques de celle-ci. Notre approche face aux bouquins est liée à la bibliothérapie, car nous pensons sincèrement que la lecture procure un bien-être et que les oeuvres littéraires peuvent nous aider à cheminer personnellement. Nous tenons aussi à partager notre amour pour les bouquins, l’écriture, la création et sur les impacts positifs de ceux-ci sur notre vie et notre bien-être. Notre mission première est de favoriser la découverte de livres et de partager l’amour de la lecture, car ceux-ci peuvent avoir des impacts sur nos vies et sur notre évolution personnelle. Que ce soit le dernier roman québécois qui fait parler de lui, le vieux classique, le livre de cuisine ou bien même le livre à saveur plus psycho-pop, chez Le fil rouge, on croit fermement aux effets thérapeutiques que peuvent apporter la lecture et la littérature. Voilà pourquoi les collaboratrices et les cofondatrices se feront un plaisir de vous faire découvrir des bouquins qui leur ont fait du bien, tout simplement.

2 Comments

  1. Ping : Bouquins et caféine au Café Parvis |

  2. Ping : DÉFI BOUQUINERIE JOUR 17: Aller lire dans un café | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s