Autour des livres
Laisser un commentaire

Autour des livres : Rencontre avec Roxanne, correctrice et collaboratrice chez Le fil rouge

Connaissez-vous le questionnaire de Proust ? Il s’agit de questions posées par l’auteur Marcel Proust, principalement connu pour sa majestueuse oeuvre À la recherche du temps perdu. Celles-ci permettent de mieux comprendre ou connaitre quelqu’un. Dans ce questionnaire, on y trouve des questions telles que La fleur que j’aime ou Mes héroïnes préférées dans la fiction. L’animateur littéraire Bernard Pivot s’est inspiré de ce questionnaire pour créer le sien, qu’il faisait passer à ses invités à son émission Bouillons de culture. C’est ainsi que m’est venue l’idée de créer un questionnaire Le fil rouge où on pourrait en apprendre davantage sur une personne, et ce, au sujet de ses habitudes de lecture, de création, d’organisations et au niveau de ses préférences littéraires.

Pour cette édition, on vous présente Roxanne, collaboratrice et correctrice chez Le fil rouge!

11753285_10154039042944256_6409412896498132442_n

1. Quel est ton premier souvenir en lien avec la lecture?

On m’a très souvent raconté qu’à l’âge de 3 ans, ma mère m’avait lu l’histoire de Cendrillon tellement souvent que je la connaissais par coeur, je pouvais même suivre les mots avec mon doigts et tourner de page au bon moment. Bien sûr, je ne savais pas du tout lire alors. C’est évidemment un peu flou dans ma mémoire, mais je me souviens avoir « lu » devant ma marraine et m’être passé la réflexion qu’elle allait sûrement découvrir la supercherie parce que j’avais inversé l’ordre dans lequel on lit les noms des deux belles-soeurs.

2. Avais-tu un rituel de lecture enfant ou un livre marquant ? Et maintenant, as-tu un rituel de lecture?

Étrangement, je me souviens que j’étais une enfant qui lisait beaucoup (plus que la moyenne en tous les cas), mais je ne me souviens d’aucun livre. Sauf peut-être un Archie acheté sur la route en revenant de la Gaspésie… Dans ma vie d’adulte, je me donne rarement le temps de lire, alors mon rituel se résume pas mal à lire dans le métro, en me rendant au travail ou à l’école.

3. As-tu une routine d’écriture, des rituels ? Dans quel état d’esprit dois-tu être pour écrire?

Quand j’écris (ou je corrige) pour Le Fil Rouge, je dois avoir du temps devant moi. Au début, je faisais juste le plugger à quelque part dans mon horaire, mais c’est vraiment plus efficace si je me laisse du temps juste pour ça. Pour écrire mes articles, je dois avoir mijoté le tout dans ma tête avant de l’écrire. Je veux savoir quels aspects je vais aborder, sinon j’ai tendance à m’éparpiller. J’ai aussi un petit carnet que je traine avec moi, au cas où une situation ou une image 63717_997171213636259_4724287171446880204_nme fasse penser à une belle phrase poétique. Ces phrases ne se retrouveront probablement jamais nulle part, mais j’aime pouvoir les écrire et les relire éventuellement. J’ai écris quelques fictions, un peu sous la forme de nouvelles, mais je ne trouve jamais de fin à mes histoires. Il est donc plutôt improbable que j’écrive un roman, même si l’idée me plait bien.

 

4. Quels sont les livres qui t’ont donné envie d’écrire ?

Difficile à dire, puisque je n’écris que des critiques (littéraires ou de la société)! Je pense que ce sont plutôt les magasines et les blogues qui m’ont donné envie d’écrire. J’aime beaucoup Urbania, tant sous forme papier que dans mon écran, parce qu’ils font appel à tous pleins d’auteurs différents pour parler d’une multitude de sujets.

5. Quel est le livre qui t’a le plus fait cheminer personnellement et pourquoi ?

Acheter, c’est voter (Le cas du café) de Laure Waridel est le premier essai que j’ai lu et je dois avouer que ça m’a beaucoup fait réfléchir au monde dans lequel on vit. Ça a définitivement changé ma vision sur la société de consommation dans laquelle je vivais sans me poser de questions. Avant la lecture de ce livre, je savais ce qu’étais le commerce équitable et tout, mais je pensais vivre en parallèle avec tout cela.

6. Si tu pouvais vivre dans un monde littéraire, ce serait lequel ?

Super cliché, je vais répondre Poudlard. J’étais (je suis encore) une très grande fan de Harry Potter, mais aussi de la vie de communauté et d’entraide qui se formait autour des personnages.

7. Quel livre relis-tu constamment sans même te tanner ?536730_10151112152284256_1426098789_n

Dernièrement, j’ai eu une envie soudaine de relire mes lectures obligatoires du cégep. Je me souvenais les avoir appréciées, mais les relire dans un contexte non scolaire change pas mal la perspective. Mais que je le relise plusieurs fois, je ne pense pas qu’un livre ait eu cet honneur. Je suis toujours ouverte à trouver LE livre qui changera ma vie!

8. Quel est ton mot de la langue française préféré ?

Je dirais éphémère. Il est à la fois doux et tranchant, en plus d’être long à prononcer, ce qui est un paradoxe en soi.

9. Quel livre aurais-tu aimé avoir écrit ?

Notre Duplex, d’Éléonore Létourneau. Elle y décrit tellement bien le sentiment de solitude, de déprime, le sentiment de ne plus avoir d’émotions. J’aurais aimé avoir écrit chaque phrase.

10. Si tu écrivais ta propre biographie, quel serait le titre ?

Bas de laine et café  – il y aurait probablement une ambiance automnale, puisque c’est ma saison favorite, en plus d’être celle de mon anniversaire!

IMG_5404

 

Advertisements
This entry was posted in: Autour des livres

par

Le fil rouge est un blogue littéraire créé par deux amies, Marjorie et Martine, toutes deux passionnées par la littérature et par les vertus thérapeutiques de celle-ci. Notre approche face aux bouquins est liée à la bibliothérapie, car nous pensons sincèrement que la lecture procure un bien-être et que les oeuvres littéraires peuvent nous aider à cheminer personnellement. Nous tenons aussi à partager notre amour pour les bouquins, l’écriture, la création et sur les impacts positifs de ceux-ci sur notre vie et notre bien-être. Notre mission première est de favoriser la découverte de livres et de partager l’amour de la lecture, car ceux-ci peuvent avoir des impacts sur nos vies et sur notre évolution personnelle. Que ce soit le dernier roman québécois qui fait parler de lui, le vieux classique, le livre de cuisine ou bien même le livre à saveur plus psycho-pop, chez Le fil rouge, on croit fermement aux effets thérapeutiques que peuvent apporter la lecture et la littérature. Voilà pourquoi les collaboratrices et les cofondatrices se feront un plaisir de vous faire découvrir des bouquins qui leur ont fait du bien, tout simplement.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s