Le monde du livre
Laisser un commentaire

Guides de voyage : comment s’y retrouver

Lorsque je pars en voyage, je suis méthodique. « Le plan c’est qu’il n’y a pas de plan » n’est pas tout à fait ma philosophie. Pour me mettre l’eau à la bouche, j’épluche mille guides, je lis des fictions à propos du pays, je regarde des films et je google des villes juste pour voir si je me laisse tenter.

J’aime m’imaginer dans chacune des destinations, et surtout, j’aime lire les guides de voyage. Je prends un malin plaisir à aller à la boutique Ulysse, avide d’ajouter un nouveau Lonely Planet ou un Routard à ma collection. Je m’enthousiasme à la vue des cartes, du top 10 des endroits à visiter et des caractéristiques de chaque région.

Avec l’arrivée de l’été, je remarque autour de moi l’éclosion de projets de voyage : on est plusieurs à vouloir ajouter son épingle sur la carte du monde. Mais choisir son guide de voyage, c’est un peu comme choisir son compagnon de route. On peut avoir parfois envie de le critiquer, se dire parfois qu’on n’a pas besoin de lui, mais au fond il reste un allié de taille qui peut vraiment embellir notre expérience si l’on choisit celui qui nous convient. Voici donc ma petite liste (qui s’adresse à des voyageurs au budget serré).

Lonely Planet

Pour les petits budgets, le Lonely regorge de bonnes suggestions. En plus, l’aspect pratique y est vraiment bien développé : où dormir, où manger, quel transport prendre, etc. Graphiquement parlant, le guide est très bien fait, surtout la section sur la liste des façons de voir le pays. Très prisé par les backpackers, ses suggestions hors des sentiers battus ne le restent pas longtemps. Il paraît qu’on est plus d’un à fantasmer d’îles désertes et d’endroits sans touristes (oui oui, je sais, c’est contradictoire).

Le Routard 

Plus fourni sur le côté culturel et historique que le Lonely, Le Routard adore les anecdotes… parfois peut-être un peu trop à mon goût! Pour ce qui est de l’aspect du guide, ce n’est vraiment pas un coup de cœur pour ma part (un peu terne). S’il priorise également les petits budgets, il est très orienté vers la culture française. À vous de voir si ça vous plaît ou non!

Rough guides

Moins connu que les deux précédents, le Rough Guides s’avère une bonne option pour les désillusionnés du Lonely. Sans omettre les destinations essentielles, il fait plus dans l’originalité que les deux précédents. Le guide est agréable à regarder et clair, de jolies photos à l’intérieur. J’avoue ne jamais l’avoir essayé, mais j’y songe pour mon prochain voyage.

En prime, leur page Facebook donne du carburant aux envieux de voyage avec des photos, vidéos et articles qui permettent de rêver toute la journée assis sur sa chaise…

Ulysse

Son atout majeur : être fait au Québec (4176 rue Saint-Denis). En plus, il inclut un bon résumé historique et culturel des destinations, un peu plus que le Lonely, tout en présentant un aspect pratique bien ajusté aux backpackers de ce monde.

Bonus : Pour les amateurs de grands centres ou capitales, Ulysse offre des petits guides concentrés sur une seule ville, chaque quartier étant soigneusement passé au peigne fin.

11933394_10153093248650998_973920817485451069_n

Vang Vieng au Laos

Que vous soyez du genre à déchirer des pages à votre guide en cours de route pour alléger votre sac ou bien celui à mettre sa collection de guides bien en vue pour la visite, j’espère vous avoir aidé à vous y retrouver.

Bon(s) voyage(s)!


Merci à Camille Hay du Ulysse pour ses conseils.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s