Littérature québécoise
Laisser un commentaire

Un peu, beaucoup, passionnément, à la folie

C’est le milieu de la nuit et j’ouvre J’t’aime encore écrit par Roxanne Bouchard (Nous étions le sel de la mer). Je commence à lire, je souris, je ris, je pleure même un peu et je referme le livre. C’est déjà terminé. Je suis passée plus vite à travers celui-ci que si j’avais vu la pièce de théâtre se dérouler devant mes yeux.

13289088_736494326493538_218842216_nJe parcourais les allées de la librairie Alpha située à Gaspé quand m’est tombé dans les mains ce coloré petit livre, que j’avais vu circuler à quelques reprises sur les réseaux sociaux. Comme j’avais bien apprécié ma lecture du précédent ouvrage de l’auteure, originaire de Saint-Jérôme, j’étais tentée de me perdre dans les pages de ce monologue amoureux. Après tout, l’amour n’est-il pas l’une, sinon la quête d’une vie humaine? À travers tout le reste et peu importe notre nationalité, nos valeurs, nos coutumes et notre manière de vivre, le grand thème de l’amour vient nous renverser le cœur à un moment ou à un autre et même parfois, souvent plus d’une fois au cours d’une vie.

Je n’ai pas l’habitude de lire des textes théâtraux, mais les sorties au théâtre me manquent énormément. Je repense souvent et avec beaucoup de plaisir aux pièces que j’ai eu la chance de découvrir, au Théâtre Périscope situé à Québec, et entre autres à la toute dernière pièce que j’y ai vue, Le NoShow (c’est à voir!)

J’t’aime encore, c’est un monologue et donc il n’est pas nécessaire de dire que je ne me suis pas trop éparpillée dans la tête de différents personnages (même si d’autres personnages traversent le récit). Nous sommes avec Marjolaine, une actrice. Celle-ci s’avance sur scène pour nous lire un texte qu’a composé spécialement pour elle une auteure, Roxanne Bouchard (dans les faits, c’est Marie-Joanne Boucher, l’interprète de Marjolaine, qui a commandé un texte théâtral à Roxanne Bouchard).

Marjolaine. – Bonsoir, bienvenue à la représentation de la pièce J’t’aime encore, écrite par Roxanne Bouchard et mise en scène par François Bernier.

Marjolaine. – Avant de commencer, on m’a dit qu’il fallait que je fasse une petite mise au point. Il paraît qu’il y a des gens – peut-être un peu confus ou mal informés – qui auraient acheté leur billet en pensant qu’ils venaient assister à une pièce de théâtre, qui s’attendaient à une grosse production avec un décor, plein d’acteurs, des costumes, des éclairages… Non.

w1008_h567Ce qui est assez amusant avec le monologue de l’actrice, c’est qu’elle semble dévier du texte original constamment pour mettre des propos au clair ou tout simplement pour exprimer quelques frustrations. Nous avons l’impression qu’elle nous raconte des anecdotes sur sa vie au lieu de partager le texte que l’auteure lui a écrit.

Nous entrons dans la vie quotidienne de la comédienne par des fragments de souvenirs qui auraient eu lieu dans les jours précédents la représentation théâtrale. Et c’est à l’intérieur de ces quelques jours qu’elle se pose des questions sur sa vie familiale et sur sa vie amoureuse.

Un deuxième personnage, un homme, est assis dans le public aux côtés de sa femme. Il a les mêmes questionnements que la plupart des gens sur l’amour, la vie à deux, la conquête et reconquête de sa femme, etc.

Je pense que toutes et tous peuvent se retrouver dans les pages de J’t’aime encore. Il nous est tous arrivé un jour de nous demander si on aimait encore quelqu’un. Comment alors on s’y est pris pour trouver la réponse? Qu’est-ce qui s’est passé dans notre vie, dans notre esprit, pour savoir avec conviction qu’on aimait encore?

Là, j’ai eu un élan d’amour. Ça vous arrive-tu, des fois? De vous apercevoir que vous vous en câlissez de votre gang, de votre rêve de jeunesse qui reviendra pus pis que la seule chose qui compte, c’est d’aller retrouver votre chum ou votre blonde pour lui dire que vous l’aimez? Que vous l’aimez encore.

13293246_736494233160214_1655254077_n

J’t’aime encore, monologue amoureux par Roxanne Bouchard publié chez VLB éditeur

roxannebouchard.com

Photo (et vidéo) (Roxanne Bouchard, Marie-Joanne Boucher et François Bernier) http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/6988/j-t-aime-encore-monologue-amoureux-roxanne-bouchard

À lire aussi : https://chezlefilrouge.co/2015/08/06/nous-etions-le-sel-de-la-mer-de-roxanne-bouchard-critique-de-la-lecture-de-juillet-du-defi-litteraire/

Advertisements
This entry was posted in: Littérature québécoise

par

Louba-Christina Michel est une passionnée. Elle écrit depuis qu’elle sait comment faire et même avant, dans une sorte d’hiéroglyphes inventés. Et dessine depuis plus longtemps encore, elle a dû naître avec un crayon dans la main. Elle est transportée par tout ce qui touche à la culture et dépense tout son argent pour des livres et des disques (hey oui!). Elle prend beaucoup trop de photos de son quotidien, depuis longtemps. Des centaines de films utilisés attendent d’être développés dans des petites boîtes fleuries. Sa vie tourne autour de ses grandes émotions, de ses bouquins, de l’écriture, de l’art, du café et maintenant de sa chatonne princesse Sofia. Après une dizaine d’années d’errance scolaire et de crises existentielles, entre plusieurs villes du Québec, elle est retournée dans son coin de pays pour reprendre son souffle. Elle travaille présentement à un roman et à une série de tableaux.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s