Livres de cuisine
Laisser un commentaire

5 raisons d’adopter Le Défi végane 21 jours d’Élise Desaulniers

Je n’ai pas choisi de lire le dernier livre (Essai? Manuel? Manifeste?) d’Élise Desaulniers dans le but d’entreprendre le défi du végétalisme pour trois semaines et ce, pour la simple raison que je suis déjà végétalienne depuis plus de quatre ans (voir mon histoire de fille végétale). Entreprendre ce mode de vie fut pour moi une épiphanie et probablement l’un de mes meilleurs choix à vie. Le moins que je puisse dire est que de manger 100% végétal me réussit glorieusement.

La raison pour laquelle j’ai voulu vous faire part de ma lecture du Défi végane, est qu’Élise Desaulniers est celle qui m’a incitée à faire le saut en 2012. Après avoir lu son ouvrage Je mange avec ma tête : les conséquences de nos choix alimentaires (Stanké), richement documenté et solidement argumenté, j’ai définitivement opté, de fait, pour le végétalisme. Je mange avec ma tête, que je conseille aussi chaleureusement, c’est comme la pierre angulaire dans mon cheminement vegan, même si je dois l’avouer, l’idée me trottait en tête depuis belle lurette.

C’est peut-être aussi ton cas et c’est pour ça que j’en parle. La lire pourrait, sans joke, possiblement changer ta vie. Voici les cinq arguments qui font du Défi végane 21 jours (Trécarré) le compagnon idéal des futur.es végétalien.nes:

  1. Accessible

Bien lucide et extrêmement accessible, il contient les arcanes, l’essentiel du savoir pour s’initier au végétalisme et (qui sait?) l’adopter. Souvent perçu à tort comme un effet de mode, Desaulniers fait d’abord ressortir de manière convaincante les enjeux majeurs (santé, environnement, éthique animale) et les avantages liés à ce changement alimentaire. Il s’agit ensuite d’éclaircir le « comment devenir vegan», c’est-à-dire comment s’aider à effectuer la transition, à laisser derrière nous certains aliments, pour éventuellement en découvrir et en apprécier de nouveaux.

       2. Structuré

Ce que suggère Desaulniers est une démarche pas à pas réaliste et propose des idées et moyens de substitutions accessibles. Le texte est structuré en chapitres eux-mêmes divisés en plusieurs points, ce qui permet de revenir aisément sur les éléments clés et fait ainsi du Défi végane un guide, un lieu à revisiter ponctuellement.

       3. Répond aux « questions qui tuent »

Aussi, point apprécié, l’auteure propose des réponses concrètes aux questions personnelles récurrentes (Qu’est-ce que ça mange, un végétalien? Les carences, mythe ou réalité? Quoi faire avec les enfants?), mais aussi aux réactions de l’entourage (Que répondre aux commentaires de la famille? Comment dealer avec les situations de groupe?). Tout ça et bien plus encore…

        4. Recettes et pratico-pratique

En prime, le livre se conclue sur un véritable grimoire en proposant 21 recettes simples et alléchantes concoctées par Marie-Noël Gingras du blog Vert et fruité, un menu type, et les temps de cuisson pour les légumineuses. Un tout-inclus pour partir sur de bonnes assises.

        5. Droit au but

La force majeure du Défi végane 21 jours? Sa clarté et sa transparence, car il répond aux principales questions ou inquiétudes avec honnêteté et sagesse. Il lève l’espèce de brume de préjugés planant autour du végétalisme et qui en bloque plusieurs à prime abord. C’est un kit stater viable et complet, une véritable référence en la matière. Parole de végétalienne.

Es-tu game?

Quelques liens veganspirations :

  1. Le Défi végane 21 jours, c’est un livre, mais aussi un mouvement et une communauté Facebook.
  2. Élise Desaulniers est une auteure, journaliste et conférencière féministe engagée sur la question de l’éthique animale et actuellement l’une des figures de proue du mouvement végane au Québec. Absolument passionnante à suivre.
  3. Vert et fruité est une page Facebook tenue par deux québécoises et un blog regorgeant de recettes végétales, d’astuces et de ressources qui te donneront subitement envie de te convertir.
  4. Audrey’s Antidote, la page Facebook et le blog, sont des mines d’or en termes de bouffe et de remèdes maisons vegans.

Cliquez ici pour voir ce livre directement sur

Advertisements
This entry was posted in: Livres de cuisine
Tagged with:

par

Fanie est étudiante au 3e cycle en Études littéraires à l’UQÀM. Enfant, elle avait tendance à se battre avec les ti-gars dans la cour d’école, ce qui expliquerait peut-être pourquoi elle rédige une thèse sur les figures de guerrières des productions de culture populaire contemporaine. Son arc comporte quelques cordes; en plus de faire partie de l’équipe des joyeuses fileuses, elle codirige le groupe de recherche Femmes Ingouvernable, collabore à la revue Pop-en-stock, à la revue l'Artichaut, ainsi qu’au magazine Spirale. À part de ça, elle a écrit le roman "Déterrer les os" (Hamac, 2016). Dans son carquois, on trouve un tapis de yoga élimé, un casque de vélo mal ajusté, trop de livres, un carnet humide, un coquillage qui chante le large et une pincée de cannelle – son arme secrète ultime contre les jours moroses. Féminisme et végétalisme sont ses chevaux de batailles quotidiens.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s