Le monde du livre
Laisser un commentaire

Le phénomène du #Bookcrossing et pourquoi vous devriez y participer cette semaine

Devenu événement mondial réunissant des lecteurs de partout autour du monde, J’oubli un livre quelque part se passe présentement, du 5 au 15 septembre. Le concept est simple, on oublie véritablement un livre dans un endroit public, dans le but de partager avec d’autres l’amour de la lecture. Vous pouvez aussi y joindre un petit mot dans le livre pour le prochain lecteur et partagez vos découvertes et vos oublis avec le #PartageLitt.

C’est le moment parfait pour faire du ménage dans votre bibliothèque et offrir ces livres que vous ne relierez plus. De mon côté, j’ai classé mes livres, il y a quelques jours et j’ai empilé 4 boites de livres à donner! Ça me ferait donc vraiment plaisir d’offrir à de futurs lecteurs le plaisir de découvrir de nouveaux livres et j’espère aussi en trouver!


Ce phénomène du Bookcrossing

Ça ne date pas d’hier ce concept de partager les livres, de les faire vivre. Certaines personnes croient fermement et avec raison, que les livres doivent vivre, être lus, partagés et ne pas vivre seulement sur des tablettes de bibliothèques. Malgré le fait que j’adore mes livres, les conserver, les revisiter, les prêter, les relire, il reste que je suis quand même d’accord qu’il est dommage de ne pas partager le plaisir de lire, par des livres qui restent au même endroit des années.

Le site web Bookcrossing fait le lien entre les livres oubliés et les lecteurs qui les trouvent. Ce site vous permet d’enregistrer tous les livres que vous voulez donner et ceux que vous trouvez. Ainsi, vous pouvez voir le chemin parcouru par votre livre. Je trouve ça vraiment excellent comme idée parce qu’il y a quand même quelque chose d’émouvant dans le fait de voir son livre être lu sur plusieurs continents par diverses personnes. Si vous avez envie de vous prêter à l’exercice, rien de plus simple, Bookcrossing crée des codes pour chaque livre et vous envoie un courriel dès que votre livre a été trouvé et enregistré sur la plateforme. En théorie, je trouve l’idée très belle, mais je serais curieuse de voir comment les choses se passent réellement. Si vous avez fait des trouvailles ou des expériences, écrivez-le dans les commentaires, je suis curieuse!

A book is not only a friend, it makes friends for you. When you have possessed a book with mind and spirit, you are enriched. But when you pass it on you are enriched threefold.
-Henry Miller

Les bibliothèques de rue et les Croque-livres 

Dans la même philosophie du partage de livre, il existe aussi les bibliothèques de rue, ces mignonnes constructions en bois en plein milieu urbain où vous pouvez y laisser un livre et en prendre un. Je trouve ces initiatives vraiment incroyables, ne serait-ce que pour rendre accessible la lecture à ceux qui n’y ont pas accès, qui n’y pensent pas nécessairement et qui ne sont tout simplement pas des lecteurs. Ce genre de démocratisation de l’accès aux livres permet, aux adultes, comme aux enfants, d’avoir accès aux livres (je n’oublie pas les bibliothèques, bien sûr!) facilement, et ce, parfois à deux coins de rue de leurs maisons.

J’ai trouvé deux bibliothèques de rue dans mon quartier et j’étais vraiment trop contente. Ça me fera plus que plaisir d’aller la garnir de temps en temps!

Et pour les plus jeunes, nous avons les Croque-livres qui sont plus destinés aux 0 à 12 ans, mais pour en avoir un près de chez moi, j’y ai déjà vu des romans plus pour adultes. Ces petites bibliothèques de rue offrent de façon accessible de la lecture aux jeunes tout en créant un sentiment de communauté autour de la lecture!

Advertisements
This entry was posted in: Le monde du livre

par

Lectrice invétérée, Martine est bachelière en études littéraires et la cofondatrice du Fil rouge. Créative et inspirée, elle a l’ambition de faire du Fil rouge un lieu de rassemblement qui incite les lectrices à prendre du temps pour elles par le biais de la lecture. Féministe, elle s’intéresse aux paradoxes entourant les mythes de beauté et la place des femmes en littérature. Elle tentera, avec ses projets pour Le fil rouge, de décomplexer et de dédramatiser le fait d’être une jeune adulte dans une société où tout le monde se doit de paraitre et non d’être. Vivre sa vie simplement et entourée de bouquins, c’est un peu son but. L’authenticité et l’imperfection, voilà ce qui lui plait.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s