Littérature québécoise
Laisser un commentaire

Le livre où tous se noient

J’ai déniché ce petit roman entre deux plus gros dans une grande bibliothèque de bois franc dans une librairie usagée. Le titre, Concerto pour petite noyée, m’a rapidement interpellée et la couverture représentant un beau poisson blanc crée un paradoxe entre le titre et la pureté que dégage cet animal de la mer. Et que dire de la poésie qui naît du titre, elle donne juste envie de lire tout le reste et de s’envelopper de ses mots.

Concerto pour petite noyée est le cinquième roman d’Annie Loiselle, il est sorti en 2015 aux éditions Stanké. Le roman est une mosaïque de personnages, on y rencontre différents personnages colorés, mais qui partagent tous quelque chose de commun, le désespoir. Ce sont différents récits qui s’emboîtent merveilleusement, partageant les différents tracas des personnages, tout en laissant reposer l’histoire, passant d’un récit à l’autre. Malgré le désespoir des histoires, on s’attache aux personnages qui sont tous reliés, rendant la création d’une mosaïque encore plus puissante et on espère le mieux pour ceux-ci.

Les personnages

Agnès est une maman qui ne veut plus en être une. La folie et les tourments prennent momentanément le dessus, c’est une femme aux allures fortes, mais le ‘’dedans’’ rempli de faiblesses, qui tente de continuer sa vie du mieux qu’elle le peut malgré la douleur.

Antoine est le mari d’Agnès, il partage sa douleur, mais est plus fort et plus courageux. Il sait comment avancer dans la vie, il sait comment être heureux. Leurs chemins vont se séparer longtemps, pour finalement se retrouver un moment.

Pervenche est la fille d’Agnès et d’Antoine, son père a toujours été là pour elle, mais elle a toujours souffert à cause de sa mère. Elle avait une vie prodigieuse devant elle, jusqu’au moment où tout bascule. Sa vie est malheureuse et elle cherche le réconfort et l’action. C’est une jeune femme qui ne veut pas ressembler à sa mère, effacer toutes traces d’avant sa naissance.

Valentine est une grande musicienne grandement reconnue et populaire pour son talent incroyable. Succès et richesse ne suffisent pas à combler sa vie, mais elle souffre d’une relation injuste et non comblée. Son piano reflète son âme et ses émois.

Greg est le partenaire de Valentine, fou amoureux de celle-ci, son amour ne l’empêche pas de multiplier les amantes, jusqu’au moment où sa vie prendra un tournent fatal.

Frédéric est le copain de Pervenche, il souffre aussi d’un amour insatisfait et de manque d’inspiration à l’écriture. C’est la douleur qui lui permettra finalement d‘écrire, mais à quel prix ?

Valérie, c’est les souvenirs du passé, ceux que l’on veut enterrer, mais garder au plus profond de nous.

Valencia c’est la mère de Valentine, elle vit en campagne, loin de toutes ses espérances, loin du bonheur dont elle pourrait connaître, prise dans une relation malheureuse, mais stable. Sa fille est sa fierté, mais représente tout ce qu’elle n’aura jamais eu.

« Elle laisse sa fille s’inventer un personnage  pour l’impressionner, elle, la mère qui n’est pas très impressionnante. » (Page 82)

Concerto pour petite noyée semble être une histoire plutôt dramatique où deuils du passé et éloges à la passion s’entremêlent.  Les chapitres courts se lisent bien et participent parfaitement à la chorégraphique de l’écriture et la narration chorale créant une belle mosaïque où les voix des personnages s’harmonisent, tel un chant a capella. C’est un livre triste, mais Ô combien beau et vibrant.

Connaissez-vous d’autres romans où il existe une mosaïque et une telle complexité entre les personnages?

Advertisements
This entry was posted in: Littérature québécoise

par

« Je crois que s’il y a autant d’opinions que de têtes, il y a aussi autant de façons d’aimer qu’il y a de cœurs. » (Anna Karénine, Tolstoï) Je suis une optimiste de la vie, je crois que tout arrive pour une raison et que le meilleur est toujours à venir. Étudiante en écriture de scenario et création littéraire à l’Université de Montréal, les livres ont toujours fait partie de ma vie. Je suis une amoureuse de la nature, lire au sommet d’une montagne est un idéal pour moi, autant que relaxer dans mon bain un bouquin à la main. Mon programme d’étude m’encourage à me surpasser et me fixer des objectifs, comme celui d’écrire un roman avant mes 25 ans. Le cinéma est également une passion pour moi, me réjouissant sans cesse de films de la nouvelle vague française. Mes deux passions sont donc en parfaite symbiose pour une amoureuse de l’art comme moi.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s