Essais
Laisser un commentaire

Voir le monde à travers « les yeux tristes de mon camion »

Si je résumais cet ouvrage en un mot, je choisirais « ouverture ».

Ouverture dans le sens « d’espace » :

L’anthropologue Serge Bouchard raconte les cours d’eau, les climats et les paysages du Québec, qu’il a parcourus avec sa vieille Honda. Il me rappelle que la province s’étend au-delà de sa vieille capitale et de sa métropole, ce qu’il est facile d’oublier, entre deux tours de bureaux. Il a aussi traversé l’Amérique, au volant d’une Coccinelle fatiguée. Racontant un de ses périples, entre le Québec et la Californie, dans les années 1960, il retrace par le fait même l’histoire de quelques-uns des Canadiens français qui ont façonné l’histoire des États-Unis.

« Si je roule sur l’Interstate 41 au nord de Milwaukee, en direction de Fond du Lac et de la Butte des Morts, je sursaute et m’interroge. Comment ces noms français ont-ils abouti au Wisconsin? »

Serge Bouchard efface les frontières.

Ouverture dans le sens de « diversité » :

À l’école, on apprend une histoire canadienne blanche, unique et linéaire. Pourtant, elle est multiple et croisée, notre histoire : elle est innue, elle est malécite, elle est française, elle est américaine… L’auteur rappelle le métissage et l’importance des peuples sur qui on a longtemps fermé les yeux. C’est primordial pour M. Bouchard de raconter le périple de gens oubliés par l’histoire :

« Ma folie à moi, c’est la recherche du temps perdu. L’effort tendu pour rattraper des bouts d’existences éparpillées dans l’infini de l’oubli me prend toute mon énergie ».

Dans cette idée d’ouverture et de diversité canadienne, il écorche au passage John A. Macdonald, le père fondateur du Canada, qui semblait se tenir bien loin de ces valeurs. M. Bouchard le décrit comme étant raciste et dénonce « l’étroitesse, la petitesse, et la mesquinerie d’un homme de fort mauvais esprit ». L’Histoire n’est peut-être donc pas celle racontée dans les écoles. Je veux connaître LES Histoires.

Ouverture aussi dans le sens de « réceptivité », de « sensibilité » et « d’humanité » :

Bouchard parle des petites choses simples qui génèrent du bonheur : la beauté d’une voix à la radio, le visionnement d’un match de football ou le plaisir de se retrouver derrière le volant de sa voiture pour un long périple. Il partage aussi sa fascination pour les conducteurs de camions lourds, ces solitaires qui parcourent nos routes pour s’assurer (entre autres) que l’on ne manque de rien. Encore de « remarquables oubliés », pour reprendre le titre d’un des ouvrages de l’auteur.

Je n’aurais jamais cru être séduite par un recueil de textes traitant de baseball, de camions et d’une vieille Honda Civic. Je ne connais pas grand-chose aux sports, et encore moins à la mécanique. J’en suis moi-même surprise, mais la lecture des Yeux tristes de mon camion a ouvert mon regard sur le monde : je porte une attention plus particulière à des événements du quotidien qui me semblaient auparavant banals. Cet assemblage d’une trentaine de textes suscite en effet la réflexion sur la vie et la mort, ainsi que sur notre rapport à l’histoire, aux objets et à la nature. Et tout ça à partir de thèmes simples et concrets. La philosophie comme je l’aime.

Je termine avec un extrait de mon « coup de cœur », le texte Voyage au bout de l’espérance, abordant la vie, la mort, la souffrance et l’amour :

« Nous sommes embarqués sur une nef livrée aux vents, aux creux et aux tourbillons, nous sommes emprisonnés dans la navette, captifs, poussés par l’élan de vie, sans autre choix que de filer vers l’avant sur cette route incertaine nommée existence. C’est parfois tranquille, parfois tempétueux, quelquefois dramatique. La durée du voyage ne se négocie pas. Sa direction non plus. Notre avenir est un grand vide indéterminé que nous comblons en étant. Seulement cela, être. »

Je reconnais que ça peut être une déconcertante conception de la vie. Moi, ça me réconforte.

les coffrets le fil rouge, boites à abonnement, les livres qui font du bien,

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s