Littérature québécoise
Comment 1

Le coup de poing et la performance de soi

Quelque chose en moi choisit le coup de poing, le fil rouge lit, littérature québécoise, essai, théâtre, le fil rouge lit, bibliothérapie, performance de soi, autofiction, livres , lecture

Quelque chose en moi choisit le coup de poing est un oeuvre hybride entre essai et théâtre, écrite par Mathieu Leroux et publié chez La Mèche. C’est à la fois un rassemblement de courtes et moins courtes pièces écrites et mises en scènes par Leroux, précédé d’un essai sur la performance de soi dans l’art, plus particulièrement dans l’écriture.

Le coup de poing, c’est la démarche autobiographique, c’est le Je dans l’écriture, le Je dans l’art, c’est l’acte de se mettre en scène, de se performer. Bien qu’il compare la réalité et la fiction à un coup de poing et une caresse, respectivement, il n’y a  pas pour autant de hiérarchie établie entre les deux. C’est seulement que, pour Leroux, quelque chose en lui choisit le coup de poing.

N’ayant pas d’énormes connaissances en théâtre, j’ai trouvé intéressant d’être immergée dans une forme peut-être un peu moins classique, sans pour autant y être plongée sans notions quelconques. Que ce soit l’essai du début, auquel je reviendrai, ou bien l’entièreté des pièces dans lesquelles sont aussi expliqués les influences, le type de théâtre, les décors et personnages, j’ai su apprécier un style qui ne m’est pas familier.

C’est surtout l’essai sur la performance de soi, l’autofiction, la culture populaire et les médias sociaux qui m’a eu comme un coup de poing – je n’en finirai donc pas de faire de mauvais jeux de mots sur ce titre. L’intérêt de cet essai réside dans l’intellectualisation – quoi que bien vulgarisé – de la performance de soi dans l’écriture. Ce sont les liens qu’il fait entre auto-fiction et culture populaire, entre médias sociaux et performance de soi, tous des sujets qui m’intéressent, tous des sujets qui sont inévitablement reliés, spécialement à notre époque où la vaste majorité des gens se construit une image, un personnage, sur le web.

Ce  » petit essai  » est ancré dans la modernité et propose une vision très intéressante de ce qu’est et ce que peut être l’autofiction à l’heure des blogues, de tumblr et d’instagram. Si le sujet vous intéresse et que, vous aussi, vous vous demandez parfois

Où en est le discours sur la performance de soi à ce point-ci ? Comment échangent la littérature, le théâtre et les arts visuels avec la technologie numérique ? Dans une perspective autobiographique, l’introspection et la recherche que nécessite une démarche artistique peuvent-elles cohabiter avec l’impulsivité et l’instantanéité d’un post sur tumblr ? 

… alors vous serez bien servis avec cet essai. Vous pourrez ensuite voir les théories et réflexions du texte mises en pratique dans différentes pièces. Vous vivrez donc l’expérience, des mots à la performance.

Définitivement à lire si vous vous intéressez aux questions de l’auto-fiction, de la performance et de la culture populaire.

C’est un livre  intelligent et émouvant, dans son entièreté.

 

Advertisements

Un commentaire

  1. Ping : Nos suggestions de lecture (et d’achat!) pour le #12août j’achète un livre québécois du défi #jelisunlivrequébécoisparmois | Le fil rouge

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s