Au-delà des livres
Laisser un commentaire

Poésie moderne ou journal intime? Un nouveau phénomène sur Instagram!

J’ai découvert récemment un phénomène qui commence à prendre de l’ampleur sur Instagram. Peut-être l’avez-vous remarqué aussi? Je parle de pages de petites phrases pleines d’émotions qu’on retrouve tantôt avec tout un franc-parler, ou se rapprochant d’une douce poésie moderne. Fait intéressant : la plupart des propriétaires de ces pages ne le font pas dans le but d’être connus et, au contraire, se complaisent dans l’anonymat. La majorité des comptes que j’ai contactés m’ont avoué être une fille derrière l’écran et avoir entre 17 et 25 ans. J’ai listé une dizaine de ces pages (que je vous invite à découvrir!), et voici ce qui les a poussées à participer au phénomène du moment :

@lestoutespetiteschosesJ’écris depuis que je suis toute petite, mais je n’avais jamais osé laisser qui que ce soit lire mes trucs.

Il y a 2 ans, je me suis décidée à faire le certificat en création littéraire à l’UQAM et ça m’a aidée à sortir de ma coquille (…). Il y a presque un an, j’ai décidé de sortir de ma zone de confort et de commencer une page Instagram. (…) La réaction des gens m’a complètement déstabilisée. Je suis rendue à plus de 8000 followers et je capote. Je reçois tellement de messages de la part de jeunes filles qui me disent que mon écriture les aide à passer à travers toutes sortes d’épreuves (…). Savoir que mes p’tits mots niaiseux peuvent faire du bien a des inconnu(e)s, c’est la meilleure affaire du monde. Bref, je suis une émotive. Je suis impulsive et j’ai BESOIN d’écrire dans ma vie.

@coeurambiguLa vérité c’est que j’ai débuté @coeurambigu parce que j’ai souvent échoué

 

à transmettre mes émotions clairement en paroles. Je déteste être vulnérable et je crains l’échec, comme beaucoup d’entre nous. J’ai toujours été plus douée à l’écrit parce qu’utiliser des points et virgules me permet de faire des pauses contrairement à ma respiration qui n’y arrive jamais lorsque le moment de m’exprimer est venu. (…) et je ne suis pas la seule à avoir un cœur ambigu, qui m’épuise à changer d’idée à chaque instant de la journée.

@VomidemotsC’est un peu un ramassis de choses que j’aurais aimé dire à certaines personnes qui ont fait partie de ma vie (…). C’est l’anonymat derrière la chose qui est intéressant, ça me permet de dire ce que je veux sans censure et sans avoir peur du jugement. Le phénomène est fascinant, je pense qu’on grandit, du moins ma génération (j’ai 21 ans) dans une ère où on a tellement peur de parler de nos sentiments et de nos envies dans la vraie vie, mais derrière un écran, ça passe mieux

@quandjepensetropJ’ai toujours eu un peu de difficulté à exprimer mes sentiments donc, il y a un p’tit bout, je me suis mise à écrire un peu tout c’qui me passait par la tête afin de m’en débarrasser. Puis, j’ai vu qu’il y avait des gens qui publiaient le genre de pensées que j’avais donc j’me suis mise à les publier aussi pour permettre aux autres de se sentir moins seuls dans ce qu’ils vivent.

@lafolleassumeeCe qui m’a poussée à faire ça est un peu flou pour moi-même. (…) je trouvais que c’était une belle façon de se vider la tête et passer des messages! Même si je n’écris pas sous forme poétique et que je n’utilise pas un français impeccable, je travaille beaucoup mon imagination! J’affiche mes blessures comme j’affiche mes beaux moments et certains se sentent concernés par ceux-ci.

@2trotteuxdanstete Nous sommes 2 étudiantes en littérature au cégep. Il y en a une de nous deux qui écrivait déjà de la poésie (V).  On aimait ce que d’autres faisaient, (V) m’a lancé l’idée et j’ai accepté tout de suite parce que ça m’aidait à passer à travers des moments plus difficiles qui se passaient dans ma vie à ce moment-là. (K)

@coeuresilient Il y a 2 ans, je suis tombée amoureuse au premier regard d’un gars. J’ai raconté notre histoire sur mon blogue puis alors que je vivais ma peine d’amour, j’ai décidé de créer une page Instagram avec des extraits de mes textes pour faire connaître mon style d’écriture. J’ai remarqué que d’autres filles ont commencé à me répondre et à « repost » mes textes. Certaines me remerciaient, d’autres me disaient se reconnaître dans mes écrits. Ça m’a inspirée à continuer. Ça m’aidait dans mon deuil et ça aidait toutes ces jeunes filles au cœur amoché. Je commence même ma propre compagnie de t-shirt avec « quote » et j’espère que ça fonctionnera.

@desmotspasdouxJ’ai commencé @desmotspasdoux sur un coup de tête. Ayant quelques phrases poético-cutes sauvegardées en secret dans les notes de mon cellulaire, j’ai rapidement inventé un nom sorti de nulle part, choisi une œuvre de Gaston Chaissac et créé une page. (…) Je publie en moyenne 3 textes par jour, l’inspiration vient de tout autour de moi. J’aime appeler ce que j’écris de l’autofiction, je parle surtout d’amour, et ce n’est pas toujours rose, mais pour ma part, je suis heureuse depuis 4 ans avec une femme. (…) Écrire cette poésie moderne me détend et me libère.

@aproposdetoiNous sommes 2 jeunes femmes remplies d’émotions, c’est un peu de là que ça part, de l’amitié pis du trop-plein d’émotion! On écrivait pour un blogue, et on faisait des articles qui sortaient du style du blogue. Nous avons réalisé qu’on devrait commencer quelque chose, nous avons donc quitté le blogue. Quelques semaines plus tard, je suis tombée célibataire, ma complice aussi. On avait plein de choses à dire, ça fait qu’on s’est lancées. On a eu 1000 abonnées en 1 semaine, ça a vraiment explosé. Ça fait du bien, t’sais, de voir que notre travail, non seulement est apprécié, mais, est compris aussi. (…) On reçoit plein d’inbox de personnes qui nous suivent et qui se sentent concernées par nos textes, que ça les touche, que ça les aide.

@crachezdesmots (mon seul garçon trouvé au moment d’écrire ces lignes) – J’ai écrit mon premier livre l’an dernier, pour le faire publier cette année, cependant n’ayant toujours pas de correcteur ni de maison d’édition j’ai mis ça en « stand-by ». (…) J’ai toujours trouvé plaisir à écrire avec des gens qui font partie de ma vie, et récemment avec une amie la phrase qui revenait souvent était « crachez des mots ». De plus, j’ai eu un parcours disons très féminisé. J’ai appris à vivre de l’idéal plus féminin. J’ai toujours aimé, de par mes dessins ou mes mots, ramener mes sujets à la femme. (…) J’écris seul, je suis un gars et j’ai 19 ans. 

@douleurs.exquises Je dirais que j’avais trop de choses à raconter, trop de trucs sur le cœur que je voulais partager. Je pense que les filles de mon âge peuvent s’identifier dans mes textes, surtout ceux sur l’amour et l’échec. L’amour est ce qui occupe le plus nos vies selon moi. Notre tête est consacrée à ça beaucoup trop souvent et, si tu veux mon avis, parfois ça devient malsain, mais c’est ce qui nous garde en vie (ou morte dans certains cas, haha). 

Merci aux gentil(le)s inconnu(e)s derrière ces pages d’avoir accepté de vous livrer à moi. Merci de publier vos écrits/pensées comme vous le faites si bien, vous donnez beaucoup de bonheur aux gens quand on voit vos petits bouts de phrases sur Instagram entre 2 photos parfaites. Vous êtes aussi une belle petite communauté qui semble se donner beaucoup d’amour entre vous et ça, je trouve ça franchement beau dans cette ère de haine virtuelle qu’on côtoie trop souvent.

Voici d’autres suggestions de comptes que je vous invite à découvrir aussi, qui auraient très bien pu se trouver dans l’article ci-haut :

Suivez-vous des comptes de ce type sur Instagram? Avez-vous adhéré au mouvement? Ne vous gênez pas pour partager votre compte ou vos découvertes dans les commentaires de l’article.

Advertisements
This entry was posted in: Au-delà des livres

par

Caroline est une petite blondinette avec un très grand cœur! Elle croit que rien n’arrive pour rien dans la vie et que ce qui l’a emmenée sur le fil rouge, c’est le destin. Au premier abord, elle peut avoir l’air un peu superficielle avec sa longue chevelure blonde et ses grands yeux bleus, mais c’est bien mal la connaître. Elle a certes un petit côté princesse, mais elle n’a pas peur de grand-chose. Après avoir fait un saut en bungee et s’être fait tatouer les 2 pieds comme premiers gros tatouages, on peut dire que rien ne l’effraie. Adepte des 5 à 7 et des bons restos, on peut facilement la rencontrer dans les nouveaux endroits branchés puisqu’elle est abonnée à tous les blogues gastronomiques ou de découvertes culinaires. D’ailleurs, elle adore cuisiner et est une fan finie des livres de recettes. Caroline ne se passerait pas de 5 choses dans sa vie; son amoureux, ses meilleures amies, sa montagne de livres, voyager et boire de l’excellent vin. Elle a un cerveau très analytique : elle analyse toujours tout, tout, tout et elle essaie toujours (ou presque) de voir la vie du bon côté. Elle a aussi un talent fou pour dédramatiser n’importe quelle situation avec sa grande patience et son mantra qui est « On choisit toujours ses batailles! ». Elle espère apporter au blogue un brin de légèreté, une nouvelle vision de la vie et partager sa passion pour la lecture de romans et de livres de psycho pop/développement de soi (son pêché mignon!).

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s