Réflexions littéraires
Laisser un commentaire

Pourquoi les femmes trans n’écrivent-elles pas?

Se poser la question, c’est aussi se questionner sur la raison d’être de la littérature. « Pourquoi écrire? », c’est la question qu’on m’avait posée dans mon entrevue de sélection pour la maîtrise en création littéraire à l’UQAM. J’avais déjà préparé ma réponse : écrire, c’est ce que les humains font déjà. C’est un moyen de communiquer, mais aussi de réfléchir qui est aussi indissociable d’une société que les phénomènes comme les médias, les contes pour enfants, les rumeurs, les potins. Un livre, pour moi, c’est juste un autre des moyens par lesquels des gens manifestent leur existence, en misant sur leur talent et leurs capacités.

Qu’en déduire si un groupe minoritaire est sous-représenté chez les auteurs? Prenons par exemple les femmes trans, magistralement absentes de notre corpus québécois : sont-elles moins créatives ou ont-elles moins de choses à dire que leurs comparses qui ne sont pas trans? J’en doute fort…

Il ne suffit pas d’écrire, il faut aussi être lue.

Qui dans sa jeunesse n’a jamais rêvé d’être un de ces auteurs du Salon du livre, qui a su rejoindre les gens grâce à une idée mise sur papier? Le processus de l’écriture d’un roman et sa présentation (et célébration) dans un Salon du livre sont par contre souvent méconnus. Le fonctionnement du processus éditorial est une des barrières qui départage les auteurs plus privilégiés des autres. Non seulement faut-il savoir présenter et défendre son projet littéraire, il faut que celui-ci soit jugé rentable par une institution qui prend un risque économique et symbolique.

Historiquement, les maisons d’édition qui ont fait le pari d’aborder des questions trans (et plus rarement, des histoires écrites par des personnes trans sur ce sujet) le font souvent dans une perspective pédagogique. Le concept même de personne trans a été permis par des livres de témoignages à ambition éducative, comme l’histoire de Christine Jorgensen et Lili Elbe. Plus près de nous, le roman « Garçon Manqué » (Samuel Champagne, 2014) s’adresse généralement à un public adolescent et fait part d’une histoire fictive, l’A.B.C. des épreuves que traverse un jeune garçon trans. Le travail de témoignage et d’éducation est nécessaire, mais tout auteur trans n’est pas en mesure de l’accomplir.

Si une auteure pratique une écriture maniant les questions trans de façon expérimentale, c’est-à-dire en atteignant une forme esthétique jamais vue ou un public nouveau, il faudra mener une large réflexion pour écrire le livre, et ensuite faire preuve de courage et d’adresse pour se tailler une place dans le champ littéraire.

Préserver son énergie ou poursuivre son rêve? On peut faire les deux!

Ce que je constate, c’est que le problème ne s’arrête pas à la question de si les femmes trans écrivent ou non. Le problème est aussi que leurs mots parviennent difficilement au grand jour. Cette invisibilisation pourrait dissuader une femme minoritaire d’investir trop d’énergie ou de temps dans une démarche artistique qui serait difficilement reconnue. Comment se sortir de l’impasse?

Une initiative montréalaise « Parallel Tracks » propose une solution intéressante, cette fois en offrant un espace de rassemblement aux personnes de couleurs et aux autochtones qui souhaitent poursuivre un projet artistique. Pour surpasser les biais et discriminations racistes du milieu artistique, un ou une participant.e à l’activité peut profiter du mentorat d’artistes qui ont fait face aux mêmes enjeux systémiques. L’activité donne des outils concrets pour permettre la planification et la réalisation de projets créatifs, et le tout se déroule dans une perspective anti-oppressive et communautaire.

Pour favoriser la présence des femmes trans, mais de toutes les personnes minoritaires en art, il faut s’occuper à la fois de l’art et de l’individu qui fait face à des défis injustes.

Avez-vous été témoin d’autres initiatives comme « Parallel Tracks », favorisant la production artistique de personnes marginalisées?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s