Féminisme
Comment 1

Passion menstrues : le grand mystère des règles vu par Jack Parker

Le grand mystère des règles, pour en finir avec un tabou vieux comme le monde, Jack Parker, Flammarion, menstruations, règles, féministes, passion menstrues, essai, lefilrougelit, #lefilrougelit, essai sur les menstruation, éducation sexuelle

Connaissez-vous Jack Parker, la blogueuse derrière le blogue Passion Menstrues ? Dans ce blogue qui se veut totalement anti-complexes, elle aborde tout ce qui touche aux menstruations. Son but est vraiment de détruire les tabous, les croyances populaires et la honte qui découle (!) des menstruations.

Détruire un tabou un mois à la fois… 

Depuis 2015, Jack Parker informe les lectrices sur son blogue et souhaite les décomplexer vis-à-vis de leurs menstruations.

Son livre aborde plusieurs questions d’un point de vue féministe qui font réellement comprendre toute l’importance de parler des menstruations avec naturel et simplicité. C’est facile en vieillissant d’oublier les tourments et les complexes que causait le fait d’avoir ses règles. Il suffit que je me souvienne de ma phobie de tacher mon pantalon au secondaire ou qu’on entende le plastique de ma serviette sanitaire lorsque je la changeais dans les toilettes publiques pour me souvenir que oui, il existe une sorte de honte dans notre société à être menstruée. Il faut que cela reste caché et ce, même entre filles.

Pensons aux publicités qui ne nous montrent jamais au grand jamais réellement du sang et qui essaient de nous convaincre qu’avoir ses règles ne devrait jamais changer notre façon de vivre notre quotidien. Cette volonté de rendre les menstruations invisibles et d’invalider les douleurs menstruelles et les changements que certaines filles (dont moi) doivent faire dans leur quotidien pour survivre à cette semaine est choquante. On apprend aux filles à avoir honte de porter des serviettes sanitaires (ou autres protections), de les cacher, de ne JAMAIS tacher rien autour d’elles, et bien entendu, de faire comme si rien était, et ce, même si elles ont l’impression de se faire tordre les ovaires.

J’ai longtemps eu honte de devoir rester couchée de longues heures dans mon lit, bouillotte sur mon ventre (et parfois encore!) et en y réfléchissant, je conçois que cela vient d’une certaine honte  et invisibilité qui entoure le monde des menstruations dans notre société…

Bien qu’il s’agisse plus d’une quête personnelle de l’auteure et moins d’une étude sociologique des menstruations comme je le pensais en commençant ma lecture, j’ai beaucoup aimé cette lecture bien dosée d’humour et surtout, ouvertement féministe.

De l’importance de l’éducation…

L’auteure nous partage ses aventures comme blogueuse et féministe qui met au centre de ses priorités une normalisation des menstruations. Pour ce faire, elle va beaucoup dans l’anecdotique en racontant ce qu’elle voit sur son blogue, les messages qu’elle reçoit et aussi, ce qu’elle lit sur les forums. Ceci dit, cela démontre encore toutes les difficultés, les tabous que vivent les jeunes vis-à-vis de leurs menstruations et de leur puberté. Que ce soit en lien avec la sexualité, l’identité (le fameux tu deviens femme le jour de tes premières règles), les tampons (et la fameuse question de l’hymen!) ou bien avec les douleurs et les maladies menstruelles telles que le trouble dysphorique prémenstruel, Jack Parker aborde toutes ces questions dans ce beau livre bleu! Elle cherche aussi à parler, oui du tabou dans la société occidentale, mais elle n’oublie pas néanmoins les sociétés et les pays où la situation est tout autre. Par exemple, en abordant la situation de certains pays où les femmes ne peuvent pas aller à l’école lors de leurs règles ou doivent rester sur un sol de terre sans protection. Voilà pourquoi je considère que ce livre est une lecture parfaite pour les jeunes qui se questionnent à propos des menstruations, c’est important d’éduquer, de banaliser et de se respecter dans tout cela.

Bref, malgré quelques longueurs et certains passages que je ne trouvais pas nécessaires et moins pertinents, j’ai été surprise de me voir lire un ouvrage entier sur les menstruations, car au départ, comme plusieurs je crois, j’ai pensé : mais c’est tellement naturel, que doit-on vraiment avoir à dire là-dessus pour y écrire un livre entier ? Or, en le refermant, j’ai pris conscience de l’importance de parler encore plus de menstruations pour qu’on ne soit plus jamais gênée de saigner une fois par mois.


Le Fil Rouge tient à remercier Les éditons Flammarion pour le service de presse.

Advertisements

Un commentaire

  1. Je note ce livre dans un coin pour ne pas l’oublier, car il m’intéresse bien 🙂
    C’est effectivement choquant de voir que la télévision tend à banaliser ce quotidien des règles, en prétendant qu’il n’y a rien à chanher (et que la clé de tout ça, c’est le tampon… mais, et si je n’ai pas envie de mettre de tampon ???).
    Merci pour cet article très intéressant !

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s