Clubs de lecture
Laisser un commentaire

Club de lecture Le fil rouge : Phototaxie

Mardi soir, le 19 septembre.

Pour notre première séance de l’automne, on se retrouve au café Saint-Henri, sur Émery, près de l’UQAM et, comme à chaque début de session, on ne sait pas trop à quoi s’attendre.

Est-ce que la discussion coulera facilement? Faudra-il guider les lectrices? Chaque groupe est différent. Par contre, une chose ne change pas : nous avons toujours bien hâte de faire la rencontre de nouveaux visages et de retrouver les participantes qui se sont réinscrites.

Comme à l’habitude, on commence par un tour de table avant de plonger directement dans le roman choisi. Ce mois-ci, nous avons lu Phototaxie de Olivia Tapiero.

À chaque fois, on débute la session avec une question générale, toujours la même : Comment avez-vous trouvé votre lecture?

Déjà-là, on voit qu’il y a un flou, une incertitude. Tout le monde, Martine et moi comprises, se demande si nous avons assez compris pour apprécier… Personne ne semble trop savoir quoi en dire! Mais avec quoi allons-nous meubler l’heure et demie de rencontre sans avoir compris le livre?

Nous trouvons toujours, il y a d’infinies possibilités.

Phototaxie suit trois personnages dans un contexte socio-politique assez flou. On y parle de guerre,de violence, de mort, de mal-être. On ne sait pas trop où ils sont ni ce qu’ils font vraiment, ni contre quoi ils semblent se battre. Ce grand flou nous a toutes donné un peu de difficulté à embarquer dans le récit. Les participantes semblent avoir trouvé que l’auteure était beaucoup dans sa tête et dans l’intellectualisation des propos, ce qui rendait l’identification et la connexion aux personnages plus difficiles. Par contre, certains chapitres suivant le personnage de Narr ont rendu la lecture plus agréable pour certaines.

« On embarque vraiment plus, on comprend un peu mieux. J’ai l’impression que l’auteure a mis de côté les deux autres pour se concentrer sur Narr et ça fonctionne, on accroche » dit l’une d’entres elles.

Par contre, s’il y a une chose sur laquelle nous nous sommes toutes entendues, c’est le talent d’écriture de Tapiero. Elle a un talent indéniable, une plume originale et forte. Phototaxie  est un roman très visuel, imagé, rythmé et poétique.

Puisque personne n’était véritablement sûre de comprendre l’histoire, nous nous sommes amusées à proposer nos propres théories. Sachant que l’auteure cherchait à parler d’engagement et que la vision de l’engagement qu’elle dépeint dans son troisième roman semble plutôt cynique, l’une des participantes a proposé une théorie qui nous a plutôt amusées.

Peut-être qu’en fait, chacun des trois personnages représente une facette de l’engagement, différents types d’engagement dans le monde. Il y a Théo, qui devient un peu bourgeois et finit par perdre tout élan d’engagement envers le monde. Zev, qui semble être cette figure mythique mais dont on ne sait rien, ni qui il est, ni ce qu’il fait. Et Narr, qui ne semble pas trop savoir quoi faire, ni comment; qui se sauve et abandonne le navire.

Malgré tout, l’écriture de Tapiero nous a presque toutes donné le goût de découvrir ses autres romans qui, aux dires de certains, sont plus accessibles. Puisque nous en étions toutes à notre première incursion dans l’univers de l’auteure, peut-être aurait-il été plus intéressant de commencer par un autre de ses romans.

Parfois, les romans font l’unanimité, parfois moins et c’est ce qui rend chacune des rencontres intéressantes. Ce fut une belle rencontre, une discussion sur un roman qui nous a un peu laissées sur notre faim, mais qui nous a permis de discuter de philosophie, d’écriture et de ce qu’on recherche dans nos lectures.

Notre prochaine lecture : Les faux mouvements de Emmanuel Bouchard.

Advertisements
This entry was posted in: Clubs de lecture

par

Le fil rouge est un blogue littéraire créé par deux amies, Marjorie et Martine, toutes deux passionnées par la littérature et par les vertus thérapeutiques de celle-ci. Notre approche face aux bouquins est liée à la bibliothérapie, car nous pensons sincèrement que la lecture procure un bien-être et que les oeuvres littéraires peuvent nous aider à cheminer personnellement. Nous tenons aussi à partager notre amour pour les bouquins, l’écriture, la création et sur les impacts positifs de ceux-ci sur notre vie et notre bien-être. Notre mission première est de favoriser la découverte de livres et de partager l’amour de la lecture, car ceux-ci peuvent avoir des impacts sur nos vies et sur notre évolution personnelle. Que ce soit le dernier roman québécois qui fait parler de lui, le vieux classique, le livre de cuisine ou bien même le livre à saveur plus psycho-pop, chez Le fil rouge, on croit fermement aux effets thérapeutiques que peuvent apporter la lecture et la littérature. Voilà pourquoi les collaboratrices et les cofondatrices se feront un plaisir de vous faire découvrir des bouquins qui leur ont fait du bien, tout simplement.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s