Bande dessinée et roman graphique
Laisser un commentaire

Les BD de Guy Delisle : exploration en images

Le fil rouge; Le fil rouge lit; Bibliothérapie; Littérature; Lecture; Livres; Les livres qui font du bien; BD; Guy Delisle; Pyongyang; Chroniques birmanes; Chroniques de Jérusalem; Médecins sans frontières

L’été dernier, j’ai eu quelques semaines où mon horaire était super chargé. J’avais de longues journées de travail qui me demandaient beaucoup de concentration et de patience. Je rentrais le soir épuisée, parfois avec juste la force de m’effondrer dans mon lit. C’est dire que je n’étais pas dans un état propice pour faire de grandes lectures! J’avais bien un roman en cours pour les quelques temps morts que je pouvais avoir dans la journée, mais j’avançais à pas de tortue; c’était plus frustrant qu’autre chose. Alors, au lieu de m’acharner, j’ai parcouru mes livres dans ma bibliothèque, et j’ai pris une BD qu’une très bonne amie m’avait prêtée il y a déjà quelques années : Chroniques de Jérusalem.

Ce fut un bonheur total, de la première à la dernière page. C’était exactement ce dont j’avais besoin et tout à fait le genre de BD qui me plaît. À peine avais-je tourné la dernière page que je me précipitais à la bibliothèque pour aller chercher les autres albums du bédéiste.

Tour à tour, Guy Delisle nous présente ses observations sur Pyongyang, la Birmanie et Jérusalem. Trois BD donc, qui racontent ses voyages dans des pays qui sont souvent difficiles d’accès, peu touristiques et sur lesquels il est même difficile d’avoir de l’information.

Tout d’abord, j’ai aimé le style des illustrations : épurées mais précises, utilisation minimale des couleurs, pratiquement du noir et blanc. Ensuite, le concept narratif m’a énormément plu. Dans Chroniques birmanes et Chroniques de Jérusalem, Guy Delisle accompagne sa conjointe, qui est en mission pour Médecins Sans Frontières. Il se retrouve en quelque sorte à être père au foyer et profite de cette occasion pour raconter en BD son quotidien dans ces pays. On apprend comment la vie de quartier est organisée, comment se passent les déplacements et comment la situation politique du pays affecte la vie quotidienne. C’est si riche en informations qu’on a parfois l’impression de parcourir nous-mêmes les rues de la ville, les routes du pays. Le tout avec humour, parfois un peu de gravité, presque sans jugement, mais toujours avec beaucoup de curiosité pour découvrir le monde qui s’offre à lui.

Guy Delisle réussit si bien à nous faire entrer dans son univers, dans son quotidien, qu’on en vient à souhaiter que sa femme soit postée dans un nouveau pays afin de pouvoir lire un nouveau volet des chroniques de l’auteur.

J’aimerais retrouver le bédéiste en Amérique du Sud, et vous?

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s