Au-delà des livres
Comments 3

La place de la lecture et des livres quand on a des enfants, toute une histoire!

Autour des livres, Bibliothérapie, Chloé Legeay, enfance, Famille, Imagination, J.K Rowling, la place des livres, Le fil rouge, le fil rouge lit, lecture, les livres qui font du bien, lire, lire des histoires, Littérature jeunesse, livre pop-up, livres, Tomie dePaola

Que font les enfants quand ils ne vont pas à l’école? Ils jouent, ils expérimentent, ils s’inventent des histoires… et ils lisent. Assis, debout, allongés, par terre, sur le canapé, dans leur lit, aux toilettes, dans leur cabane, dans la voiture, à table… Dans notre quotidien non-scolarisé et dans celui de maman à plein temps, j’aimerais vous parler de la place qu’occupent les livres pour nous.

Je suis une fervente lectrice. Pas depuis toujours, car j’ai découvert la littérature sur le tard, juste au moment de choisir mon cursus universitaire. Je ne me souviens pas avoir passé des heures entières, dans mon enfance, plongée dans un bouquin. Je lisais, oui, mais parce que l’école me le demandait. Je lisais les ouvrages du corpus, ceux qu’il fallait présenter à la fin de mes études en vue d’un diplôme. Je ne me souviens pas d’avoir passé des heures de pur plaisir comme je peux en passer aujourd’hui et comme je vois ma fille de neuf ans en passer devant le huitième tome du Journal d’un dégonflé ou de celui d’Aurélie Laflamme.

Lire pour son tout-petit

Quand j’ai découvert le bonheur de voyager à travers les mots, d’imaginer un paysage, les traits d’un personnage ou une atmosphère particulière, je n’ai plus été capable d’arrêter. Aujourd’hui, j’ai toujours un livre dans mon sac, même quand je me rends à l’épicerie! (C’est dire la place de la littérature dans mon quotidien). Et quand j’ai eu des enfants, et bien c’était comme une évidence de leur lire des histoires, dès leur naissance…

J’avais envie de les emmener avec moi au-delà de cette porte, là où l’imagination nous transporte!

Je ne me suis donc pas privée. Après les premiers T’choupi, Petit lapin blanc, Loup et multiples imagiers, les enfants ont rapidement entendu les Contes de Charles Perrault, récits d’aventures et romans illustrés. Chaque soir, depuis neuf ans, nous lisons avant d’aller nous coucher. La lecture fait partie intégrante du rituel, comme un rendez-vous à ne manquer sous aucun prétexte! Ce n’est pas une ni deux mais trois histoires, voire quatre ou cinq selon notre élan de fin de journée. Les enfants ne se lassent pas, et ce, depuis qu’ils sont tout bébés. Il y a comme une lumière, une capacité d’attention dès-lors que je commence à prendre ma voix de lectrice, celle du narrateur ou du personnage un peu ronchon ou, a contrario, enjoué. Leur intérêt grandit proportionnellement à la façon dont je m’investis dans l’histoire. Et c’est absolument magique!

Depuis cet automne, nous avons commencé la lecture de Harry Potter, de J. K. Rowling. L’idée est venue avec les préparatifs d’Halloween et l’ambiance que nous voulions créer. Nous nous sommes aménagé un petit coin douillet, avec tisane, biscuits et gros coussins. Les enfants autour de moi, je leur ai lu le premier tome de la série, régulièrement, certains jours pendant trois heures durant. Parfois il a fallu arrêter la lecture, car la tension était trop forte ou la lectrice assoiffée (oui, oui!). Mais tout du long, les enfants écoutaient avec beaucoup de patience.

Lire pour apprendre

À la maison, les enfants ont un accès illimité à la bibliothèque familiale comme source d’information et de découverte. Et pour compléter les ouvrages que nous n’avons pas, ils sont abonnés à deux bibliothèques municipales. Nous les invitons à consulter un ouvrage dès qu’ils en ont l’occasion, et leur curiosité prend souvent le dessus.

C’est intéressant de voir quel rapport nos enfants ont avec les livres. J’ai un garçon qui est un vrai poète. Il est très sensible. Son apprentissage de la lecture passe par l’odeur des pages qu’il feuillette, leur texture et la couverture (je crois que c’est dans les gènes!) Il a un rapport très charnel et privilégié avec les livres. Ma fille, en revanche, est une véritable boulimique. Elle lit tout ce qu’elle trouve, que ce soit des romans graphiques, des revues, des récits d’aventure, des BD… Tout y passe. Mon plus jeune, quant à lui, se tanne de ne recevoir «que des livres» en cadeau. Mais il est un fidèle auditeur et c’est le premier à nous réclamer des histoires.

Malgré tout, la lecture est omniprésente. Qu’elle passe par le livre, le dictionnaire, l’encyclopédie, le livre de recette, la notice explicative, le magazine, le mode d’emploi du dernier Lego Technik ou la petite note laissée sur le tableau par maman ou papa…

Un livre, ça sert à quoi?

Je reprendrais la question posée par Chloé Legeay dans son histoire Un livre, ça sert à quoi? Finalement, un livre, c’est à la fois un compagnon, un lieu où l’on peut se retrouver pour vivre des aventures, voyager, trouver des solutions, comprendre la vie, éprouver des émotions, des moments que l’on partage et qui nous font grandir!

C’est tout cela et tellement plus!

Lire, c’est aussi regarder. C’est contempler, interagir, apprendre à se connaître à travers une histoire, une image. Et cela passe par tous les sens à mon avis. Toucher, regarder, sentir, écouter…

Autour des livres, Bibliothérapie, Chloé Legeay, enfance, Famille, Imagination, J.K Rowling, la place des livres, Le fil rouge, le fil rouge lit, lecture, les livres qui font du bien, lire, lire des histoires, Littérature jeunesse, livre pop-up, livres, Tomie dePaola

Nous avons à la maison un livre que nous avons rapporté d’une escapade à Boston. Une petite librairie italienne, toute simple et tellement chaleureuse… C’est un superbe livre pop-up, magnifiquement ouvragé dont le titre Brava Strega Nona! de Tomie dePaola invite à la découverte. Les enfants ne le lisent pas car il est en anglais, mais ils aiment en déplier les pages comme on déballe un cadeau, délicatement. Les pages en 3D donnent forme à tout un monde des possibles, comme par magie! Il n’y a qu’à contempler la lumière dans leurs yeux…

Donner le goût de lire, ça passe par ça, selon moi: être attentif et ouvert aux multiples possibilités d’un ouvrage, d’une histoire. Être attentif à chacun des sens qu’il éveille en nous.

Il y a les livres que l’on écoute, les livres que l’on regarde, ceux que l’on sent, ceux que l’on imagine écrire aussi… et puis il y a les livres qui accompagnent chaque étape du développement de l’enfant. Ceux qui aident aux différents apprentissages de la vie, depuis celui de la propreté à la séparation des parents, en passant par le déménagement, l’arrivée d’un petit frère ou d’une petite sœur, la puberté… Ces livres-là font tellement de bien! On se sent moins seul alors.

Il y a tant d’occasions de lire, de partager autour de la lecture et de découvrir des histoires qui nous rappellent les nôtres, nous font rêver, rire ou pleurer. C’est pourquoi, quand je ne fais pas la lecture à mes enfants, quand ils sont plongés dans un jeu, dans une activité ou chez des amis, vous savez ce que je fais?

Et oui… je lis! Encore et toujours.

Et chez vous? Quelle place occupent les livres pour vos enfants ?

(Crédits photos: Sabrina Lucas)

EnregistrerEnregistrer

Advertisements

3 Comments

  1. Ping : La place de la lecture et des livres quand on a des enfants, toute une histoire! « Le Bien-Etre au bout des Doigts

  2. Ça a commencé comme ça aussi chez nous 😉 Je n’achetais pas de vêtements de bébé quand j’étais enceinte, j’achetais des livres pour enfants !

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s